Widgets Amazon.fr

Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > "L’esprit du 18 juin danois" ou la débâcle des notables (...)

"L’esprit du 18 juin danois" ou la débâcle des notables "petits-bourgeois" du populo-socialisme

samedi 20 juin 2015, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

On attribue à Trotsky cette phrase : "Le fascisme, c’est le parti du désespoir contre-révolutionnaire".

Lu dans la presse bobo-gay des notables petits-bourgeois de la gauche friquée : "Et maintenant, le Danemark : les populistes à la conquête de l’Europe du Nord. Le Parti populaire danois (Dansk Folkeparti, DF) a remporté 21,1% des voix aux législatives. Comme en Suède, en Norvège et en Finlande, la droite extrême surfe sur un discours anti-immigration et anti-Bruxelles. Les partis populistes, eurosceptiques et hostiles à l’immigration, sont désormais bien implantés en Europe du nord. Le Parti du peuple danois, anti-immigration, de Pia Kjaersgaard et Kristian Thulesen Dahl, a terminé second aux élections législatives du 19 juin 2015 et premier du bloc de droite, majoritaire… Lors du vote du budget, les populistes ont obtenu un durcissement de la politique de l’immigration, interdiction aux moins de 24 ans d’épouser un citoyen étranger, obstacles au regroupement familial, test de langue pour l’attribution de la nationalité…

"Le Parti du peuple danois (Dansk Folkeparti, DF), le Fremskrittspartiet, FrP de Norvège, le Parti des démocrates de Suède (Sverigedemokraterna, SD), le Parti des vrais Finlandais (Perussuomalaiset), ces formations nationalistes, hostiles à l’immigration et eurosceptiques, ont remporté des succès électoraux, ces dernières années, notamment lors des scrutins européens, et aux dernières élections législatives…

"Tous ont fait de la lutte contre l’immigration leur plate-forme électorale… Car tous ont un même objectif : la protection du modèle social nordique… car Bruxelles est accusée de vouloir démanteler l’État-providence scandinave et les immigrés de conduire le modèle à sa perte…"

Quand les partis traditionnels des "notables petits-bourgeois" incapables de gouverner sont désertés, la presse bobo-gay accuse la percée électorale des populistes de l’extrême droite, avec toujours la même nostalgie de la mouvance néonazie, aimablement mise en scène par les médias bobos-collabos.

La victoire aux législatives de Kristian Thulesen Dahl, le leader du Parti populaire danois, ne passe pas aux yeux des notables petits-bourgeois du populo-socialisme pro-immigration, pro-LGBT, anti-France.

C’est bien la démonstration de la crise des partis traditionnels des notables, et notamment de la perte de la confiance dans les partis sociaux-démocrates, pro-immigration, abandonnés par leurs électeurs.

La presse bobo-gay accuse un "coup de force" du Parti populaire danois qui a voulu décomplexer une politique de limitation de l’immigration socialo-populiste, jugée scandaleuse : "Le dirigeant du parti, Thulesen Dahl, a (insisté) sur l’État-providence et l’aide à apporter aux Danois de la petite classe moyenne".

La victoire aux législatives de Kristian Thulesen Dahl est un enseignement pour le "rassemblement des droites nationales" en France, contre l’avis haineux et destructeur des Carl Lang et Jean-Marie le Pen.

Le Rassemblement Bleu Marine des "droites de gouvernement" doit savoir que "le Parti populaire, aux idées les plus radicales, a gagné plus de voix (21,1%) que le parti de centre-droit modéré (19,5%)…"

C’est pourquoi la sortante a été sortie : "Helle Thorning-Schmidt a annoncé qu’elle démissionnera de son poste de Premier ministre et de dirigeante des Sociaux-démocrates". Il était temps !

"Le Rassemblement Bleu Marine, c’est le parti de l’espoir contre-révolutionnaire". C’est paraphraser Trotsky contre le fascisme du temps présent des fanatiques de la gauche-ultra. Hollande est la dernière étape du populo-socialisme petit-bourgeois et du déclin des espoirs dirigeants des Sociaux-démocrates en France.

C’est pourquoi, en ces temps troublés, face à la théorie du fascisme porno-gay de la gauche-ultra, c’est bien d’une "lecture critique" de la victoire politique de Kristian Thulesen Dahl aux législatives qu’il s’agit pour pouvoir comprendre comment vaincre les mystifications, l’incompétence, l’impuissance et l’amateurisme des incapables petits-bourgeois du populo-socialisme et des notables sociaux-démocrates en Europe.

