Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > Les mensonges de Hollande, l’Élysée dénonce un soi-disant "tic de (...)

Les mensonges de Hollande, l’Élysée dénonce un soi-disant "tic de langage"

vendredi 14 août 2015, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

Selon Jean-Pierre Robin, "l’Élysée corrige le tic de langage de François Hollande", à propos de la soi-disant courbe inversée du chômage, de la reprise de la croissance nulle, des bénéfices du refus de la vente des Mistral à la Russie, des bienfaits de la "non-politique agricole", des victoires dans la guerre contre l’EI…

En clair, la vision politique de Hollande, et des idéologues de la république socialiste, se résume à ces misérables "tics de langage", qui justifient les communiqués vides de sens émanant de l’Élysée :

"Hollande condamne fermement…

"Hollande condamne "de la façon la plus ferme"…

"Hollande réaffirme la solidarité de la France…

"Hollande réaffirme l’engagement du gouvernement dans la lutte contre le chômage…

"Hollande : La croissance est là…

"Hollande : La reprise est là…

Lilian Alemagna a écrit : "François Rebsamen et le quinquennat Hollande, c’est l’histoire d’un (échec et d’un) rendez-vous manqué".

Jean-Pierre Robin écrit : "Ce vendredi, l’Insee a publié un taux de croissance nul pour la France au deuxième trimestre. Preuve que la croissance n’est pas là, contrairement à ce qu’affirme le président de la République…

"Le président s’est déjà exprimé le 14 juillet dernier, affirmant : "La croissance, elle est là". C’est l’une de ses formules favorites. "La reprise, elle est là, mais elle est trop faible", avait-il expliqué le 14 juillet 2014.

"Et un an avant, en 2013, on avait entendu exactement les mêmes mots : "La reprise, elle est là".

"Indépendamment des chiffres, la figure de style (le soi-disant "tic de langage") est invariablement la même : "La reprise (la croissance), elle est là"…

"Et les journaux retranscrivent ses propos à la lettre. Le redoublement du sujet en agace pourtant plus d’un. L’académicien Alain Finkielkraut, entre autres, regrette que le président parle "comme un enfant".

Si les déclarations de Hollande, l’audacieux de la télé du 14 juillet, sont sans fondement, toujours plus creuses et vides de sens, ce n’est que la conséquence de sa totale appétence au langage infantile.

Tous les communiqués débiles, émanant de l’Élysée, sont donc repris sans cesse par la propagande des médias corrompus et les bandeaux déroulant des télés. Il faut mentir pour essayer de faire diversion et de masquer le constat inepte de son impuissance, de son inconscience et de son amateurisme infantile.

La vision politique de Hollande, c’est la synthèse iconoclaste de la déconstruction infantile et du déclin socialiste de la France. On comprend que la critique de la doctrine politique de Hollande, même inexistante, fait défaut dans les médias grassement subventionnés des intellos-bobos-collabos de la gauche ultra. La conception politique de Hollande consiste en un exposé de propos infantiles, incohérents, ineptes et vides de sens. Ils prouvent combien ses connaissances en économie politique sont inexistantes ou absurdes.

Emile Bottigelli présente L’idéologie allemande de Karl Marx et Friedrich Engels (1845) : "Les raisons de L’Idéologie allemande, Marx les a exposées ainsi : "Nous résolûmes de travailler à dégager l’antagonisme existant entre notre manière de voir et la conception idéologique de la philosophie allemande.

"(Il s’agissait) en fait, de régler nos comptes avec notre conscience philosophique d’autrefois.

"L’Idéologie allemande est une œuvre polémique… Engels écrivait : "Ce n’est pas… l’État qui conditionne et régit la société…, mais la société… qui conditionne et régit l’État. Il faut expliquer la politique et son histoire en partant des conditions économiques et de leur développement et non le contraire.

"Nous (dûmes) élaborer dans le détail… notre manière de voir nouvellement acquise.

