Quand la ligne de vie sauve des vies



La construction d’un bâtiment nécessite de prendre quelques précautions afin de prévenir les chutes en hauteur et les risques professionnels. Les entreprises d’équipements antichute ont ainsi mis en place diverses dispositions techniques pour garantir la sécurité des travailleurs. La ligne de vie fait justement partie des systèmes de sécurité les plus efficaces et les plus utilisés dans ce domaine. Quels sont précisément son rôle et son utilité ?

Ligne de vie horizontale : tout savoir sur son rôle

Une ligne de vie est un dispositif de sécurité qui sert à protéger les ouvriers contre les risques de chute. Pouvant être horizontale, verticale ou mixte, elle est principalement utilisée dans les chantiers qui nécessitent un travail en hauteur ou qui présentent un risque élevé de chutes. Il existe ainsi plusieurs types de lignes de vie. Ces dispositifs de sécurité diffèrent par leur installation, mais aussi par leur utilisation. Mais qu’en est-il précisément concernant la sécurité qu’offre une ligne de vie horizontale ? Quoi qu’il en soit, les différents systèmes qui ont été conçus offrent des possibilités d’utilisation et d’application illimitées et une sécurité optimale pour les utilisateurs.

équipements de sécurité pour ouvriers

Une ligne de vie est dite horizontale lorsqu’elle ne dépasse pas 15° de pente ou d’inclinaison. Ce système de protection est composé d’un câble d’assurage en acier (inoxydable ou galvanisé) ou d’un rail sur lequel l’utilisateur va s’attacher. Il est également constitué de deux points d’ancrage (fixes et intermédiaires) ainsi que d’un système de protection individuelle (EPI). Ce système de protection comprend les cordes avec bloqueurs, les enrouleurs, les descendeurs, les sangles ou chaînes, le harnais de sécurité… C’est ce qui permet au travailleur de se déplacer et de circuler à travers les dispositifs de passage.

Dans quel cas utiliser la ligne de vie horizontale ?

La ligne de vie horizontale s’adapte à tous types de bâtiments et de structure. Conforme à la norme EN 795, classe C, elle est utilisée dans toutes les interventions en hauteur : toitures d’immeubles, zones de production, photovoltaïques, hangars, chemins de ponts roulants, toitures-terrasses, toitures pentes, etc.

Ce dispositif offre aussi une large possibilité d’utilisations et d’applications. Il peut, par ailleurs, être installé sur différentes couvertures (zinc, cuivre, béton, acier, bois…) et garantit une sécurité optimale aux ouvriers. C’est donc un système antichute indispensable pour tous les travailleurs du BTP. Il existe deux types de lignes de vie horizontale. Selon la nature des interventions à sécuriser, les ouvriers peuvent opter pour une ligne de vie câble ou une ligne de vie rail.

La ligne de vie câble

Comme son nom l’indique, la ligne de vie câble est composée d’un câble d’assurage souple et d’un support flexible. Ce câble est fixé sur des ancres que l’on appelle potelets d’ancrage. C’est sur ce dernier que le point d’attache de l’EPI vient coulisser. De cette manière, l’utilisateur de la ligne de vie peut se déplacer en toute sécurité et sans interruption dans les zones où il y a un risque de chute.

Grâce à ce système antichute, les travailleurs du BTP peuvent parfaitement sécuriser les tracés d’accès sur les chantiers et les travaux en hauteur. Son installation peut être effectuée à l’aide d’une ancre structurelle ou à partir d’une interface de brigade. La ligne de vie câble sera placée au-dessus du point d’accrochage du harnais, de préférence entre 0,40 et 0,60 m de hauteur. Bien entendu, il faut toujours contrôler la qualité de l’installation et vérifier que tous les contrôles annuels ont bien été effectués avant l’utilisation de l’équipement. Cela permet d’éviter les éventuels accidents de travail.

La ligne de vie rail

Tout comme la ligne de vie câble, ce modèle de ligne de vie assure la mise en sécurité des travaux sur toiture et sur les zones en hauteur. Ce système antichute est composé des mêmes éléments que le système à câble, sauf que le câble est remplacé par un rail rigide en aluminium.

La ligne de vie rail permet à l’utilisateur de sécuriser les chemins d’accès sur les grandes longueurs, tout en facilitant ses déplacements, qu’ils soient rectilignes ou en courbe. Cet équipement peut être installé aussi bien au sol qu’en hauteur. Il peut également être fixé sur la façade du bâtiment pour assurer sa maintenance et son nettoyage, ainsi que pour faciliter la prise d’équilibre du travailleur.

quand utiliser la ligne de vie horizontale

Comment sécuriser la ligne de vie horizontale et les utilisateurs ?

Il faut savoir que la ligne de vie horizontale fait partie des dispositions techniques obligatoires dans les chantiers à risque. Elle exige une utilisation soignée et rigoureuse afin de garantir la sécurité des ouvriers. Les utilisateurs doivent, de ce fait, lire et bien comprendre les instructions du fabricant avant l’utilisation du dispositif. La moindre négligence ou le non-respect des recommandations peut entraîner de lourdes conséquences sur l’ouvrier (graves blessures, fractures, mort…).

La ligne de vie horizontale ne doit être utilisée que dans les endroits où la protection antichute des ouvriers est requise. Elle ne peut donc pas servir de protection contre la chute des équipements ou du matériel. Pour sécuriser au mieux ce dispositif, il est important que l’utilisateur le positionne près de son lieu de travail. C’est le meilleur moyen de minimiser les blessures en cas de chute.

Outre ces précautions, il est également important que l’utilisateur attache bien le dispositif antichute et qu’il garde la longueur de l’étendue du câble le plus court possible afin de réduire le risque de chute libre. En ce qui concerne la capacité maximale du système, sachez que la ligne de vie horizontale peut supporter jusqu’à deux personnes, et pas plus. Le poids autorisé de chaque personne est de 141 kg (outils et vêtements compris) et ne doit pas excéder ce chiffre.

Afin de répondre au mieux aux exigences de la norme EN 795 type C, la ligne de vie horizontale doit aussi être associée à d’autres équipements de sécurité, tels que le harnais, l’antichute à enrouleur, le casque et bien d’autres. Pour plus de précision et de fiabilité, il est préférable de confier la pose de ce dispositif à une équipe professionnelle. C’est en respectant ces instructions que les ouvriers peuvent garantir leur sécurité et la bonne utilisation du système antichute.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.