Quels critères prendre en compte pour bien choisir son investissement  ?

criteres bon investissement


Un investissement est une dépense immédiate effectuée dont le but est d’augmenter à long terme, le patrimoine de celui qui l’engage. Et pour avoir l’assurance de le réussir, le choix d’investissement ne doit pas être pris à la légère. Vous devez évaluer les coûts ainsi que les avantages que votre investissement créera à l’avenir.

C’est la raison pour laquelle il est important de mesurer sa pertinence. Pour y arriver, quatre critères de choix d’investissement sont à utiliser. Découvrez-les dans cet article.

La valeur actuelle nette (VAN)

Encore appelée VAN, la valeur actuelle nette est un indicateur important pour trouver le meilleur placement. En effet, la valeur actuelle nette permet de déterminer si un investissement serait rentable ou non et surtout s’il va pouvoir répondre aux attentes de rendement fixées par les apporteurs de capitaux.

Ainsi, elle donne la possibilité de faire un choix entre plusieurs projets tout en retenant celui qui va créer plus de valeur. De plus, pour mesurer la différence entre la valeur actuelle du titre et sa valeur de marché, la VAN peut être utilisée avec les titres financiers. Toutefois, notez que la valeur actuelle nette reste un outil d’évaluation qui est basé sur des informations comptables.

Ces dernières sont difficiles à prévoir et requièrent donc des capacités d’anticipation, notamment de prévision du taux d’actualisation. C’est l’inconvénient majeur de cet indicateur. L’entreprise doit avoir la capacité de prévoir les ventes et les charges liées au projet.

Comment calculer la VAN ?

La valeur actuelle nette d’un investissement est calculée à la date de réalisation de l’investissement. En supposant que CF équivaut aux flux de trésorerie et CMPC au coût moyen pondéré du capital, le calcul de la VAN est le suivant : CF1 (1 + cmpc) -1 + CF2 (1 + cmpc) -2 +CFn (1 + cmpc) – n – investissement initial.

Lorsque la valeur actualisée des recettes prévues est supérieure au montant des capitaux investis, l’investissement est rentable (VAN positive). Par contre, lorsque la VAN est négativel’investissement ou le projet n’est pas suffisamment rentable.

Le taux de rentabilité interne (TRI) 

Le taux de rentabilité interne (TRI) est un indicateur important dont le rôle est de mesurer la pertinence d’un projet. C’est le taux de rendement qui est apporté à l’entreprise pour laquelle la valeur actuelle nette (VAN) de l’investissement est nulle. Il permet d’égaliser les cash-flows positifs aux cash-flows négatifs.

Grâce au TRI, on peut comparer des projets qui au départ n’ont pas grand-chose en commun. Cet indicateur est une aide à la décision avant tout investissement. Pour calculer le TRI, vous devez prendre en compte les flux entrants, les flux sortants, le tout ramené sur une année. Le but est d’aboutir à un taux annuel. En considérant t comme le nombre d’années, le calcul est donc : TRI = (flux entrants/flux sortants) ^ [(1/t) – 1].

Si le TRI calculé est supérieur au taux d’actualisation du capital (taux bancaire), le projet doit être rentable. Dans le cas contraire, le projet ne sera pas rentable.

L’indice de profitabilité (IP)

S’assurer de la rentabilité d’un investissement est une étape cruciale en matière de choix d’investissement. L’indice de profitabilité est égal à la valeur des flux de trésorerie que génère un projet ou un outil par rapport au montant investi pour le mettre en place. En d’autres termes, c’est le rapport entre la valeur actuelle des cash-flows futurs et les investissements réalisés.

L’IP permet de vérifier ce que rapportera un investissement par rapport à ce qu’il va coûter. Il ne met alors en évidence que ce que 1 € investi rapportera à l’entreprise. Cet indicateur permet également de choisir entre plusieurs projets d’investissement ou de valider l’attractivité financière de celui défini.

Comment calculer l’indice de profitabilité ?

Deux formules permettent de calculer l’indice de profitabilité :

  • Somme des flux actualisés ÷ investissement initial ;
  • (VAN ÷ coût d’investissement initial) + 1.

Pour que l’investissement soit rentablel’indice de profitabilité doit être supérieur à 1. Lorsqu’il est inférieur à cette valeur, cela indique que l’investissement n’est pas rentable. Dans ce cas, la somme des flux de trésorerie actualisés est inférieure à l’investissement initial.

Le payback

Encore appelé délai de récupération du coût de l’investissement (DRCI), le payback est un critère de risque. Il sert à déterminer le temps nécessaire pour que la somme actualisée des flux de trésorerie prévisionnels puisse permettre la récupération du coût subi par l’investissement.

Autrement dit, il permet de mesurer le temps qu’il faut pour avoir un retour sur investissement de l’argent investi dans le projet. Les sorties de fonds liées au projet seront considérées comme étant le coût du projet et les entrées de fonds comme les recettes du projet. Son objectif est de déterminer la date à laquelle le coût de l’investissement sera égal au flux de trésorerie prévisionnel.

Il se calcule manuellement par la formule suivante : Payback = année du dernier investissement négatif + dernière valeur négative/premier investissement x nombre total de mois.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.