"C’est donc sur la base de leur conception, achevée dans ses grandes lignes… que Marx et Engels règlent leurs comptes avec leur conscience (idéologique) d’autrefois… C’est pourquoi l’on y trouve un exposé plus cohérent… de cette conception (idéologique) nouvelle… L’Idéologie allemande est un exposé positif des fondements de la doctrine… L’ensemble de l’œuvre était conçu comme un vaste pamphlet, destiné à régler leur compte aux personnages… de la gauche… Aussi cette première partie (Les thèses sur Feuerbach, AD Feuerbach) n’est-elle pas exempte d’allusions polémiques.

"La version de l’édition MEGA est donc beaucoup plus claire et plus cohérente et l’on y suit mieux le mouvement de la pensée des auteurs qui y est authentiquement respecté".

Nous ne possédons pas, de la pensée politique de Hollande, un exposé clair et définitif, digne d’être "authentiquement respecté". Nous n’avons qu’une série de bavardages insipides à la télé, qui montrent qu’il s’agit là surtout d’une manifestation d’impuissance, par une accumulation de mensonges et de niaiseries.

C’est l’expression opportuniste, impulsive et totalement irréfléchie, comme pour créer l’effet Léonarda, qui aurait sans doute bénéficié d’être remaniée, par les communiqués vides de sens, émanant de l’Élysée.

Cela explique le caractère imaginaire et infantile des prophéties de Hollande, sur le chômage, à la télé, et l’absence à peu près totale de prise en compte de la réalité, par le président soi-disant normal.

C’est pourquoi cela explique largement que le peuple de France n’écoute plus le boniment de foire de Hollande à la télé et son bagou flagorneur de marchand de chameaux.

La préface des thèses fameuses sur Feuerbach commence ainsi : "Jusqu’à présent les hommes se sont toujours fait des idées fausses sur eux-mêmes, sur ce qu’ils sont ou devraient être. Ils ont organisé leurs rapports en fonction des représentations qu’ils se faisaient… de l’homme "normal", etc.

"Ces produits de leur (imagination) ont grandi jusqu’à les dominer de toute leur hauteur…

"(Menteurs), ils se sont inclinés devant leurs (mensonges). Libérons-les de ces chimères, de ces dogmes, de ces êtres imaginaires… Révoltons-nous contre la domination de ces idées…

"(Changeons) ces illusions contre des pensées (politiques réelles)… (ayons) une attitude critique… et la réalité actuelle (de Hollande) s’effondrera. Ces rêves puérils forment le noyau de la (pensée de Hollande)… accueillie (par les électeurs) avec la conviction que ces idées constituent pour le (pays) un danger (réel).

"L’ouvrage se propose de démasquer ces moutons qui se prennent et qu’on prend pour des loups, de montrer que les bêlements (des médias) ne font que répéter dans un langage (mensonger) les fanfaronnades de ces commentateurs (politiques qui) ne font que refléter la dérisoire pauvreté de la réalité (de Hollande)…

"L’ouvrage se propose de ridiculiser ce combat (de) l’ombre (contre) la réalité, qui convient à la somnolence habitée de rêves où se complaît (Hollande)… et de lui ôter tout crédit…"

En clair, les rêves socialistes puérils de Hollande sont ceux d’un brave homme qui s’imaginait que le président socialiste normal pouvait dogmatiser le pays pour le changer en république d’inspiration soviétique.

D’après Engels, les idées socialistes puériles de Hollande sont comme cette opinion : "Si les hommes se noyaient, c’est uniquement parce qu’ils étaient possédés par l’idée de la pesanteur. Qu’ils s’ôtent de la tête cette conception, en déclarant que c’était une représentation religieuse, superstitieuse, et les voilà désormais à l’abri de tout risque de noyade. Toute sa vie durant, il lutta contre cette illusion de la pesanteur, dont toutes les statistiques lui montraient, par des preuves nombreuses et répétées, les conséquences pernicieuses".

Ce brave homme, c’était le type même de Hollande, le président socialiste normal !

En conclusion, citons ce message, adressé par delà le temps, par Marx à Hollande, contenu dans la XIème thèse sur Feuerbach, AD Feuerbach : "Les (idéologues) n’ont fait qu’interpréter le monde de différentes manières, ce qui importe, c’est de le transformer".

Dr Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/...