Widgets Amazon.fr

Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > Le FN favori pour la victoire aux régionales, c’est le résultat (...)

Le FN favori pour la victoire aux régionales, c’est le résultat d’une faillite de la caste politique française

samedi 5 décembre 2015, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

L’état d’urgence du chômage en France va-t-il durer encore longtemps ? Lu sur Challenges : "Le taux de chômage a bondi au troisième trimestre 2015, à 10,2% de la population active en France métropolitaine touchant plus de 2,9 millions de personnes, son plus haut niveau depuis 1997, a annoncé jeudi l’Insee."
Hollande, l’audacieux, va-t-il enfin subir les conséquences de l’incompétence et de l’amateurisme de sa politique de l’emploi et se retrouver sous le coup d’une procédure de destitution ?
"Marine Le Pen a conclu la campagne régionale du FN en s’en prenant à Manuel Valls, l’accusant d’avoir mené la "guerre totale" contre son parti plutôt que contre les djihadistes" (et pas contre le chômage).
Quand le parti gauchiste EELV en pleine déconfiture menace de se retirer au second tour pour "battre le FN", il oublie seulement cette nuance qui fait que les électeurs l’auront retiré d’emblée, au premier tour !
Lu sur Challenges : "Les sondages se sont rapprochés des pronostics les plus inespérés, Marine Le Pen ayant dit, après les départementales, en mars, que "quatre à cinq régions" étaient gagnables. Dans les enquêtes d’opinion, le FN est favori pour la victoire en Nord-Pas de Calais-Picardie et Paca, concurrent sérieux pour la victoire en Normandie, Bourgogne-Franche-Comté, Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne et en Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon." De bons présages qui montrent le peu d’effet sur les électeurs des mises en garde, contre le vote FN, des médias des intellos-socialo-bobos affairistes et surtout de la presse régionale grassement subventionnée, "sous perfusion" d’argent public, a indiqué Florian Philippot.
Le peuple qui souffre a appris avec indignation la décision de la "Voix de la grande bourgeoisie du Nord" de vouloir influencer honteusement le vote des prochaines élections régionales, contre la ligne Bleu-Marine, la dernière ligne de défense des opprimés et des offensés, par l’immigrationnisme à marche forcée.
Les arguments anti-FN, qui motivent cette décision de la "Voix de la grande bourgeoisie du Nord", sont inconsistants et sans aucun fondement autre que la volonté de "conserver les privilèges de la caste".
Après avoir agité la menace du vote FN, pendant des mois et des mois, Manuel Valls, l’espagnol de cœur, attaché à ses origines, a fini par donner libre court à sa colère catalane. Il milite activement contre un vote populaire d’opposition contre sa politique funeste de l’échec. Le soi-disant premier ministre ne fait que des pauvres déclarations fantasques, montrant une attitude cynique fabuleuse et une vision fantasmagorique niant la réalité. Les incantations de Valls, qui joue en politique le rôle du lapin pressé et pontifiant, aux pays des merveilles d’Alice, sont dignes du pays imaginaire de Peter Pan.
Valls, c’est un premier ministre pour les enfants. C’est pourquoi, il n’est pas étonnant qu’il fasse référence implicitement au monde imaginaire de Hollande, l’audacieux, tant sa politique infantile est inspirée par les surenchères des enseignants syndiqués, avec un mental resté encore en école maternelle.
On ne sera pas surpris d’apprendre que Valls dégringole moralement "le long du terrier du lapin".
Il est très peu probable que le vrai peuple de France pourra gober le langage absurde et le non-sens des balivernes de Valls, comme les pilules du bonheur ! Il est vrai que le peuple de France ne sera jamais plus sous l’influence de la "Voix de la grande bourgeoisie du Nord", car il est désormais amateur de vérité.
On a longtemps glosé, à tort, sur l’éventuelle incompétence de Marine à remettre le pays en ordre, et en ordre de marche. Le langage absurde anti-FN de la caste des notables socialistes, du Medef de Gattaz et de la grande bourgeoisie du Nord, a oublié que le peuple reste, avant tout, libre de voter, sans les diktat de la bourgeoisie coincée dans sa dépendance à l’opium des subventions somptuaires de la Région Nord.
La Droite Nationale accuse Valls d’avoir honteusement outrepassé les obligations de sa charge, en se comportant comme un activiste-militant, un colleur d’affiche, sans aucune éthique professionnelle. On sait que le gouvernement a sciemment maquillé les statistiques du chômage, comme il a manipulé les sondages pour faire adopter le "mariage homosexuel pour tous". Le tout-petit donneur de leçons anti-FN, Manuel Valls, compte minimiser l’ignorance, l’incompétence et l’amateurisme de la politique économique de Hollande, l’audacieux. C’est ce qui a nettement aggravé les effets de la crise économique et le désastre du chômage.
Dans le même temps, Florian Philippot dénonce "l’hyper-capitalisme qu’incarne Gattaz". Sans oublier l’expansionnisme de la propagande socialo-populiste, dans les médias honteusement subventionnés, et le fait que le "néocolonialisme de la pensée unique" doit manipuler le vote de la population qui travaille, des familles et des classes moyennes en tant que telles. La désorientation anti-FN de la caste est devenue évidente.
La révolte anti-système du peuple est, en réalité, un modèle subversif qui dépassera les régionales.
Il est clair que la caste des intellos-bobos gauchistes et libertaires, cette caste de profiteurs alliée idéologiquement et matériellement à la "Voix de la grande bourgeoisie du Nord",a fait une erreur, autantmorale que politique, une erreur que le peuple indigné ne pourra pas oublier lors des élections futures.
Les électeurs sont soulagés du dernier coup d’éclat médiatique du tandem Valls-Gattaz, qui montre que le grand patronat et le pouvoir socialiste, alliés à la grande bourgeoisie du Nord, sont contre le peuple.
L’Obs n’est pas en reste : "Le FN n’aime pas beaucoup les femmes. Mais il leur plaît de plus en plus" écrit Estelle Gross, qui poursuit dans la novlangue des gauchistes : "Le Front national prône une vision très conservatrice, voire rétrograde des femmes. Pourtant celles-ci votent de plus en plus pour lui."
Le venin de la jalousie féminine est à l’œuvre : "Deux femmes règnent désormais sur le Front national depuis que Jean-Marie Le Pen a quitté le devant de la scène : Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen.
"Dernière attaque aux droits des femmes en date : Marion Maréchal-Le Pen, invitée par la Manif pour tous, a déclaré que si elle était élue, elle mettrait fin aux subventions du Planning familial. Des organismes qui sont selon elle "très politisés" et participent à "la banalisation de l’avortement".
La position "officielle" du FN a été réaffirmée auprès de "L’Obs" :
"Il faut orienter le Planning familial, lui demander d’aider des jeunes femmes qui ont envie de conserver leur enfant… Ce qu’a dit Marion a été mal interprété. Il ne s’agit pas d’interdire l’avortement.
"Il faut financer les associations et le Planning familial pour aider les femmes à ne pas avorter.
"Si on subventionne et qu’il y a toujours plus d’avortements, c’est qu’il y a un problème."
Notamment avec les "avortements de confort", sans fondement humainement avéré."
La dénomination Planning familial ne signifie la suppression de la vie mais une organisation matérielle et morale des conditions de la vie de la famille, y compris la conception qui respecte la vie spirituelle, selon les aspirations morales et les convictions religieuses propres à chaque famille. Personne ne peut nier que la notion de famille signifie encourager le mouvement de la vie.
"La famille, c’est pro-vie !"

Dr Thierrey-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://www.rfi.fr/france/20151204-r...