Tout savoir sur la citerne incendie

citerne-incendie


À l’instar des bouches et des poteaux d’incendie, les citernes incendies apportent une réponse adéquate aux besoins en eau en cas d’incendies. Principalement utilisée sur les sites industriels, elle existe en plusieurs modèles présentant chacune des caractéristiques singulières. Quel que soit le modèle, une citerne incendie doit être conforme aux dispositions de la défense extérieure contre l’incendie (DECI). Selon cette norme, une citerne incendie doit avoir certaines qualités constructives ainsi qu’une capacité minimale et maximale. Cette norme réglemente également les dispositifs de raccordement et de manœuvre des citernes ainsi que les règles d’implantation. Alors, que faut-il savoir sur la citerne incendie. 

Installation d’une citerne incendie, une obligation légale

Réformée par le décret du 27 février 2015, la défense incendie établit les règles relatives à la présence de points d’eau incendie sur le territoire français. Le but est de permettre aux pompiers de disposer d’un volume d’eau suffisant en cas de sinistre

Son installation représente une obligation dans le cadre de la mise aux normes incendie. Ce stockage incendie s’utilise comme solution de défense incendie dans des zones telles que :

  • Les zones pavillonnaires ; 
  • les surfaces commerciales ;
  • les bâtiments agricoles ; 
  • les bâtiments industriels. 

Les règles relatives à l’installation de citerne incendie

Tout comme une bouche ou un poteau d’incendie, la citerne incendie fait partie de la catégorie des points d’eau incendie. Toutefois, elle a bien d’autres usages, comme :

  • servir de réserve d’eau dans un secteur avec un réseau d’eau insuffisant ou une zone isolée ;
  • servir de stockage d’eau d’extinction, d’émulseurs ou d’eau potable ; 
  • servir une solution de récupération d’effluents ou de ravitaillement ; 
  • servir de stockage relais et de défense contre les feux de forêt. 

Quel que soit l’usage que vous souhaitez faire de votre citerne, les configurations d’installation prennent en compte les spécificités du terrain. Votre situation géographique et surtout le département conditionnent les règles relatives à ce type d’installation. 

En effet, il revient au maire, en vertu de ses pouvoirs de police administrative générale, de veiller à l’application de la défense extérieure contre l’incendie. Les départements du sud-est de la France, particulièrement boisés, ont une réglementation très stricte en la matière. 

Il revient à la commune d’assumer la charge financière résultant de l’installation de ce stockage incendie. Cependant, la commune peut décider de transférer cette charge à un particulier (particulier, entreprise de travaux publics, agriculteurs, industriels) dans certains cas de figure :

  • lors de la délivrance d’une autorisation d’urbanisme à un particulier ; 
  • en cas de la  participation pour équipements publics exceptionnels des constructeurs, surtout il est établi qu’il y a un lien de causalité entre l’équipement qui revêt un caractère exceptionnel et l’installation;
  • lorsque l’installation est faite dans une zone d’aménagement concerté (ZAC) ou entre dans le cadre d’un plan d’aménagement d’ensemble (PAE) à la charge des aménageurs ou des constructeurs. 

Les règles relatives à l’utilisation d’une citerne incendie 

Outre l’installation, l’utilisation d’une citerne incendie est également encadrée.  Les règles en la matière concernent d’une part les systèmes d’alimentation en eau de votre stockage incendie et d’autre part les conditions liées à l’alimentation en eau. 

Les systèmes d’alimentation en eau 

Plusieurs moyens existent pour alimenter en eau une citerne incendie. Il s’agit notamment :

  • des eaux collectées dans le sol recueilli grâce à une vanne de barrage ; 
  • des eaux de pluie collectées via les gouttières ; 
  • un porteur d’eau 
  • un réseau d’eau dont le débit n’est pas assez puissant pour alimenter un poteau d’incendie. 

Outre les règles relatives à l’équipement, l’utilisation d’une citerne incendie est conditionnée par le respect des volumes 

Les conditions liées à l’alimentation en eau

Vous devez équiper votre citerne incendie d’un dispositif grâce auquel il est possible de connaître sa capacité minimale. La DECI a prévu une méthode de calcul qui permet de suivre ou d’évaluer les capacités opérations de la citerne selon qu’elle est réalimentée ou non. La méthode de calcul n’est pas la même pour une citerne réalimentée automatiquement par un réseau sous pression que pour une citerne à l’air libre. 

Les différents modèles de citerne incendie

Vous pouvez choisir votre citerne incendie parmi les modèles existants. Retenez qu’il en existe principalement deux : la citerne de surface et la citerne à enterrer. 

La citerne de surface ou citerne souple

C’est le modèle de citerne incendie le plus répandu, et pour cause. La citerne de surface est une citerne souple est la plus accessible en termes de coût. Comme son nom l’indique, elle est faite pour être posée à la surface du sol, par opposition à une citerne à enterrer. 

En raison de sa souplesse, la citerne de surface offre une meilleure modularité qu’une citerne à enterrer. Vous pouvez l’installer n’importe où et la déplacer à tout moment. Une fois qu’elle est vide, elle est facilement déplaçable. 

Qu’elle soit souple ne fait pas de la citerne de surface une installation moins durable. Ce genre d’équipement, qui s’installe sur une surface plane à même le sol, est fabriqué en polyester. Outre les atouts du polyester, la citerne profite d’une enduction sur ses deux faces. 

Tout ceci confère à la citerne souple plusieurs niveaux de résistance, notamment la résistance thermique aux températures négatives (jusqu’à -30°C) et positives (+70°C). Conformément à la norme ISO 1421, l’équipement présente également une résistance à la rupture. Pour finir, cette citerne est équipée de plaquettes qui font office de renforts des angles. 

La citerne à enterrer ou citerne rigide 

Ce réservoir incendie se présente sous la forme d’une cuve en acier. De taille variable, elle s’oppose à la citerne souple de fait de sa structure. Le principal avantage avec la citerne à enterrer, c’est justement son anatomie très robuste et durable. C’est la raison pour laquelle elle n’est pas le modèle le plus prisé des industriels. 

De plus, c’est un équipement expressément conçu pour être enterré. C’est donc un équipement fixe dont l’installation se fait de manière définitive. 

Par contre, du fait de sa taille, la citerne à enterrer un équipement imposant. Il ne peut être installé que sur un site relativement grand et spacieux. À cela, il faut ajouter le fait que son installation nécessite des travaux importants. 

La citerne géomembrane 

Une citerne géomembrane est un modèle de réservoir d’eau incendie qui stocke de l’eau prélevée dans la terre. Le plus souvent, il s’agit d’eau de ruissellement, d’eaux traitées ou d’eau de mer. 

Cette citerne a plusieurs applications (stockage d’eaux pluviales, l’aménagement extérieur, l’agriculture…). Lorsque la citerne géomembrane est destinée à la défense incendie, elle se présente sous la forme de bassine donc les volumes sont standardisés (120m³, 240m³, 500m³, etc.). 

Le bassin est creusé dans le sol et imperméabilisé avec une géomembrane capable de s’adapter aux bassins de toutes les formes. Si le modèle le plus courant est celui en élastomère, on retrouve aussi les versions en PVC.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.