Accueil > Veille "habitat, logement et collectivités locales" > Vieillir (et habiter ?) ensemble : une étude de l’Ined

Vieillir (et habiter ?) ensemble : une étude de l’Ined

jeudi 24 avril 2008

On vous signale (relevée par Libération de ce jour dans un papier joliment intitulé "En 2030, les français devront vieillir ensemble" ) une étude récente de l’Ined sur le vieillissement de la population en Europe et les conséquences de cette dépendance, en particulier sur l’entourage :

Dommage que l’on n’ait pas (à notre connaissance) de tels travaux d’études traitant des conséquences de cet allongement de la durée de vie sur le logement (au delà de l’hébergement).

A quand une série d’articles sur le thème "habiter ensemble" ?

Guy Lemée
www.inventaires.fr


Présentation tirée du site de l’Ined

Le vieillissement démographique fait craindre une augmentation considérable du nombre de personnes agées souffrant d‘incapacités et ayant besoin d’aide. Combien y aura-t-il de personnes dans cette situation demain ? Comment vivront-elles ? Auront-elles un conjoint ou un enfant qui puisse s’occuper d’elles ? Pour connaître la situation en Europe, une équipe de chercheurs a calculé des projections de population âgée dépendante jusqu’en 2030 en distinguant différentes situations familiales. Joëlle Gaymu, qui a coordonné cette équipe, nous livre ici les principaux résultats de l’étude.

Résumé

La population de personnes dépendantes âgées de 75 ans ou plus devrait augmenter de plus de 70% en Europe d’ici 2030 dans les conditions de santé d’aujourd’hui. Dans le même temps, la part dans cette population des personnes sans conjoint ni enfant devrait diminuer au profit des personnes ayant au moins un parent (enfant ou conjoint) pouvant éventuellement les aider. Les situations resteront contrastées entre les hommes et les femmes en situation d’incapacité, les chances pour les premiers d’avoir un conjoint auprès d’eux étant bien plus élevées que pour elles. La croissance de la part des personnes dépendantes très âgées, la masculinisation des aidants conjugaux et la survie plus fréquente de couples dont les deux membres seront dépendants feront grossir la population demandeuse d’une aide d’ordre professionnel.


Voir en ligne : L’accès vers la page Web de l’Ined présentant cette étude