Retour sur l’affaire “GameStop” ou les Trolls de l’Internet contre Wall Street

L’affaire Gamestop s’est retrouvée, à juste titre, à la une des journaux du monde entier, sur tous les sites web et forums et dans tous les débats politiques. Ce phénomène a suscité de l’inquiétude auprès de nombreuses autorités financières qui se sont retrouvées face à l’affaire la plus troublante de l’histoire de la finance en ligne. L’effervescence autour de l’affaire GameStop concerne également les applications de trading en ligne comme Robinhood qui ont mis fin aux positions de nombreux investisseurs. A l’inverse, certains acteurs comme le broker XTB, ont continué de permettre aux investisseurs et à leurs clients de se positionner sur l’action visée par les petits investisseurs.

L’affaire GameStop en quelques mots

L’affaire GameStop jette les bases d’une révolution dans la finance.

Tout le monde parle maintenant de GameStop. Mais que s’est-il passé ? Pourquoi la société cotée à Wall Street est-elle sur les lèvres de nombreux experts financiers ?

L’affaire GameStop est étroitement liée à des termes tels que “fonds spéculatif” et “vente à découvert”, des concepts que vous devez connaître pour comprendre pleinement la portée de ce qui s’est passé.

Les hedge funds sont des fonds spéculatifs gérés par des compagnies d’assurance ou des entités privées dans le but de tirer le meilleur parti de leurs activités. Le terme « couverture » fait référence à une stratégie spécifique, appelée « hedging« , qui vise à réduire la volatilité du portefeuille et à minimiser les risques du marché.

La vente à découvert est une stratégie commerciale qui vise à spéculer sur la baisse du prix d’une action ou d’un autre actif coté sur les marchés. L’investisseur ouvre une position en empruntant des actions (ou d’autres actifs) qui, selon lui, perdront de la valeur à une date future déterminée.

Nous sommes donc confrontés à une dynamique presque sans précédent : les opérateurs privés, petits spéculateurs sur le marché, ont réussi à envoyer un message fort et clair aux grands investisseurs.

Comment l’affaire Gamestop a secoué la Bourse ?

Nous avons assisté à une bataille sur le marché boursier : d’un côté les investisseurs privés, pour la plupart jeunes et inexpérimentés, et de l’autre les fonds spéculatifs, qui échangent des milliards de dollars. Une véritable frénésie s’est déclenchée, faisant monter en flèche les prix de certaines entreprises, au détriment de ceux que l’on appelle les vendeurs à découvert, c’est-à-dire ceux qui vendent un ou plusieurs titres à découvert, en pariant sur leur future baisse.

Celui qui a le plus bénéficié de cette frénesie est GameStop, une société spécialisée dans la vente de jeux vidéo dont l’activité a été sévèrement touchée par la crise du coronavirus.

Certains investisseurs institutionnels, dont le fonds spéculatif Melvin Capital (qui gère 13 milliards de dollars), ont vu une opportunité de profiter de la vente à découvert des actions de GameStop.

Tout se serait passé sans incident, mais certains utilisateurs de Reddit (un site web communautaire américain d’actualités sociales) – réunis sur le forum « WallStreetBets » – ont décidé d’acheter des actions GameStop en masse (par achat direct ou via des options). Dans un premier temps, ils pensaient que l’action était sous-évaluée mais ensuite leur objectif était d’envoyer un message fort et clair aux vendeurs à découvert.

Agissant à l’unisson, ils ont poussé le prix de l’action GameStop à des niveaux très élevés, causant des pertes massives aux vendeurs à découvert. Aujourd’hui, le champ de bataille s’est déplacé vers d’autres actions contre lesquelles certains fonds spéculatifs sont à découvert, notamment BlackBerryAMC et American Airlines, et certaines matières premières comme l’argent.

Le titre GameStop a atteint un plus bas à 2,57 dollars l’année dernière avant de clôturer l’année 2020 à 18,84 dollars, grâce au soutien d’un fonds spéculatif. À partir de là, le cours de l’action a augmenté régulièrement, mais d’autres fonds spéculatifs ont commencé à investir contre GameStop en vendant à découvert un grand nombre de leurs actions.

Et c’est là qu’interviennent les traders de WallStreetBets. Plusieurs utilisateurs de Reddit ont commencé à demander aux gens d’acheter des actions GameStop, en augmentant le prix pour pouvoir faire pression sur les vendeurs à découvert, un processus connu sous le nom de « short squeeze ».

