Accueil > Medias > Vie politique > Lettre à François Hollande

Lettre à François Hollande

- par Thierry Borne

mercredi 12 février 2014

En voici un qui na pas peur de ce qu’il pense

Bonjour à tous !

Voici la lettre que j’avais envoyée à François Hollande via le RG de Bourg en Bresse qui est chargé de ma surveillance. L’ultimatum se terminait dimanche soir minuit. Je me suis laissé deux jours de réflexion afin d’être en accord avec ma conscience. Deux jours de plus pour Hollande qui a négligé l’ampleur de notre rdv. Je me suis présenté comme le porte-parole du peuple souverain car je voulais dire ce que les gens pensent tout autour de moi. Ce que les gens n’osent pas faire sortir de leur bouche. La peur du pas correct, la peur de la répression. Donc voici cette lettre :

Thierry Borne
Porte-parole du peuple souverain
Réunissant les collectifs suivants :
Manif pour tous
Jour de colère
Equitaxe
Ecotaxe
Frontaliers
Retraités
Professions libérales
Les libérés de la Sécu
Agriculteurs
Chefs d’entreprises

A M. François Hollande
Président de la République française

Grilly, le 3 février 2014

Monsieur,

Par la présente, je vous demande de bien vouloir accorder un intérêt tout à fait particulier à ce courrier. En tant que porte-parole du peuple souverain, je vous demande expressément un rendez-vous afin de désamorcer la situation critique de la France. Vous allez vous demander qui je suis pour faire une telle demande ? Alors je vous répondrai : « qui êtes-vous pour obtenir un résultat aussi médiocre ? »

Nous n’allons donc pas discuter des éloges à nous faire mutuellement. Toutefois, ma demande ne peut rester sans une entrevue car vous n’avez pas le choix. A la différence de beaucoup, je ne veux pas votre tête. Je préfère vous utiliser. C’est pour cela que je souhaite m’entretenir avec vous quant à la suite des événements.

Nous sommes le 3 février. Vous avez la semaine ouvrable, week-end compris, pour me recevoir, donc jusqu’au dimanche 9 février. Passé ce délai, je ne pourrai plus rien faire pour vous. Les collectifs sont de plus en plus nombreux et puissants. Ils sont pour le moment contrôlables. Jusqu’à quand ? Mon souci, et je pense que vous le partager, est la France.

Si je n’obtenais pas satisfaction, car oui c’est un ultimatum, la presse française (à votre service) et la presse étrangère (qui n’est pas à votre service) seront informées de ma démarche. Les collectifs auront tous le feu vert pour lancer les actions qu’il convient. Vous ne maîtriserez plus rien et cela ne sera qu’une affaire de semaines.

Cordialement,

Thierry Borne

Je souhaitais lors de cette rencontre faire comprendre à cet homme que lui seul avait les clés et le pouvoir constitutionnel de changer les choses. En effet lui seul peut pacifiquement dissoudre l’assemblée nationale et organiser un référendum afin de modifier notre constitution.

Apparemment cet homme n’a même pas cette faculté de réflexion. Deux solutions : il est profondément abruti ou alors c’est un sadique, doublé d’une crapule. Dans les deux cas sa place n’est plus à l’Elysée. Je ne parle même pas des sondages qui, à mon avis, sont largement en dessous de ce qui est annoncé. Je fais donc acte de désobéissance civile et déclare en mon nom et au nom du peuple souverain que François Hollande est officiellement démis de ses fonctions pour incapacité à gérer les affaires du pays. L’ensemble de la classe politique est licenciée. Les hauts fonctionnaires doivent traiter les affaires courantes dans l’attente d’un référendum populaire concernant les propositions suivantes :

Le Président de la République n’aurait plus aucun pouvoir. Il serait uniquement le représentant du pays et le porte-parole du peuple souverain. Il ne pourrait être protégé par une quelconque immunité. Il devrait être élu parmi les députés tous les deux ans.

Suppression du sénat. Pas besoin de contrepouvoir si le peuple vote régulièrement par référendum.

Suppression du CESC (Conseil Economique Social et Environnemental) qui n’est ni plus ni moins qu’une voie de garage pour les politiciens non réélus.

Diviser le nombre des députés par deux. Aucun cumul de mandat. Maximum deux mandats consécutifs. Indemnités raisonnables et sous condition de présence aux assemblées. Même retraite que dans le privé. Pas d’immunité. Un citoyen est un citoyen.

Nous devrions voter pour un groupe de personnes qui forment un gouvernement et non pour un parti politique. Ces ministres ne pourraient pas promulguer des lois par simple décret mais les soumettre au peuple après en avoir fait une étude approfondie. Cela évitera de faire et de défaire sans cesse.

