Comment gérer le risque lorsqu’on investit sur internet ?

investissement-internet


Au cours de ces dernières années, les investissements en ligne ont connu une forte hausse de leur cote de popularité. Cela s’explique surtout par leur forte attractivité, mais surtout les rentabilités intéressantes de certains de ces business en ligne. Vous n’aurez que l’embarras du choix entre les plateformes de cryptomonnaies, celles de trading, la bourse, etc. En somme, l’originalité est au rendez-vous. Comment gérer les risques liés aux investissements en ligne dans ce cas ?

Investir en ligne : quels sont les risques liés ?

Tous les investissements par nature comportent une part de risque, et ceux en ligne ne font pas exception. C’est pour cette raison qu’il convient de bien se renseigner sur le sujet. Un guide comme https://investir-sur-internet.com/ est une référence en la matière, et vous permettra de faire les bons choix. En effet, les investissements en ligne présentent divers risques très spéculatifs. Avant de vous y engager, il est important de savoir et comprendre ce qu’il en est.

En général, il est possible de les répertorier comme suit :

  • La volatilité : des modifications inattendues au niveau du ressenti du marché peuvent entrainer des variations soudaines et non négligeables des cours. Concernant les cryptomonnaies par exemple, la valeur peut significativement baisser en peu de temps.
  • La non-régulation : tous les business en ligne ne sont pas régulés par des organismes compétents, des gouvernements ou banques centrales. Malgré tout, cela ne manque pas d’attirer des milliers d’investisseurs.
  • La sécurité : les risques de piratage de certains de ces investissements en ligne ne sont pas à écarter. Des problèmes techniques et des erreurs humaines peuvent également survenir.
  • Les interruptions et les forks : tout cela renforce la volatilité des investissements, ce qui peut entrainer des suspensions des négociations.

En somme, investir de l’argent sur internet n’est pas exempt d’incertitudes. Vous courrez le risque de perdre votre capital, ou subir des baisses et augmentations. Toutefois, il vous revient de déterminer si cela en vaut vraiment la peine.

L’acceptation du risque

Tout le monde n’a pas la même capacité d’investissement en ligne. C’est pour cette raison que la prise de risque varie d’une personne à une autre. En effet, la tolérance au risque est fonction des ressources dont vous disposez. Il est par ailleurs conseillé de suivre les différentes recommandations officielles de l’AMF à ce sujet. Ainsi, posez-vous les deux questions fondamentales suivantes :

  • Quel niveau de risque pouvez-vous gérer ?
  • Quel niveau de risque souhaitez-vous gérer ?

Lorsque les variations de votre portefeuille vous donnent des sueurs froides, c’est qu’il est préférable de diminuer les risques que vous prenez. Voilà pourquoi il faudra déterminer votre appétence au risque, et être en mesure de faire abstraction des changements. De cette manière, vous ne serez pas influencé par eux. En tant qu’investisseur qui dispose de plus grandes ressources, il est possible de vous aventurer vers des placements plus risqués.

Par contre, la stratégie inverse est recommandée si la somme dont vous disposez est plus faible. Optez plutôt pour un placement sécurisé. Outre les ressources financières, vous devrez aussi considérer le volet émotionnel relatif à vos placements. Quand investir votre argent en ligne vous cause des angoisses, c’est que le risque pris est trop grand.

Trouver son profil d’investisseur en ligne

Il existe cinq différents profils d’investisseurs, indépendamment du fait qu’il s’agisse de placements en ligne ou non. La manière dont le risque encouru sera géré dépend notamment du type de profil :

Le conservateur

Vous avez à cœur la protection de vos actifs, raison pour laquelle vous ne vous aventurez que vers les placements garantis. Le rendement espéré pour ce type de placement n’excède pas l’inflation. Par ailleurs, vous ne courrez aucun risque comme avec les marchés baissiers.

Le défensif

Vous êtes plus porté sur l’aspect sécuritaire, de même que les formules qui offrent des garanties. Cependant, vous n’êtes pas opposé à un petit côté dynamique :

  • Obligations ;
  • Bons d’états ;
  • Taux 0% ou combinaison avec un maximum de 20%.

Le rendement escompté de ce type de stratégie est bien au-delà de l’inflation. Lorsque les marchés connaissent de mauvaises baisses, cela peut légèrement entrainer une baisse de votre portefeuille.

Le neutre

Ici, vous êtes plus à la recherche d’un équilibre entre les éléments qui suivent :

  • Les rendements à revenu fixe ;
  • Les marchés plus volatils.

Avec cette configuration, il est possible de faire face à un creux passager. Vous avez alors envie que votre portefeuille d’investissement grandisse, quand les moments boursiers sont positifs. En cas de marchés difficiles, vous êtes prêt à enregistrer quelques pertes.

