Accueil > Développement durable > Facteur 4 > A quoi sert la COP ?

A quoi sert la COP ?

lundi 19 décembre 2016, par Christian Scherer

A quoi sert la COP ?

Certains mettent parfois en doute l’impact des activités humaines sur le changement climatique observé actuellement. Ils pensent que le système a toujours connu des évolutions et que les variations d’activité solaire par exemple pèsent bien plus lourd pour expliquer les changements.

Ceux qui pensent au contraire pour une responsabilité humaine pointent les émissions de gaz carbonique. Il est certain que si l’être humain n’avait pas appris à domestiquer le feu, nous n’en serions pas là aujourd’hui. Mais les experts mettent en cause d’autres facteurs : le méthane, le protoxyde d’azote, les gaz fluorés, sans compter la vapeur d’eau dont l’origine est loin d’être imputable seulement à l’homme.

Le cas de la couche d’ozone est un exemple réussi d’action pour réduire des émissions d’origine humaine, même s’il n’est pas exclu que le réchauffement climatique y soit aussi un peu pour quelque chose.

Le cas le plus préoccupant aujourd’hui est celui des émissions de CO2, qui concentrent toute l’attention des autorités. Sans pour autant que des résultat concrets soient obtenus. La défiance vis-à-vis du nucléaire incite à remettre en service des centrales anciennes brûlant des combustibles polluants comme le charbon et le lignite, en attendant que les énergies nouvelles (éolien, solaire) tiennent des promesses qui tardent.

Pour tous ceux qui ne veulent ni du nucléaire ni des combustibles solides, il existe une solution tentante : la centrale à gaz à cycle combiné, petit joyau technologique dont le rendement au kWh produit atteint 60%, bien supérieur à toutes les centrales traditionnelles et surtout qui émet beaucoup moins de CO2 par kWh produit et pratiquement pas de poussières.

Curieusement cette solution quasi miraculeuse ne se développe pas. Le projet de Centrale à Landivisiau, pourtant indispensable à la sécurité de la Bretagne, vient d’être abandonné. Aux Pays-Bas la centrale de Merdijk flambant neuve n’a jamais tourné tandis que, ironie suprême, une éolienne implantée à côté tourne et produit ce qu’elle peut.

Pis encore les installations portuaires souvent prévues à proximité de ces centrales pour réceptionner un éventuel GNL sont elles-aussi sous cocon.

Cette politique de Gribouille n’a qu’une explication possible, des considérations financières doublées de la hantise de dépendre du gaz russe. Comment des responsables politiques sincèrement désireux de réduire les émissions de CO2 n’ont-ils pas remarqué que le combustibles solides (charbons, lignite) sont subventionnés, alors qu’il faudrait pénaliser leur utilisation jusqu’à rendre compétitives les centrales à gaz.

La vague de pollution par les particules fines qui submerge la France depuis plusieurs jours ne doit rien au CO2. Elle combine des sources massives venant d’Allemagne et des sources plus locales liées elles aussi à des responsabilités humaines (feux de bois, diesel). Les préoccupations de santé humaine qui se multiplient devraient au moins nous faire réfléchir aux considérations qui précèdent, plutôt que de divertir l’attention du public avec la circulation alternée en ville.

Sur ces questions, les Chinois ont quelques années d’avance sur nous. Ils sont très conscients du problème mais il n’ont pas assez de gaz, alors ils continuent de construire des centrales à charbon et vivent dpeuis longtemps des épisodes irrespirables qui risquent à terme de leur faire abandonner la capitale Beijing, trop proche du désert de Gobi qui avance grâce à la déforestation et envoie ses poussières.

Enfin, pour finir sur une note optimiste, notons tout de même que l’espérance de vie augmente, notamment dans nos grandes villes, et qu’il existe pour ceux qui le peuvent un moyen radical de réduire l’inhalation de poussières, c’est ... d’arrêter de fumer.

Christian Scherer

Voir aussi

- https://ec.europa.eu/clima/change/causes_fr
- Cinq questions sur la réduction du trou dans la couche d’ozone
- http://cawa.fr/le-paradoxe-de-condorcet
- http://www.gasinfocus.com/focus/les-centrale-electrique-a-cycle-combine-gaz-cccg/
- Chine : l’alerte rouge de pollution de l’air, dilemme des officiels
- Deforestation to blame for Beijing’s pollution
- http://electricitymap.tmrow.co/
- https://www.energy-charts.de/power_inst.htm
- Non, le pic de pollution n’est pas venu des centrales à charbon allemandes
- Le pic de pollution à Paris du 12 au 17 mars 2014 : quelles mesures anti-pollution mises en place et pour quels résultats ?
- Guide de la pollution de l’air intérieur
- Lignite (wikipedia)
- Il n’y a aucun lien entre CO2 et climat ! (bvoltaire)