Le crédit immobilier prend un coup avec le nouveau confinement

crédit immobilier

Le nouveau confinement en France ne devrait pas provoquer le ralentissement ou la baisse du crédit immobilier qui avait pris un sérieux coup avec le premier confinement. Depuis lors, les banques ont tiré des leçons et appris à s’adapter à la situation.

Le secteur immobilier

Avec le confinement, les visites de sites sont interdites, cela n’empêche pas les porteurs de projet de poursuivre leurs formalités. Les banques sont toujours en activité, et elles ont appris à faire face à la situation.

Pendant la période de confinement, les employés de banque peuvent travailler en ligne. Ce qui leur permettra de traiter les dossiers de financement et de demande de prêts. Les dossiers seront traités à temps afin que le crédit soit disponible à temps.

Il en est de même des courtiers et intermédiaires en banque et assurance qui poursuivent leurs activités en télétravail. Grâce aux visioconférences et aux outils performants de communication, des échanges peuvent se faire facilement entre les différentes parties prenantes : banques, assurances et clients. 

Même s’il n’est pas possible de visiter les biens immobiliers, il est toujours possible de mettre le temps à profit pour préparer le dossier de crédit avec l’aide d’un courtier. Ce dernier est en mesure d’aider les clients à estimer le montant de l’emprunt à demander ainsi que les meilleures conditions à négocier.

Des conditions d’emprunt plus souples

La question que les clients des banques se posent est de savoir si les taux augmenteront. En fin d’année, les banques ont pour habitude de revoir les taux à la hausse une fois qu’elles ont atteint leurs objectifs. Cette fois, le confinement n’aura pas une grande incidence sur les taux d’emprunt. En effet, les grilles tarifaires affichées pour le moment montrent des taux stables ou en baisse.

Les consommateurs peuvent profiter de cette période de confinement pour demander un report de leur échéance de paiement. Ici encore, les banques sont obligées de s’adapter, car beaucoup de consommateurs ont vu leurs revenus baisser. Ils peuvent donc demander une suspension du remboursement de leur emprunt. Les banques accordent également des possibilités de modulation des échéances. Les mensualités peuvent donc diminuer de 10 à 30 % sous certaines conditions.

Une autre aubaine pour les emprunteurs est la possibilité de moduler les crédits relais. Les emprunteurs qui ont bénéficié d’un crédit relais sur un an ont la possibilité de renouveler ce crédit pour une autre durée d’un an. Le bien obtenu par le crédit modulable peut également être mis en location pour faciliter le remboursement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.