Vous appréciez ce site, aidez à le faire connaître :
Accueil > Au jour le jour > "the most dangerous man in America"

"the most dangerous man in America"

dimanche 3 décembre 2006, par André Brouchet

Cher Christian Scherer

Chair/Air, chez RER (Rassembleur d’Etoiles Rares ?), Cher Ché (Chercher ?)

Votre intérêt pour feu Timothy Leary, votre parcours atypique de surfeur du web, juché sur votre planche du service public, vos doutes et interrogations quant à la place et la responsabilité des gens de pouvoir, toujours prompts à se fossiliser en postures héroïques, votre impertinence courtoise, votre regard étonné d’enfant surdoué, votre avancée résolue, à l’intuition, au milieu des champs de mines des intégristes et des sables mouvants des fonctionnaires bornés,... tout cela fait que vous m’apparaissez comme un véritable ECHO Business Angel...

Autrement dit un être immatériel (dans tous les sens du terme) frèle papillon dressé devant tous les tracteurs, faisant ECHO, chaque jour, aux tribulations du monde pour les transformer, par un clic de souris, en outils pour sauver l’Univers...

Avec l’aide, n’oublions pas Dostoievski, de Notre Dame la Beauté et du sourire de l’Ange de Reims ...

Sauver le monde ? Oui, par l’humour et la détermination, par la main sur l’épaule, réveillant le citoyen qui dort, et sachant dire non, sans se fâcher, et sans trop fâcher les autres, quitte à prendre des chemins buissonniers. Redresser les torts, et ne pas juger les gens sur leur mine ni sur leurs minettes.

Laminer la minette, celle qui croît à la Star Ac’, plutôt qu’à l’Académie des sciences ou des Arts et Lettres, et ça, grâce à l’Ecole des Mines, voilà qui est intéressant !

La minette d’Adminet n’existe pas, ou plutôt, parce qu’elle est nue, et dans un puits, elle ne se montre pas à n’importe qui... Elle ne se donne, en Vérité, qu’à ceux qui plongent leur regard vers le coeur de la Terre, ceux qui savent chercher au fond de l’onde, sur l’écran blanc de nos nuits numériques, l’inaccessible Pierre Philosophale sur laquelle bâtir le futur.

Car "A quoi sert d’avoir une longue mémoire, si ce n’est pour construire le futur...?"

Autrement écrit : "à quoi servent les profondes racines, si l’arbre, et ses fleurs, et ses fruits, n’apparaissent jamais ?"

Pourtant c’est quand la nuit est la plus noire, que les étoiles brillent. le plus.. Plutôt que de pleurer, relevons la tête et regardons le Ciel, yeux dans les yeux. Poussière d’étoiles, nous voyons notre futur, et nous serons des galaxies...

Le rhizome court, silencieux, implacable, sous la peau de la terre, sous le béton des villes, sous les doigts fébriles des internautes ; le Net se tisse, étranglant l’un, libérant l’autre, jouant sur tous les sens et les mornes amours virtuelles avec des MariLou chantées par Polnareff.

Construire le futur suppose que l’on s’arrache à la réalité des représentations, que le tremplin d’internet permette de rebondir, non en feu d’artifice, mais, comme Super Mario, pour franchir les obstacles, et s’affranchir du cordon ombilical nous reliant trop solidement à Mother Screen.

Timothy pour échapper à notre condition terrestre, prônait la prise de LSD. La caféine du cawa d’Adminet a heureusement d’autres vertus.

La première d’entre elles est peut-être de partir de l’absurde, de l’irréalité ontologique de cette réalité montrée par nos journaux, pour pousser l’internaute possesseur des images du monde, à sortir de l’écran pour devenir acteur de sa vie.

Finalement, pour moi, le matin, le Cawa d’Adminet est une échelle de Jacob. Des anges, en deux lignes, y montent et en descendent, et me font signe de les accompagner.

"Ne reste pas sur le barreau", tel est le message. "Ne reste pas sur ce bateau qui fait naufrage, va chercher du secours, mais reviens", " Ne reste pas sur le carreau... avance, monte, choisis, décide..."

Faire l’effort de s’accrocher au barreau supérieur avant d’abandonner celui qui nous soutient, si confortable... Et surtout, avant tout cela, décider du but, provisoire, à atteindre, puis orienter et poser l’échelle sur la muraille, dont on a apprécié la hauteur et l’hostilité ...

Voilà tout ce que m’apportent le Cawa du matin et Adminet, fruit des amours chastes et fécondes de deux fondus d’Internet, et de leurs amis de rencontre. Qui doit continuer sa fertilisation, plus ou moins croisée.

Un chemin de libertés.
Une incitation à l’action responsable.
En saisissant la main qui nous est tendue par la référence du site ou du courriel.

Mardi prochain, à l’émission de Fogiel sur M6, Henri BROCH (Laboratoire de Zététique à Nice) s’amusera de l’astrologie, à ses risques et périls..
Je le rencontrerai sur Nice le lendemain dans son labo pour parler des chemins de la connaissance.

Scherer & Broch, même combat ? Qu’en pense Charpak ?

Nous allons créer des circuits appelés : "Devenez sorciers, devenez savants" (best seller en 96) pour libérer les participants de leur peur de l’inconnu, des inconnus, ou plutôt pour transformer cette peur en curiosité scientifique, en empruntant la voie, dangereuse, de l’irrationnel aliénant.

Moi, je suis pour un irrationnel structurant. Les rêves, la poésie, l’amour et ses mirages, l’humain en résumé, heureusement imprévisible et agaçant, comme le Butterfly, face au Caterpillar.

Image dérisoire du jeune résistant de la Place Tian an Men devant le char qui danse pour l’éviter. L’internaute est cet étudiant face à Moloch, Adminet est l’abeille qui, entrant par le fût du canon, peut brouiller, un moment, la vue du soldat, et permettre à l’étudiant de fuir et, peut-être de continuer ou tout au moins de comprendre, le combat.

Je préfère la voir, dansant le soleil, se posant sur des fleurs, pour y butiner ce qui fera notre miel.

J’imagine assez bien Christian déguisé en Maya l’Abeille...
L’illusion de l’illusionniste est-elle la réalité de l’allusion ? L’ECO Business Angel, cède alors ses ailes à l’ECHO, le réplicant, celui qui a besoin de parois hautes et solides, pour réfléchir, pour exister... Car il n’est rien sans le son initial.

"Porter la lumière" de la Connaissance est bien, mais s’en enorgueillir peut mener le plus bel Ange ... en Enfer !

On est effectivement en pleine Zététique !

Très Cordialement.

AB

Voir en ligne : http://www.rotten.com/library/bio/m...

15 visiteurs en ce moment

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 Site, réalisé, hébergé et référencé par Epistrophe AdmiNet France Partenaire : Crédit fonctionnaire