Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > Hollande, sa guerre contre la finance doit couler l’économie !

Hollande, sa guerre contre la finance doit couler l’économie !

mardi 22 mars 2016, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

La guerre de Hollande contre la finance n’est en réalité qu’une période d’anéantissement massif de la vie de la population qui travaille, des familles et des classes moyennes par la fiscalité socialiste confiscatoire.
La guerre socialiste de Hollande contre la finance, c’est bien une période d’abrutissement général de la morale et de la pensée en tant que telle. Avec la république socialiste, l’État-PS sans honneur et sans gloire et ses politiciens ignares nient toute forme de grandeur de la France. En tant qu’ennemis déclarés de toute liberté d’expression et "oppresseurs du peuple", il faudrait se rallier à eux et contenir toute critique, malgré leur rôle déterminant dans l’insécurité de la Nation. L’hystérie guerrière de la république socialiste de Hollande se pare de toutes les mystifications inhumaines, alors que l’ennemi socialiste du peuple, réduit au rang de bête sauvage, veut éliminer les vrais Français au profit du Grand Remplacement islamiste au "sabre conquérant".
C’est pourtant une thérapie qui peut être efficace contre une Europe LGBT décadente et condamnée.
Les familles et les gens normaux, ceux qui refusent d’être embrigadés dans cette hystérie Transgenre "LGBT décadente", sont considérés comme des traîtres aux "dogmes délirants du Transgenre LGBT" made in USA. C’est pourquoi les activistes de la fachosphère de la gauche ultra veulent les empêcher de s’exprimer et les emprisonner dans le mythe de la fachosphère de la Droite Nationale. L’humanisme libéral est un domaine de la pensée qui subit le contre-choc des activistes va-t-en-guerre de la fachosphère de la gauche ultra.
De la façon la plus absurde, l’hystérie guerrière de la république socialiste de Hollande a inventé un processus idéologique en politique qui se définit essentiellement par la destruction des familles et des classes moyennes, les seules qui sont vraiment considérées comme une source de prospérité et de croissance.
Hollande croyait que les guerres néocolonialistes en Afrique étaient une façon, pour les mystifications de la gabegie socialiste, de masquer les effets désastreux de "l’idéologie en politique sur le chômage".
L’hystérie guerrière de la république socialiste de Hollande est condamnée par le désastre des crises économiques que l’Europe subit régulièrement depuis les années 2000. Hollande et les mystifications de la gabegie socialiste ont popularisé l’idée que les dépenses sociales, comme toutes les dépenses abusives des gouvernements socialistes, permettraient de stimuler l’économie par les dépenses de la gabegie socialiste et de creuser toujours plus la dette, pour croire et espérer parvenir à sortir de la crise de façon absurde.
L’hypothèse abusive de la gabegie socialiste a confirmé le chômage de masse absolu qui a conduit à la grande dépression des années 1930 et a précédé la Seconde Guerre mondiale. Ce sont les immondices théoriques de l’idéologie socialiste qui sont à l’origine de la croyance de Hollande selon laquelle il faudrait une politique de guerre en Afrique pour tromper les peuples et tenter de faire diversion pour masquer le désastre de l’économie. La guerre de Hollande contre la finance, contre la population qui travaille, contre les familles et contre les classes moyennes est absurde. La croyance à la guerre contre les familles et contre les classes moyennes n’est en fait qu’une version du célèbre thème de la déconstruction des valeurs nationales et de la destruction du vieux monde de la vraie France qui doit être remplacé par la crise et l’invasion des migrants.
Les politiciens socialistes, en tant qu’illettrés culturels et ignares en sciences économiques, croient que le gouvernement socialiste doit se mettre à dépenser pour acheter les votes des bi-nationaux islamisés. Ils emploient un tas de militants pour encourager le communautarisme dans les quartiers sans lois et ils provoquent des gaspillages massifs dans l’industrie de l’aide sociale et dans la mise en exemple des assistés. Tous ces nouveaux employés en CDD, dans l’industrie de l’aide sociale aux migrants, sont considérés comme les nouveaux facteurs susceptibles de provoquer la baisse artificielle des statistiques du chômage de masse.
La production artificielle de l’industrie de l’aide sociale aux migrants occasionne des dépenses sans fin qui sont des dépenses sociales et des frais de personnel consacrés aux activistes venus des ONG de la gauche ultra. C’est ce qui fait rouler l’économie encore plus vers le précipice. De la même façon, l’aide sociale aux migrants procure un marché artificiel qui augmente le chiffre d’affaire des ONG de la gauche ultra, crée de l’emploi artificiel, dépense sans compter, ce qui provoque encore un nouveau désastre économique.
Voilà ce que les élus de la Droite Nationale voient clairement dans l’immédiat. Mais, ce que le peuple ne découvre pas, et ce qu’on refuse de lui montrer, doit faire considérer objectivement "tout ce qui aurait pu être produit réellement", en matière de création de richesses, à la place de l’aide sociale aux migrants.
Le propriétaire de sa maison à Calais est perdant par l’effet désastreux de la "jungle socialiste pour tous". L’argent, qu’il doit consacrer en toute perte au remplacement de sa maison, ne sera pas dépensé à une nouvelle destination, ce qui ne fera pas augmenter la consommation et les ventes qui produisent de la TVA.
C’est cette réalité économique qui contrebalancera négativement les dépenses des faux-semblants de l’industrie de l’aide sociale aux migrants inscrites dans l’industrie de la gabegie socialiste. Le résultat net est que le pays en sera, non pas au même point qu’avant, mais qu’il sera réellement encore plus pauvre.
Que se passe-t-il lorsque le gouvernement de Hollande dépense toujours plus dans l’industrie de la gabegie socialiste ? Tout simplement les fonds des investisseurs se retirent de l’économie. Ces fonds auraient permis d’investir dans l’industrie de la construction, dans l’industrie pharmaceutique, ou dans l’industrie en général. Les ressources de l’État sont limitées. C’est une réalité niée par Hollande, et qu’il faut constamment répéter au gouvernement socialiste, même si c’est une évidence pour les autres. Un travailleur ne peut pas, à la fois succomber sous les impôts, et construire sa maison pour abriter sa famille. Les fonds investis dans la gabegie socialiste proviennent des impôts et des multiples taxes. C’est de l’argent que les contribuables ne pourront pas investir ailleurs. Toutes les dépenses et les gaspillages massifs dans l’industrie de l’aide sociale font en sorte de "déprimer l’activité économique dans tous les secteurs productifs". Les conséquences de la gabegie du gouvernement socialiste font que les acteurs économiques voient leur capital, leur main-d’œuvre et leur matériaux devenir toujours plus chers et toujours plus difficiles à obtenir à cause des taxes multiples.
L’hystérie guerrière idéologique de la république socialiste de Hollande se définit essentiellement par la destruction des familles et des classes moyennes. Hollande a inventé un processus politique qui appauvrit tout le monde et qui aboutit à une réalité de type soviétique : "Tous plus pauvres" ou la "pauvreté pour tous".

Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://ripostelaique.com/hollande-g...