C’est pourquoi, dans "l’esprit du 18 juin danois", le slogan du parti de l’espoir contre-révolutionnaire peut proclamer, la tête haute : "Nous sommes tous des Kristian Thulesen Dahl, le leader du Dansk Folkeparti, le parti de la droite nationale, après les résultats des élections législatives du 18 juin 2015 au Danemark."

C’est la réponse de la population qui travaille, des classes moyennes et des familles au "quinquennat de la honte" des GOF-LGBT, et au regard de l’actualité politique du fascisme porno-gay de la gauche-ultra.

Cette réponse politique de Kristian Thulesen Dahl est née de l’expérience. Elle est aujourd’hui la nôtre et elle nourrit nos réflexions "pour le temps présent", pour les régionales de décembre 2015 et pour 2017…

On a lu les "souverains Poncifs" du petit Joffrin en scooter, comme le Hollande de la rue du cirque…

Pour le plumitif des médias bobos-collabos, il s’agit d’un enseignement : "dans un débat, commencez par dire (la vérité) quon vous empêche de parler, que la bien-pensance vous bâillonne, que le "politiquement correct" étouffe la liberté d’expression… (C’est pourquoi) le niveau de la discussion sest effondré parce que tout le monde peut dire n’importe quoi, que la cacophonie engendrée par (les faux débats à) la télévision empêche toute discussion sérieuse… (C’est) la dictature de léphémère et les faux-semblants de la société du spectacle ("Le vagin de la reine" d’Anish Kappor, à Versailles et la Culture officielle socialiste du déshonneur et de l’impudeur pour tous, et la dictature homofolle) (contre) la pensée véritable…"

Le petit Joffrin se veut philosophe de comptoir : "Croit-on que le débat dans les années 30 était moins hystérique ? La démocratie parfaite nexistera jamais !" Bonjour l’hystérie des médias bobos-collabos !

On lit, dans la même veine des médias bobos : "Selon Marcel Gauchet, historien et philosophe, il est "impossible de discuter de façon sereine, argumentée et respectueuse" dans le climat actuel… Lhystérisation est indiscutable. Il y a une sur-réaction émotionnelle à des événements ou des propos publics dimportance très relative, une disproportion théâtrale des arguments…" À qui la faute de l’hystérisation, sinon à la clique porno-gay alliée de Hollande ? Et de dénoncer : "lirruption de la culture du ressentiment et de la haine…"

Il ne s’agit probablement pas de la dictature homofolle, de la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT et des "ABCD de l’égalité" à l’école, du "passage en force" du mariage homosexuel pour tous, de la déconstruction post-soixante-huitarde, de "l’immigrationnisme" à marche forcée, de la haine des riches, de la "confiscalisation" des fruits du travail, de la "destruction socialiste de la famille", enfin de la guerre de tous contre tous… Le gauchisme est un "hydre " qui est en train de dévorer de l’intérieur la république socialiste.

Il faut savoir que le gauchisme ultra bobo-gay est le parti des activistes infiltrés GOF-LGBT dans tous les partis sociaux-démocrates d’Europe, dans l’UE libérale de Schengen et la CEDH "ultra-droitdel’hommiste". Le gauchisme cosmopolite ultra "anti-français" de l’extrémisme libertaire de la Commission Européenne est le parti du regroupement familial de "toute la misère du monde", au détriment de la famille française de souche.

Le parti des activistes bobo-gay infiltrés GOF-LGBT est le parti de "l’ultra-droitdel’hommisme" de la CEDH et de la bureaucratie insigne de la Cour Européenne des Droits de l’Homme. C’est le parti de la priorité du droit des étrangers sur le droit bafoué des Français de souche. C’est le parti ultra bobo-gay du gauchisme des lois immigrationnistes absurdes de l’Union Européenne.

On comprend que le gauchisme bobo-gay, allié du PS et des Sociaux-démocrates européens, fait bien partie de la famille du fascisme anarcho-protestataire de la gauche ultra. C’est pourquoi les activistes porno-gay militent pour la mise en accusation "droitdel’hommiste" du nationalisme et de la xéno-homophobie.


Dr Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://www.ndf.fr/poing-de-vue/26-1...