Il est important que notre pays ne sombre pas dans l’anarchie et que les fonctionnaires maintiennent le navire jusqu’à ce que ces élections aient eu lieu.

La participation à la vie collective doit être un acte de civisme, nul n’a le droit d’en faire une carrière professionnelle et lucrative.

Le Président sortant, les ministres, les parlementaires et tous les élus d’une manière générale devront faire l’objet d’une enquête rapide, minutieuse et transparente. On ne peut pas impunément mettre une pagaille pareille sans en être responsable.

Cette formule consiste à faire comme en Islande. Oui je sais notre France est beaucoup plus peuplée. Raison de plus ! Peuple de France ! Le moment est venu de vous prononcer. S’il faut vous tenir la main, prenez la mienne et donnez la vôtre à quelqu’un d’autre. Ensemble nous sommes forts. Très forts ! Nous sommes plus nombreux, et toujours plus nombreux chaque jour.

Croyez-vous qu’en restant chez vous les choses vont changer. Qui va arranger cela ? Nos politiciens qui se gavent depuis des décennies. Vous seul pouvez changer cela. Faites-le pour vous. Pour vos enfants. Pour les enfants de vos enfants. Notre système actuel est mort, il faut passer à autre chose. Nous ne pouvons le faire qu’ensemble. N’attendez rien des crapules qui nous gouvernent. Qu’ont-ils fait de nous ? Nous asservir toujours plus. En Grèce les enfants meurent de froid sur les bancs des écoles. Voulez-vous attendre que cela se produise chez nous.

Je demande à tous de faire des sacrifices. Des sacrifices financiers, physiques et moraux. C’est un combat que nous allons mener. Un combat pour la LIBERTE et la DEMOCRATIE. Le gouvernement n’écoute pas le peuple. Pétitions, manifestations, le peuple a raison mais il ne l’écoute pas. Il ne l’écoute pas et il continue de le spolier, à se garantir une vie bien meilleure que la vôtre. Il n’y a pas de quoi être fier. Nous collaborons à notre perte. Nous la servons sur un plateau.

Eh bien je dis STOP ! C’est terminé. Il faut en finir. Redressez la tête, soyez fiers 0de ce que vous êtes. Vos valeurs sont celles que vous voulez bien vous donner et non celles que l’on vous impose. Ce que vous avez construit, nul ne peux vous le prendre. C’est dans notre constitution.

Que chacun se mette en marche. Que chacun prenne ses responsabilités de citoyen. Patrons, employés, retraités, chômeurs, routiers, agriculteurs, bonnets rouges, tous les collectifs, manif pour tous, jour de colère, hollande démission, equitaxe, ecotaxe etc, etc...

Ceci n’est pas une manif mais un soulèvement. C’est aussi dans notre constitution. "Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. » C’est donc bel et bien une révolution.

Le temps que chacun puisse s’organiser. Le départ sur Paris est prévu pour tous le mardi 18 février. Tous ensemble depuis les quatre coins de la France. Allons licencier ces canailles ! Voitures, bus, camions, tracteurs, à pied. Nous devons tous matérialiser notre avance et la grossir jusqu’à Paris. On ne recule pas ! On garde le rang !

Les forces de l’ordre devront aussi faire leur choix car on n’est pas gendarme de père en fils. Je m’adresse à vous les militaires. Nous ne sommes rien sans vous mais vous n’êtes rien sans nous. Il faudra bien prendre position. Vous avez le devoir de protéger le peuple contre l’oppresseur. Et les oppresseurs aujourd’hui ne sont autres que nos dirigeants. Ne vous trompez pas de combat et rejoignez nos lignes. Ecoutez votre conscience d’homme et de femme. Votre conscience de citoyen. Le moment est arrivé où vous devez trancher.

Idem pour la Police nationale qui est mal menée. Dirigée par des politiciens qui n’ont aucune idée de votre travail. Des politiciens qui n’ont pour patrie que leur compte en banque.

De toute façon le peuple est plus nombreux que les forces de l’ordre. Alors ne luttez pas. Venez avec nous. C’est aussi votre devoir. C’est votre devoir de garantir la protection du peuple et pour que rien ne tourne au chaos. Nous voulons tous la même chose.

Nous allons tous prendre des risques ! Mais ce que nous allons entreprendre est juste ! Ce sera difficile mais indispensable. Ne craignez pas la répression. Ce que vous devez craindre c’est l’échec. Et nous allons gagner !

J’ai une détermination en acier. Mon camion avec des banderoles toutes neuves « HOLLANDE ET TOUTE LA CLASSE POLITIQUE » partira le mardi 18 dans la matinée direction Paris pour la prise de l’assemblé et de l’Elysée.

VIVE LA FRANCE, VIVE LA REVOLUTION ET VIVE LA LIBERTE

Thierry Borne