Widgets Amazon.fr

Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > Les églises protestantes et la tentation LGBT

Les églises protestantes et la tentation LGBT

mardi 4 août 2015, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

Les LGBT sont en voie de normalisation, grâce à la bénédiction des églises protestantes infiltrées par les activistes-militants LGBT. On ne peut nier l’influence délétères des LGBT sur les rites sacrés des églises protestantes, dont les membres activistes-militants LGBT n’ont plus honte de manipuler les Écritures.

Si la propagande homosexuelle, bi-, trans-, des idéologues-activistes du lobby LGBT, a pour objectif d’obtenir la consécration civile, politique et religieuse, on doit se poser la question : "Pourquoi les églises sont-elles incapables de vouloir se défendre des manipulations honteuses des idéologues du lobby LGBT  ?"

La lobotomisation des esprits par la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT est "en marche" et les membres activistes-militants LGBT savent faire vibrer la "conscience coupable" des églises, pour endormir la vigilance de la pensée chrétienne, et détourner l’attention de leurs intrigues anti-religieuses.

Comme les activistes-militants du "mariage homosexuel pour tous" n’ont jamais caché leur ambition de vouloir détruire le "sacrement du mariage", on peut penser que la domestication définitive du peuple de la chrétienté a pour seule ambition de vouloir détruire le sentiment religieux comme fondement de la chrétienté.

Et on doit encore se poser la question de savoir pourquoi les églises sont incapables de se défendre !

Le texte homosexualiste du site bénissons.fr est un acte militant "pour l’accueil inconditionnel des minorités sexuelles (LGBTI pour "lesbienne, gay, bi-, trans- et intersexuelles") (au sein de toutes les instances des églises et aussi du scoutisme religieux) au nom de l’Évangile… et de la "lecture que nous faisons" des Écritures : L’orientation sexuelle différente de la norme hétérosexuelle ne peut être considérée, ni comme une maladie, ni comme une déviance, voire une perversion… De ce fait, le rejet, les vexations, le refus d’accueil, les tentations de "guérison forcée", la non-admission aux "ministères", voire l’indifférence dont font souvent l’objet… ces minorités dans beaucoup d’Églises sont… un contre-témoignage flagrant de l’Évangile".

Voilà, la messe est dite ! Face à la politique socialiste actuelle pro-gay, et aux affaires de pédophilie qui ébranlent le monde enseignant, le lobby LGBT a beau jeu de renvoyer dos à dos les membres des églises protestantes et les préjugés des réactionnaires. Il est urgent que la frange de la "population normale", qui n’a pas encore basculé vers la séduction des sirènes de la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT, prenne clairement conscience du message qui est envoyé par la "bénédiction et la consécration religieuse" des couples homosexuels, avant les couples bisexuels, intersexuels, transsexuels ou même polygames…

Le néo-fascisme médiatique "de fait" de la propagande homosexuelle de masse des activistes-militants LGBT infiltre l’esprit des membres et les instances dirigeantes des églises protestantes dans le monde chrétien. L’erreur des églises protestantes fut d’en appeler à une relecture frauduleuse des Écritures et à l’esprit de l’Évangile, c’est-à-dire de "l’amour inconditionnel des ennemis de l’Évangile", au lieu de réfléchir au mieux, afin de les combattre. La perméabilité d’une grande partie des membres des églises protestantes, aux discours tendancieux de la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT, est inquiétante.

Elle s’inscrit dans un contexte de crise morale, politique et religieuse qui touche l’Occident chrétien.

Face à ces inquiétudes morales et religieuses, le lobby LGBT veut se présenter comme le défenseur "vertueux" de tous les opprimés et des victimes de discrimination ! C’est pourquoi le "système LGBT" prône la gay-domination et les techniques affinées de la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT, dans la lutte contre les inégalités sexuelles et sociales, et aussi religieuses dont ont souffert les églises protestantes.

L’histoire du "mariage consacré", entre le lobby LGBT et les églises protestantes, est le fruit d’un régime idéologique moderne, représentant assurément une forme de néo-paganisme. Les membres LGBT de l’église protestante sont liés au péché, aussi bien qu’au mérite, de tous les membres hétérosexuels normaux.

Ce sont aussi les enfants de Dieu, cela chacun peut le comprendre. C’est pourquoi aucune religion, et aucun mouvement d’essence religieuse, ne pourrait se déclarer, même lorsqu’il est animé d’une réelle volonté de repentance, responsable d’une des plus grandes dénégations de l’histoire, vis-à-vis des homosexuels.

La "bénédiction" du mariage consacré, entre le lobby LGBT et les églises protestantes, ce ne sont pas là de simples mots, mais, à vrai dire, un engagement qui lie les églises protestantes et engage les chrétiens durablement pour le futur. Ils ont été considérés, dans leur ensemble, comme une communauté ecclésiale qui tournait trop souvent le dos au destin des persécutés, et donc des homosexuels. Le lobby LGBT a commis le péché d’orgueil contre la sincérité, contre la foi et contre la volonté de renouveau des églises protestantes.

La reconnaissance de cette "faute morale" dépend vraiment aujourd’hui de la prise de conscience des membres des églises qui ont prêté l’oreille à la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT.

C’est pourquoi, le besoin de conversion et la volonté de renouveau des églises protestantes relèvent de la "culpabilité morale" de nombreux chrétiens, et notamment des membres des églises protestantes, vis-à-vis des homosexuels. Ce contexte de "culpabilité morale" de la communauté ecclésiale, du côté des églises protestantes, pose alors la question des "interprétations erronées" des Écritures et de l’esprit de l’Évangile.

Il semble que de nombreux chrétiens, et certains membres des églises protestantes, n’ont pas fait preuve d’une énergie suffisante pour dénoncer, et s’opposer avec force, au moment opportun, à l’injustice qui frappe le monde hétérosexuel "normal" et l’Occident chrétien. C’est la déclaration de repentance des églises protestantes qui a frappé les esprits au profit de la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT.

Le texte homosexualiste, paru sur le site bénissons.fr, est une entreprise politique militante diabolique, contraire à la forme sacrée de la religion chrétienne. L’église confessée, et vénérée comme un mystère, par le lobby LGBT, est aussi une église pécheresse, qui a sûrement besoin de conversion.

Le texte homosexualiste paru sur le site bénissons.fr est le symbole militant le plus primaire de ce désir d’anéantissement du christianisme européen, quand les africains constituent un bastion imprenable.

La propagande homosexuelle est un drame planétaire qui menace l’avenir même du christianisme.

Ainsi les consciences des églises protestantes se sont-elles endormies et leur capacité de résistance a-t-elle été amoindrie. C’est là le fruit consacré et pervers du système LGBT moderne soumis au paganisme.


Dr Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://www.la-croix.com/var/bayard/...