De nombreux articles sur Reddit évoquent l’hypothèse que ce phénomène est une façon de “punir” les fonds spéculatifs qui tentent de profiter des problèmes que peuvent rencontrer une entreprise. D’autres utilisateurs étaient simplement intéressés par la possibilité de gagner de l’argent grâce à la hausse vertigineuse du prix des actions GameStop. À ce stade, d’autres fonds se sont également lancés dans l’aventure, espérant profiter de l’élan de l’action.

Le Short Squeeze sur l’action GameStop

Récemment, les investisseurs ont poussé le cours de l’action GameStop au-dessus de 350 dollars.

Quiconque avait emprunté des actions GameStop plus tôt dans l’année et les avait vendues sur le marché pour 18,84 dollars devait alors trouver 301,16 dollars supplémentaires par action pour les racheter et les rendre à leur propriétaire.

Comme certains fonds spéculatifs avaient emprunté et vendu des millions d’actions GameStop, nous parlons de pertes énormes : ils ont dû racheter les actions pour éviter que ces pertes n’augmentent encore. Le rachat d’actions a accru la demande, ce qui a fait grimper le prix encore plus haut.

Et voilà, le short squeeze – même si l’on pourrait penser que certains vendeurs à découvert devraient encore liquider leurs positions, sans doute parce qu’ils espéraient que le prix chuterait et que leurs pertes s’avéreraient plus faibles.

Pourquoi cela fera date dans l’histoire de la finance ?

Ce n’est pas la première fois que l’on assiste à des conflits entre des investisseurs qui ont des opinions différentes sur la valeur d’une entreprise sur le marché. Mais dans le cas de GameStop, c’était peut-être la première fois que des investisseurs “traditionnels” ont engendré des pertes aussi conséquentes à des fonds d’investissement de premier plan. Il est toutefois important de noter que certains investisseurs traditionnels sont susceptibles de perdre des sommes importantes notamment lorsque le cours de GameStop chute, comme cela a déjà commencé à se produire – lors de la première session de février, le titre a chuté de 225 dollars, soit une baisse de 31,50 % en une journée.

Les étranges mouvements des actions GameStop témoignent du pouvoir que peuvent avoir les réseaux sociaux.

Robinhood : une affaire dans l’affaire

Troisième acte, mais certainement pas le dernier. Plusieurs courtiers proposant les actions concernées comme la plateforme « Robinhood » ont empêché les investisseurs d’intervenir ce qui a provoqué l’effondrement de certains cours.

En plus des actions GameStop, des titres tels que BlackBerry ou la chaîne de cinéma AMC étaient également la cible des petits investisseurs. Les fortes restrictions appliquées par certaines plateformes comme Robinhood semblent avoir entraîné une baisse généralisée, de l’ordre de 30 à 40%, des titres concernés par les limitations.

Cette décision de Robinhood a déclenché une vague de protestation sur la toile et a fait place à une action collective. L’accusation portée contre la plateforme repose essentiellement sur le fait que la plateforme de trading agit avec les grands de la finance au détriment des “petits” épargnants.

En effet, ces restrictions de la part de certains courtiers ont empêché les investisseurs particuliers de mener à bien leurs stratégies de trading et ont impacté fortement leurs portefeuilles boursiers.

En France, la plateforme de trading et le courtier X-Trade Brokers n’a pas suivi ces limitations et a été un des seuls à continuer à permettre à l’ensemble des investisseurs particuliers, quelle que soit la taille de leurs positions, à prendre positions sur les marchés disponibles.

L’importance de faire attention à une démocratisation de la finance

La présence croissante des courtiers en ligne et la possibilité de trouver gratuitement en ligne des informations sur les entreprises et les stratégies de développement ont attiré de plus en plus de personnes dans le monde du trading et de l’investissement.

TikTok, Twitter et Reddit sont pleins de « conseils » d’investissement, plus ou moins fiables, qui pourraient causer de grosses pertes à tous ceux qui les suivent.

L’affaire GameStop soulève également de très sérieuses questions sur l’éthique et la déontologie de nombreux courtiers mais aussi la fiabilité et l’expertise des recommandations et analyses financières qui sont prodiguées. En effet, l’investissement sur les marchés financiers requiert des connaissances et/ou des informations fiables provenant d’analystes expérimentés et compétents.

Tout le monde ne peut pas s’improviser analyste financier et il faut s’accompagner d’acteurs de confiance avec lesquels investir en toute sécurité. En France, l’acteur X-Trade Brokers en France a continué à laisser l’ensemble de ses clients, quelle que soit leur taille, investir sur les marchés accessibles.

[five-star-on-google]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.