Bourse : belle performance de STELLANTIS au premier trimestre de 2021, malgré la pénurie de semi-conducteurs



Victime comme les autres constructeurs automobiles de la pénurie de puces électroniques, le groupe STELLANTIS (ex PEUGEOT) a dévoilé le mercredi 5 mai, les résultats de son chiffre d’affaires trimestriel. Avec un bilan trimestriel positif, le groupe enchaîne dans la poursuite de ses objectifs annuels.

Un trimestre solide pour STELLANTIS en dépit des défis actuels du monde automobile

Bien qu’elles représentent des matériaux de semi-constructions omniprésents dans tous les véhicules modernes, les puces électroniques sont maintenant une denrée rare sur le marché de construction d’automobiles. Tous les constructeurs de véhicules souffrent de cette rareté, et le groupe STELLANTIS, né d’une fusion entre Peugeot-Citroën et de Fiat-Chrysler, n’y fait pas exception.

Cette fusion, datant de 17 janvier 2021, semble avoir galvanisé les deux partenaires. En effet, quoique la crise de pénurie l’ait empêché de produire environ 190 000 véhicules, les ventes du groupe n’ont guère été freinées pour la cause. Venu en deuxième position sur le marché européen des ventes de véhicules, STELLANTIS a écoulé 1,567 million de véhicules, soit un taux de +11 % de vente au cours du trimestre qui s’achève. De plus, sa part de marché est en progression de 150 points de base.

Fort de cet exploit, le groupe prévient que la pénurie de semi-conducteurs, dont la demande mondiale est très forte, va persister et impactera davantage sa production dans ce deuxième trimestre. Le manque notoire de puces va s’estomper au cours de la deuxième moitié de 2021. En revanche, la pénurie va perdurer jusqu’en 2022, selon l’avertissement de STELLANTIS.

En effet, sans ses composants incontournables et tant convoités, les usines du groupe n’arrivent pas à atteindre l’optimum de leur production. Comme va le confier Richard Palmer, directeur financier du groupe, 8 sur 44 usines du groupe installées aux États-Unis, en France, au Brésil souffrent présentement de ladite pénurie qui provoque des jours de chômage technique et engendre la nécessité de suspendre plusieurs lignes de montage. Ainsi, le groupe ne fait que de son mieux pour dénouer la situation au jour le jour. En conséquence, sa visibilité est très limitée.

À cause de cette situation, le groupe expérimente des options plus flexibles et standardisées. Par exemple, leur véhicule, la Peugeot 308, est équipé de cadrans à aiguilles au lieu des compteurs numériques, désormais indisponibles sur le marché.

Quoique les chiffres d’affaires de STELLANTIS laissent entrevoir une bonne reprise, ce décollage reste plus faible par rapport à la reprise observée sur le marché automobile mondial (+22 %). Toutefois, cette remarque s’explique par la présence minime du groupe en Chine.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.