Le dynamique

Prendre des risques ne vous fait pas peur. Votre objectif est le rendement sur le long terme, puisque vous avez une bonne connaissance des marchés boursiers. Mettez 25% dans des formules à rendement fixe, et ce qui reste dans des formules en actions et fonds. Vous souhaitez atteindre un haut rendement sur la durée, mais restez conscient que le portefeuille peut enregistrer des pertes.

L’agressif

Vous souhaitez tirer tout le meilleur parti des marchés financiers. Spéculer au besoin ne vous effraie pas du tout, comme tout investir en :

  • Actions ;
  • Fonds ;
  • Branches.

Votre objectif est avant tout d’optimiser votre rendement, et tenir lors des périodes de fortes baisses.

Le profil d’investisseur qui vous correspond sera également déterminant dans la façon dont vous pourrez gérer le risque en ligne. Plus loin, il faudra aussi considérer l’intermédiaire par lequel vous passerez pour faire l’investissement.

Intermédiaire pour investir en ligne : comment le choisir ?

De nombreuses options s’offrent à vous, quand il s’agit de choisir l’intermédiaire par lequel vous investirez en ligne. Voici quelques-uns des critères les plus importants à considérer :

La conformité des plateformes d’investissement

Cet aspect doit être le premier critère à considérer pour choisir l’intermédiaire par lequel vous investirez en ligne. Ne tombez pas dans une arnaque, en vérifiant la fiabilité de la plateforme sur laquelle vous comptez investir en ligne. N’hésitez pas à vous renseigner en ce qui concerne ses certifications, et les différents retours clients s’ils existent. L’idéal serait que la plateforme soit conforme à la législation chez l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

Cet organisme rend régulièrement publique, une liste noire des agents douteux.

Les frais d’investissement en ligne

Selon le choix de l’intermédiaire financier que vous ferez, il vous sera prélevé différents frais. Il est préférable de procéder à une enquête préalable, avant d’investir en ligne. Cela vous évitera surtout de tomber sur des frais cachés, et d’autres qui seront prélevés. Ces derniers sont susceptibles d’impacter négativement la performance de votre placement. Entre autres, il peut s’agir :

  • Les frais d’entrée et de sortie ;
  • Les frais ponctuels prélevés avant ou après investissement ;
  • Etc.

Vous pourriez aussi découvrir des frais courants, et d’autres liés au fonctionnement. Ils pourraient rémunérer les services des gérants, et l’entreprise en charge de la gestion. Une commission de surperformance peut également donner lieu à un prélèvement. Elle survient souvent lorsque le placement est allé au-delà des objectifs de performance fixés au préalable.

Le suivi pour bien investir en ligne

Toutes les plateformes ne proposent pas un suivi pour vous aider à bien investir sur internet. Vous êtes donc totalement libre de vos choix, et de leurs conséquences. Votre niveau d’expérience entre donc en jeu à cette étape, et le besoin d’être suivi ou non. Voilà pourquoi vous devrez bien choisir l’intermédiaire, en fonction de votre profil d’investisseur.

Comment réduire le risque pour investir en ligne ?

Comme vous avez dû vous en rendre compte, investir en ligne comporte nécessairement des risques. Cependant, il existe des façons de réduire dans la mesure du possible ce risque que vous prenez.

Diversifier les placements

Vous ne devez en aucun cas mettre tous vos œufs dans le même panier. Cet adage est encore plus vrai dans le cas d’un placement en ligne. C’est le meilleur moyen de réduire les risques. Toutefois, vous gagneriez plus à :

  • Placer une partie de votre épargne dans des actifs sécurisés ;
  • Garantir l’autre dans des actifs plus risqués.

Cette stratégie vous permet de jouer la carte de la sécurité, tout en engrangeant de petits profits. Vous ne perdrez donc pas totalement le montant investi s’il s’agit d’un placement très risqué.

Étudier la fluctuation des actifs

Il est important de vous intéresser à la fluctuation des actifs dans lesquels vous souhaitez placer votre argent. C’est ainsi qu’il sera possible de quantifier les variations du prix des différents titres financiers. Plus l’action est soumise à une volatilité, et plus son cours est fortement susceptible de varier. En général, la variation du cours d’une action est plus élevée que celle d’une obligation.

L’horizon d’investissement

La durée de l’investissement en ligne impacte également le risque que vous prenez. Sur le long terme, le risque faiblit puisque l’investissement est réparti sur les périodes de hausses ou de baisses des marchés. Par conséquent, la durée d’investissement que vous choisirez dépend des objectifs que vous avez. Il est donc important de tenir compte de tous ces éléments, avant de vous lancer dans des placements en ligne.

En définitive, retenez que tout placement de capitaux sur internet est soumis à des risques. Il est important de pouvoir les identifier, afin de déterminer si vous pouvez prendre le risque ou pas.

1 commentaire sur “Comment gérer le risque lorsqu’on investit sur internet ?”

  1. Ping : Faut-il investir dans l'action FDJ ? - CaWa.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.