Tout pour comprendre le bilan de compétences

faire-bilan-compétences


Si vous n’avez aucune idée de ce qu’est le bilan de compétences, c’est bien le moment de vous y nourrir l’intellect. Cet article fait l’effort de tout détailler à propos et vous aurez sans doute du plaisir à le lire même s’il s’avère que vous êtes connaisseur du domaine.

C’est quoi le bilan de compétences

Que comprendre lorsqu’on vous demande de présenter un bilan de compétences détaillé? En effet, il s’agit d’un dispositif qui fait partie intégrante du code de travail. Son principal objectif est de faire en sorte que les hommes et les femmes, fonctionnaires, salariés ou demandeurs d’emploi puissent élaborer une analyse exhaustive de leurs compétences, connaissances et savoir-faire.

Entre autres, c’est un dispositif qui contribue fortement à l’élaboration des nouveaux projets de carrière professionnelle. Par analogie, il est clair que le bilan de compétences est à l’image d’un business plan. Il revient alors à celui qui réalise son bilan de faire un point positif sur tout ce qui le stimule et l’amine dans sa carrière.

Toutefois l’aide d’un consultant spécialisé a toujours fait ses preuves lorsqu’il s’agit de faire un bon bilan. D’ailleurs, il est impossible de parler de bilan de compétences quand on néglige l’apport de ce dernier. Sa mission est d’aider les salariés à établir une liste de contrôle relative aux compétences ce tout au long de leur parcours professionnel.

Plus pointu, le consultant spécialisé se charge de constituer un relevé complet sur les forces et les faiblesses du candidat. Sans nul doute, comprenez qu’il est judicieux de mentionner aussi les faiblesses puisqu’il serait, à tout égard, impossible et inconcevable que le candidat soit super puissant en tout. Dire donc les faiblesses, ne visent point à diminuer ses chances.

En bref, le bilan de compétences permet aux demandeurs d’emploi ainsi qu’aux salariés de faire écho à un projet professionnel concret. Celui-ci doit valablement concorder avec leurs profils et répondre au marché du travail.

Il faut également observer le bilan de compétences comme un tremplin qui propulse votre carrière. Une fois vos compétences étalées, vous pouvez les utiliser pour négocier un grade, un poste, ou réaliser carrément une évolution fulgurante. De toute évidence, il n’est jamais anodin de faire son bilan de compétences.

Quand peut-on faire usage de son bilan de compétences ?

Mille et un moments sont propices pour sortir son bilan de compétences et le faire valoir. Exemple, vous êtes en phase d’un projet de reconversion professionnelle. C’est un moment décisif pour saisir sa réelle place. Sortez votre bilan et prouvez vos mérites.

Il peut arriver que vous ayez l’impression de naviguer à vu, d’être entrain de tourner en rond, accomplissant des sous-tâches ça et là. Malgré toute votre envie de progresser, aucun changement n’advient. Ce sont ces moments de désespoir qui requièrent le plus un bilan de compétences.

Plus encore si vous vous retrouvez au chômage. C’est un bon moyen de se remettre en question. À travers le bilan vous pouvez vous jauger intérieurement et analyser si vos compétences sont assez étoffées au point de transcender vos faiblesses.

Si vous désirez être certain(e) de vos compétences professionnelles, ou que vous avez l’impression de ne pas utiliser tout votre génie, sortez simplement le bilan et envisagez le champ d’autres activités professionnelles. Avec celui-ci, vous aurez toujours des possibilités d’opportunités à saisir.

Outre ces cas, votre bilan de compétence peut aussi vous servir lorsque vous avez un projet plus ou moins clair de création d’une société. C’est aussi ce à quoi recourir quand on veut se faire reconnaitre au travail et prendre plus de responsabilités, plus de charges.

Encore plus utile, le bilan de compétences peut vous remonter le moral quand vous ressentez au quotidien une baisse de motivation, quand vous vous dites ne plus en pouvoir, lorsque vous êtes désorienté sur votre parcours et votre avenir professionnel.

Le canevas du bilan de compétences

Eu égard aux dispositions du Code du travail, le bilan de compétences a une structure tripartite. Sous la conduite du prestataire, ces différentes parties sont :

  • La phase préliminaire : Cette phase consiste à la validation de la motivation. Elle est importante dans tout bilan de compétences. Pour cela, le consultant spécialisé que vous choisirez vous fera un entretien préliminaire gratuit. Cette phase est scindée en deux temps respectifs : la phase de diagnostic que vous ferez vous-même et celle d’entretien que vous ferez avec votre consultant.
  • La phase d’investigation : C’est fortement l’étape centrale du travail. Le candidat à ce niveau doit prendre le temps de se faire connaissance, et de connaitre aussi son milieu professionnel. Cette phase est ponctuée de différents tests qui se présentent comme des questionnaires d’enquêtes, des tests psychotechniques, d’orientations, etc. C’est aussi une phase qui s’allonge sur deux démarches. Il s’agit de la démarche rétrospective et celle prospective. Dans la première démarche, le candidat analyse son parcours personnel et professionnel, confirme ses attentes, énonce ses difficultés. Dans la seconde démarche, il réfléchit sur les voies et moyens d’évolutions possibles. Il définit alors des hypothèses, fait des recherches, confronte les pistes et cherche à voir si ses hypothèses se valideront.
  • La phase de conclusion : C’est la phase de la finalisation du bilan de compétences. A cet effet, le candidat conclut son bilan par une synthèse confidentielle rédigée. Il y aborde son patrimoine contenant les tests et parle brièvement des obstacles à la réalisation d’un projet professionnel.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.