Reconversion professionnelle : le plus dur c’est de sauter le pas !



Exercer un métier ou pratiquer une activité professionnelle est un passage obligatoire pour tout le monde. Mais il peut arriver que pour une raison ou pour une autre, le travailleur soit contraint d’envisager une orientation professionnelle différente de celle de départ. C’est la reconversion professionnelle. On entend par cette expression l’acte par lequel une personne change de métier ou de domaine de travail. Dans quels cas envisager une reconversion ? Quelles sont les précautions à prendre ? Découvrons ensemble l’univers de la reconversion professionnelle.

reconversion professionnelle

Pour quelles raisons envisager une reconversion professionnelle ?

De nombreuses raisons peuvent motiver le choix d’opérer une reconversion professionnelle. Puisque ce n’est pas une décision à prendre à la légère, vous devez avant tout prendre du recul pour réfléchir et bien analyser la question. Une telle décision doit se prendre avec beaucoup de discernement. Les raisons motivant une reconversion professionnelle sont généralement les suivantes :

  • votre emploi ne vous satisfait plus
  • votre emploi n’est pas en phase avec vos valeurs, vous posez des actes qui vont contre ce qui vous tient à cœur
  • votre travail n’est pas reconnu à sa juste valeur, vous êtes peu considéré et/ou mal rémunéré
  • vous êtes surchargé au travail et vous avez l’impression de ne pas avancer dans la résolution des tâches
  • votre santé mentale souffre de votre métier (dépression, anxiété, irritabilité, pression constante, désespoir)
  • votre travail ne vous donne pas de possibilité d’évoluer
  • vous êtes en conflit permanent avec la hiérarchie et les collègues, vous vous sentez persécuté
  • votre poste est menacé
  • vous avez été licencié
  • vous désirez sortir de la routine et apprendre de nouvelles choses, explorer de nouveaux horizons
  • vous vous êtes trompé de vocation et vous désirez corriger cette erreur

Se rendre compte du besoin de reconversion constitue déjà un grand pas pour le processus. Maintenant, voyons dans quelles conditions cela est possible.

Comment choisir votre formation de reconversion professionnelle ?

Pour embrasser une profession différente de celle dans laquelle vous avez des connaissances et compétences, vous devez absolument suivre une formation. En effet, cette étape vous permettra de réussir votre reconversion, sans vous retrouver dans une nouvelle spirale négative. Aussi, lorsque vous disposez de compétentes dans le nouveau secteur, les employeurs vous accordent plus de crédit et sont plus enclins à vous engager dans leur structure. Le choix de cette formation doit suivre une certaine logique. Pour éviter des erreurs irréversibles, il vaut mieux vous faire accompagner par un organisme spécialisé dans la reconversion professionnelle pour adultes, qui vous expliquera plus amplement le processus de reconversion pour changer de métier.

Effectuer un bilan de compétences

Afin de choisir la formation idéale, vous devez d’abord identifier le domaine dans lequel vous désirez vous reconvertir. En ce sens, faites une introspection dans le but de déterminer le métier dont vous rêvez. Quelle profession désirez-vous exercer depuis toujours ? De quelles aptitudes disposez-vous dans la vie ? Qu’aimez-vous faire ? Cette étape vous évitera de commettre à nouveau l’erreur de choisir un métier qui ne vous correspond pas.

Ensuite, après avoir identifié le métier qui vous passionne, comparez vos qualités et aptitudes professionnelles aux exigences de ce métier afin de déterminer s’il vous correspond réellement. Ces deux étapes combinées constituent le bilan de compétences. Mais bien sûr, vous ne devez pas vous arrêter à ça !

Vérifier le taux d’employabilité du métier visé

La troisième étape consiste en la vérification de l’employabilité dans le secteur voulu. Il serait dommage que vous vous fassiez former pour ensuite chômer.

À ce niveau, l’accompagnement par un organisme spécialisé en reconversion professionnelle sera assurément déterminant. Voici justement une liste de quelques métiers d’avenir : négociateur immobilier, gestionnaire de paie, sophrologue, soigneur animalier, agent des finances, auxiliaire de vie, assistante maternelle, community manager.

Ces différents métiers présentent un fort taux de recrutement ou de sollicitation. Dès que la formation qui vous intéresse pour votre recyclage professionnel est connue, vous pouvez passer au mode de formation. Vous avez le choix entre une formation de courte durée (entre 1 et 3 mois) et une de longue durée (entre 6 et 8 mois). Pour cette dernière option, il faudra solliciter un congé de formation si vous êtes en fonction. Le financement de votre formation est une autre question importante que vous devez également résoudre.

À quel âge envisager une reconversion professionnelle ?

Logiquement, il n’y a pas d’âge pour opérer votre reconversion professionnelle. Toutefois, certaines tranches d’âge sont idéales. À partir de 28 ans, vous pouvez envisager votre reconversion professionnelle, car vous êtes supposé avoir assez travaillé pour apprécier si oui ou non vous êtes sur le bon chemin. Jusqu’à 50 ou 55 ans, vous pouvez aussi envisager une reconversion, car vous avez déjà réalisé de nombreuses choses, financé les études de vos enfants et potentiellement préparé votre retraite. Aussi, vous disposez encore d’assez d’énergie pour apprendre de nouvelles notions et embrasser une nouvelle carrière.

Mais après 55 ans, les capacités physiques et intellectuelles déclinent. La retraite approche et c’est le moment pour le travailleur de commencer à se reposer. Il vous sera donc difficile de suivre une formation et de commencer une nouvelle activité à cet âge. C’est aussi un âge à partir duquel les employeurs sont plus frileux pour donner sa chance à une nouvelle recrue.

Cependant, ces tranches d’âge ne sont évidemment pas standards. Vous êtes maître de votre vie et vous êtes le seul à déterminer le moment idéal pour changer le cours de votre existence. Cela dit, la reconversion professionnelle nécessite généralement une formation au préalable.

Comment financer votre formation ?

La question du financement de la formation dans le cadre de la reconversion professionnelle peut causer quelques inquiétudes. Heureusement, il existe des dispositifs de financement pour vous accompagner, peu importe votre situation.

Pour les salariés, ils peuvent recourir aux dispositifs ci-après pour financer leur formation :

  • Compte Personnel de Formation (CPF)
  • Compte Personnel de Formation de Transition Professionnel
  • Reconversion ou promotion par l’alternance (Pro-A)

Pour les personnes en recherche d’emploi et celles licenciées, les dispositifs qui suivent sont plus adaptés :

  • Aide Individuelle à la Formation
  • Action de Formation Préalable au Recrutement
  • Action de Formation Conventionnée
  • Préparation Opérationnelle à l’Emploi Collective (POEC)
  • Plan de Départ Volontaire (pour les licenciés)
  • Plan de Sauvegarde de l’Emploi (pour les licenciés)

Les fonctionnaires de l’État ainsi que les militaires peuvent aussi obtenir un financement pour leur recyclage professionnel.

La reconversion professionnelle est une procédure un peu effrayante au prime abord. Toutefois, avec les bons choix, notamment si vous vous faites convenablement assister pour être bien orienté, vous pourrez traverser cette étape en toute sérénité. Dès que vous sentez le besoin de changer de métier, faites vos analyses et lancez-vous ! Le plus difficile, c’est de sauter le pas. Une fois que vous l’avez fait, la suite se déroule bien plus facilement que ce que vous pourriez imaginer.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.