Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > Trop, c’est trop ! Les migrants sont un prétexte pour réclamer de nouvelles (...)

Trop, c’est trop ! Les migrants sont un prétexte pour réclamer de nouvelles taxes !

lundi 7 mars 2016, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

Alors qu’une partie de l’Europe s’enfonce dans une crise matérielle, morale et politique sans fin, alors que le chômage en France atteint des niveaux inégalés, on réclame de nouvelles taxes pour les migrants ! On croit rêver. Les politiciens véreux de l’Europe nous font découvrir cette dérive incroyable de la politique de l’UE qui promeut l’immigrationnisme à marche forcée ! Il y a de quoi être inquiet de l’affaiblissement absolu d’un système de libre-circulation des "terroristes sans frontière" comme l’espace capitaliste de Schengen.
Un système politique national est pourtant plus que jamais indispensable à l’équilibre de nos sociétés. Les enjeux de Schengen, ce sont les sur-profits de la mondialisation capitalistique qui menacent la cohésion de nos sociétés. Les politiciens véreux de l’Europe sont des irresponsables qui détruiront l’Europe, dont les peuples sont lassés. Dans la bureaucratie de l’Europe, tout le monde patauge dans l’idéologie de l’absurde et on est incapable de faire confiance au bon sens et à l’intelligence des peuples européens.
Voici les faits. Un large part des peuples européens est composée d’eurosceptiques, tant le prix à payer est un prix élevé, tant il a été inventé de nouvelles taxes, comme celles au profit non pas des migrants mais de la gabegie de la politique de l’UE pour la social-bureaucratisation des migrants ! À cause de cela, le scepticisme des peuples européens face à la "vérité officielle" les conduira à la résistance. Résistance à quoi ? Résistance face au "consensus mou" des politiciens véreux de l’Europe, résistance face à une invasion de migrants qui a trop longtemps été vendue comme un bienfait et une évidence contre l’opinion dominante !
Face au vide idéologique de la mondialisation et des sur-profits "sans frontière", les technocrates de l’UE et de l’ONU n’ont pas hésité à manipuler les médias et l’opinion des peuples européens. Le Qatar a mis en scène le thème des réfugiés à la place des migrants et la culpabilité de l’homme européen, avec une forme de mysticisme et d’idéalisme naïf, qui ont servi de relais à l’affairisme international du Qatar en France et en Europe. Le Qatar a l’ambition politique d’une pétromonarchie minuscule, richissime, affairiste et amorale.
À la faveur d’un douteux mélange entre la solidarité compassionnelle pro-migrants, au détriment des classes moyennes, et la manipulation politique au profit des plus riches et des puissants, on assiste au retour de la tentation de l’État autoritaire. C’est là le résultat du cinglant échec de la politique de l’UE !
Cette fièvre immigrationniste est, de façon camouflée et non assumée, une tentative pour préserver la suprématie usurpée des euro-socialistes en déclin, face à un monde qui change et qui n’aura plus demain les mêmes orientations politiques. Mais pas question de céder à la désespérance du Grand Remplacement !
Si la bureaucratie de l’Europe est incapable de respecter les règles de la démocratie et de corriger ses erreurs, si elle est incapable de s’adapter, d’inventer des solutions, d’innover, au lieu d’aggraver la plupart des problèmes qui se posent aux peuples européens et à l’humanité, alors elle sera balayée.
Tout cela a été démasqué. La dictature de la pensée unique a échoué. Le point positif, c’est le retour des peuples européens à une attitude plus "critique". Personne ne peut plus croire raisonnablement à l’UE.
Dans ce contexte, on comprend que les peuples européens soient composés d’eurosceptiques.
Cette fièvre immigrationniste est un système extrêmement complexe encore mal compris au vu de la complexité des déterminismes et prétendre que les compréhensions actuelles de la bureaucratie de l’Europe sont suffisantes pour élaborer des réponses adaptées et efficaces est tout simplement déraisonnable.
C’est pourquoi, malgré la propagande des médias, personne ne peut raisonnablement le croire.
Pourtant, ce qui est préoccupant, c’est l’irrationalité du mécanisme de l’Europe face à l’invasion des migrants. Chacun constate le caractère fantaisiste des théories immigrationnistes de Merkel. Malgré cela, elle continue à les exprimer, et, plus étonnant encore, c’est que Hollande continue à les écouter ! La cause, c’est la fascination qu’exercent les rêveries re-présidentielles de Hollande et la prédiction d’un avenir Élyséen.
Incapable de comprendre le présent, Hollande vit dans l’avenir re-présidentiel. On démontre pourtant que la prévision re-présidentielle sur la base des sondages est pratiquement impossible. C’est la politique du chaos dans tout le pays qu’a mis en œuvre Hollande. C’est le constat que chacun peut faire s’il prend soin de comparer les promesses électorales de Hollande et la réalité de la gabegie socialiste, du ras le bol absolu de la fiscalité confiscatoire et du chômage de masse. La dette abyssale annonce des années terribles, avec pour conséquence des effets désastreux sur la vie économique du pays. Que des gens soient sceptiques quant à la possibilité de prendre en charge la dette, est-ce si étonnant ? Quel mal y a-t-il à être sceptique à l’égard d’une telle incompétence, d’une telle impuissance et d’un tel l’amateurisme de Hollande ?
La seule attitude critique possible en politique est de ne pas croire ce que tout le monde croit.

Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://lesobservateurs.ch/2016/03/0...