Ce qu’il faut savoir avant de demander un prêt immobilier

pret-immobilier


Pour devenir propriétaire terrien, il n’est pas rare de demander un emprunt auprès d’un organisme financier. Ce prêt appelé crédit immobilier permet de faire face aux différentes dépenses à savoir le coût d’achat du bien. Si le montant de vos économies ne vous permet pas d’acquérir le bien immobilier de vos rêves, vous avez donc la possibilité de demander un prêt immobilier. Néanmoins, l’obtention de ce prêt est soumise à certaines conditions. Découvrez ici tout ce qu’il faut savoir avant de demander un prêt immobilier. 

Qu’est-ce qu’un crédit immobilier ?

Le crédit immobilier est un prêt accordé par un organisme prêteur aux particuliers pour réaliser un achat immobilier. Cet organisme est généralement une banque. Le bien immobilier objet du prêt doit être à usage personnel ou à usage mixte (professionnel et personnel), mais ne peut pas être à usage professionnel uniquement. Il faut noter que le crédit immobilier n’est pas accordé que pour l’achat d’un bien déjà construit, il peut également s’agir d’un terrain constructible. 

Contrairement à d’autres crédits, le prêt immobilier n’a pas un montant fixe. Il est accordé en fonction des besoins de l’emprunteur, mais aussi de sa capacité de remboursement. Pour cela, la banque tient compte de l’ensemble des revenus de ce dernier et de ses charges. 

pret-immobilier

Comment se déroule l’étude de dossier d’un prêt immobilier ?

Comme pour tous les prêts, l’emprunteur doit déposer un dossier de prêt immobilier auprès de l’organisme prêteur. Ce dossier doit contenir entre autres :

  • une copie du contrat de travail de l’emprunteur ;
  • les fiches de paie des trois derniers mois précédents la demande de prêt ;
  • l’attestation de quittance impôts à la source ou avis d’imposition ;
  • les baux locatifs (si l’emprunteur perçoit des revenus locatifs) ;
  • preuves de l’apport personnel de l’emprunteur ;
  • actes de propriété (si l’emprunteur est déjà propriétaire) ;
  • les contrats de prêt (si l’emprunteur a déjà des prêts en cours) ;
  • des photos du bien objet du prêt ;
  • le compromis de vente avec diagnostic de performance énergétique ou contrat de réservation VEFA ;
  • devis des travaux éventuels…

Ces pièces sont communes à la plupart des organismes de prêt. Néanmoins, certains documents complémentaires peuvent être demandés par les banques pour mieux étudier le dossier. 

pret-immobilier

Une fois que le dossier complet est fourni à la banque, cette dernière se charge de calculer le taux d’endettement et la capacité de remboursement. Dès que les revenus couvrent l’ensemble des charges y compris le montant à rembourser et que le reste à vivre est digne, l’emprunteur a alors de fortes chances de se voir octroyer le prêt. Cependant, les banques ne tiennent pas uniquement compte de cela.

Grâce aux relevés bancaires de l’emprunteur sur les trois derniers mois, la banque peut étudier le comportement financier de ce dernier. Est-ce qu’il fait plus de dépôt que de retrait et dans quoi est-ce qu’il dépense le plus ? Est-il généralement dans le rouge ? Autant d’informations aideront la banque à se décider.

Les économies que l’emprunteur a pu réaliser ces dernières années constitueront aussi un élément essentiel dans le processus. Plus l’emprunteur a un apport personnel important, plus il est susceptible de voir sa demande de prêt acceptée.

Faire appel à un courtier est-il obligatoire ?

Constituer un dossier de prêt immobilier et obtenir ce crédit est tout un art maîtrisé par les courtiers immobiliers. Grâce à leur important carnet d’adresses, ils aident les emprunteurs à obtenir facilement un prêt. Pour cela, ils commencent à leur monter un dossier complet.

Les courtiers prennent le soin d’éliminer tous les éléments pouvant disqualifier leurs clients de la course. Au besoin, le courtier incite son client à augmenter ses revenus pour présenter un dossier plus crédible.

Quels sont les taux d’intérêt possibles pour un prêt immobilier ?

Deux types de taux sont appliqués au prêt immobilier. Il s’agit du taux d’intérêt fixe et du taux d’intérêt variable. Comme son nom l’indique, le taux d’intérêt fixe est fixé dès l’octroi du prêt.

L’emprunteur a donc une idée exacte des mensualités qu’il aura à payer sur toute la durée de l’emprunt. Ce système permet de connaître le montant total de l’emprunt quel que soit le nombre d’années sur lequel il est étalé. 

pret-immobilier

Ce n’est pas le cas lorsque le taux d’intérêt variable est appliqué. Chaque mois, le montant de la mensualité est revu à la hausse ou à la baisse grâce à un indice de référence. Cet indice peut avoir un impact sur la durée de l’emprunt.

Généralement, ce taux n’est pas recommandé, à moins qu’il soit capé (taux limité à la hausse ou à la baisse). En effet, l’emprunteur avance à l’aveuglette et n’a aucune idée fixe du montant total qu’il aura à reverser à l’organisme prêteur, et cela peut lui revenir plus cher.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.