Accueil > Medias > les Saintes Ecritures > Une déclaration à propos d’Alep…

Une déclaration à propos d’Alep…

par le Comité Exécutif de ACO Fellowship réuni à Strasbourg

dimanche 23 octobre 2016

Une déclaration à propos

d’Alep…

par le Comité Exécutif de ACO Fellowship réuni à Strasbourg

Le Comité Exécutif de ACO Fellowship s’est réuni à Strasbourg entre le 15 et le 19 octobre courant, il a rencontré le Consistoire Supérieur de l’EPCAAL, la Faculté de Théologie de Strasbourg. Il a eu des informations douloureuses sur la situation des Eglises protestantes en Syrie, en Iran, au Liban...

En conclusion de la rencontre, des voix se sont élevées pour demander une déclaration sur Alep, aussi pour compléter et corriger l’information omniprésente dans les médias occidentaux.

Ci-dessous cette déclaration, traduite par nos soins (l’original est en anglais).

Communiqué

Action Chrétienne en Orient (ACO). Alep : une situation intolérable

Strasbourg, le 19 octobre 2016

Le Comité Exécutif de ACO-Fellowship tient à exprimer sa plus vive inquiétude face à la montée de la violence dans la ville syrienne d’Alep. Dans une réunion tenue du 15 au19 octobre 2016 à Strasbourg, France, l’ACO prend en compte les dernières nouvelles venant des Eglises partenaires à Alep. Ces nouvelles arrivent à la conclusion que la situation humanitaire de la ville se détériore rapidement, non seulement dans les quartiers Est tenus par les rebelles mais aussi dans les secteurs contrôlés par le gouvernement où un grand nombre de personnes ont été tuées par les bombardements ces dernières semaines.

Deux Eglises partenaires de ACO-Fellowship, le Synode National Evangélique de Syrie et du Liban, (NESSL) d’une part et l’Union des Eglises Evangéliques Arméniennes du Proche-Orient (UAECNE) d’autre part, ont été sévèrement touchées par les combats. Pendant ces dernières semaines, une école et une église de l’UAECNE ont été touchées par des tirs de roquette. Une église qui vient juste d’être construite par NESSL est à présent sur la ligne de front. Les bâtiments du XIXe siècle appartenant à cette communauté ont été détruits par des attentats ciblés dès le début de la guerre.

L’ACO demande aux Eglises avec lesquelles elle est en relation de prier pour les habitants de la ville d’Alep, pour les Chrétiens qui sont restés sur place et pour tous ceux qui œuvrent pour secourir les victimes et le maintien de la paix. Entretemps, l’ACO continue d’apporter un soutien au travail pastoral et humanitaire de ses Eglises partenaires à Alep, en Syrie at au Liban.

L’ACO exprime aussi sa conviction que les interventions violentes menées de l’extérieure ne peuvent contribuer à la réalisation de la paix en Syrie. Elle appelle tous les politiciens bien intentionnés à user de leur influence pour que la violence stoppe immédiatement, pour empêcher les livraisons d’armes aux parties en guerre, et pour aider les Syriens à atteindre une solution pacifique.

L’Action Chrétienne en Orient (ACO)-Fellowship est un groupe de six partenaires protestants, trois du Moyen-Orient (Iran, Syrie, Liban) et trois d’Europe (Suisse, France et Pays-Bas). Il favorise un travail spirituel, diaconal et de développement principalement au Moyen-Orient.

(traduction ACO France)

Suite à ce communiqué, le pasteur Bchara (responsable de l’Eglise du Christ à Alep) nous a envoyé le témoignage qui suit, avec son accord, nous vous le faisons également parvenir.

D’importants médias disent dans leurs compte-rendus que les troupes de l’armée syrienne, soutenues par la Russie, sont en train de pulvériser l’Est d’Alep et les 250 000 habitants qui y sont bloqués.

Ces résidents "bloqués" dans l’Est d’Alep sont en fait des otages des terroristes "modérés" qui contrôlent cette partie de la ville.

Et ces rebelles "pulvérisés" dans Alep Est sont capables de manière efficace et jusqu’à ce jour de causer des morts et des destructions dans la partie Ouest d’Alep où nous vivons avec deux millions d’autres habitants, sous la protection de l’armée syrienne.

Ainsi, à 8h du matin, ce jeudi 20 octobre, la trêve humanitaire unilatérale entrait en vigueur pour évacuer les citoyens des quartiers Est d’Alep : huit couloire humanitaires ont été ouverts pour eux. A 10h, donc deux heures après le début de cette trêve, le quartier autour du croisement Bostan al-Kaser a été bombardé par 23 missiles. Et les résidents "bloqués" [d’Alep Est] qui essayaient de profiter de la pause humanitaire essuyaient des tirs des terrorists lorsqu’ils essayaient d’utiliser ces corridors vers l’Ouest.

Et pourtant, la journée d’hier fut, si l’on peut dire, relativement bonne. En effet, ces deux dernières semaines, la plupart des journées étaient marquées par des attaques de missiles terroristes bien plus nombreuses encore, et certains missiles sont tombés tout près de là où nous nous trouvons.

Bchara, 21 octobre 2016 (traduction ACO France)

 

 

 


Voir en ligne : http://www.protestants.org/index.ph...