Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > La lutte pour la laïcité à l’école, contre l’idéologie des "ABCD de (...)

La lutte pour la laïcité à l’école, contre l’idéologie des "ABCD de l’égalité"

dimanche 30 novembre 2014, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

La lutte pour la laïcité à l’école, contre l’idéologie des "ABCD de l’égalité" a enfin vu le jour. Et elle est assurément promise au succès, à plus ou moins brève échéance. C’est pourquoi les classes moyennes en tant que telles, les familles et les parents d’élèves, veulent mettre fin à la tyrannie idéologique de l’État-PS.

La propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT à l’école est, quant à elle, depuis longtemps promise à l’échec par les fameux processus de "déconstruction" des usurpateurs du socialisme scientifique, peu avant la mort de la république socialiste. Le travail de "déconstruction" socialiste, c’est-à-dire la volonté de destruction des classes moyennes en tant que telles, donc des familles et des parents d’élèves, a pour but, comme il fallait s’y attendre, de satisfaire les idéologues du lobby LGBT et de l’État-PS.

Le Gender n’a aucune valeur scientifique, ni du point de vue des sciences humaines, ni du point de vue pédagogique, ni du point de vue des idées…

Belkacine, ma cousine, après sa triste et remarquable évolution opportuniste, en tant que ministre de l’éducation nationale socialiste, était moins désignée que tout autre pour exercer la fonction, si ce n’est de faire pénétrer l’idéologie des "ABCD de l’égalité" dans l’esprit des enseignants et des parents d’élèves. Les déclarations de Belkacine, ma cousine ministre, sont entièrement falsifiées, creuses et vides de contenu, au lieu de caractériser exactement, clairement et franchement, les égarements opportunistes de l’idéologie des "ABCD de l’égalité". Ces déclarations ne contiennent aucun autre contenu qu’une tentative pour déguiser et dissimuler l’artifice de la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT à l’école socialiste.

Par malheur pour ma cousine, cette prédilection pour la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT appliquée à l’école a révélé la lutte déterminée, menée par le mouvement de la "Manif pour tous", contre l’idéologie des "ABCD de l’égalité". En conséquence, la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT à l’école a su se créer de nombreux adversaires. La lutte des JRE, des familles et des parents d’élèves, ne fait que s’étendre rapidement parmi les défenseurs de la vraie démocratie contemporaine.

Du point de vue scientifique, l’idéologie des "ABCD de l’égalité" est défectueuse. Les arguments de la théorie du Gender de Judith Butler sont trop pauvres, et se perdent dans les abstractions les plus arbitraires, au lieu d’être placés sous le contrôle des sciences humaines. La mystification du Gender est moralement trop médiocre. Il est certain qu’on pouvait et qu’on devait annuler cette idéologie médiocre des "ABCD de l’égalité", et qu’il fallait éviter de la répandre largement parmi les élèves des écoles de la république socialiste.

L’annulation des "ABCD de l’égalité" est aujourd’hui le passage obligé pour Belkacine, ma cousine. L’annulation des "ABCD de l’égalité" est le but du combat le plus important du point de vue des principes.

Tous les défauts de l’idéologie des "ABCD de l’égalité" à l’école produisent des entraves qui rendent toujours plus difficile l’apprentissage de la lecture et de l’écriture en classe.

Le fait est regrettable, vu son énorme importance pédagogique et aussi politique.
Non seulement l’idéologie des "ABCD de l’égalité" à l’école se présente ici devant les élèves avec une contrainte spéciale, mais encore la pauvreté de contenu théorique du Gender prend une évidence extrême.

La propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT à l’école revient continuellement sur les aspects variés de la doctrine du Gender, soulignant et expliquant la nécessité absolue de "l’imposer à tous".

Le mouvement de la "Manif pour tous", examinant l’ensemble des "ABCD de l’égalité" à l’école, et discutant les points les plus litigieux des rapports remis à "la" ministre de l’éducation nationale socialiste, qui sont aussi les points les plus importants et les plus difficiles du point de vue des principes et du respect de la laïcité, voit se dérouler devant lui avec une étonnante ignorance, la politique de "déconstruction" socialiste de l’école républicaine. Le respect absolu de la laïcité à l’école découle d’un principe universel dans l’histoire de la république. Il a été contesté et mis en danger aux époques les plus décisives de la révolution soviétique.

Si le respect du principe de laïcité à l’école est des plus importants, c’est que le sanctuaire de l’école de la république est encore plus précieux que l’histoire de la politique politicienne socialiste.

Le mouvement de la "Manif pour tous" examine les principes les plus fondamentaux qui doivent déterminer la position des questions concernant le rôle de l’école de la république en dehors de la politique.

Or, l’époque est enflammée par la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT à l’école. C’est pourquoi l’époque est justement celle où les familles et les parents d’élèves des classes moyennes "se séparent de la république socialiste" et où surgit un mouvement de réaction à la tyrannie idéologique de l’État-PS. C’est là où se précisent les bases de la tactique et de la conscience politique des classes moyennes.

Avec le mouvement de la "Manif pour tous", les occasions sont aujourd’hui plus fréquentes où nous voyons le mouvement des familles et des classes moyennes se révolter contre le "mal opportuniste absolu" de la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT, par suite de la faillite et de la corruption de l’État-PS, par les mesquineries quotidiennes et la médiocrité des élus de la république socialiste.


Voir en ligne : http://ciel23.blogspot.fr/2014/02/l...