Widgets Amazon.fr

Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > Pour la presse de gauche, informer, c’est tromper

Pour la presse de gauche, informer, c’est tromper

lundi 23 novembre 2015, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

Refusant délibérément toute clairvoyance, la propagande de la presse de gauche milite activement pour le bourrage de crâne, avec toute l’assurance des mystificateurs professionnels. Le Monde et France Inter ont été pris "la main dans le sac", en flagrant délit de propagation de rumeurs. Le message du Padamalgam © doit être martelé et asséné aux Français, pour tenter, non pas de leur ouvrir les yeux, mais de les tromper sur les causes véritables qui ont précipité le pays dans les malheurs actuels. Le message du Padamalgam ©, pur produit frelaté du terrorisme intellectuel de gauche, est une insulte à l’intelligence de nos concitoyens.
Philippe de Villiers nous met en garde contre l’esprit des laïcards de la Libre Pensée GOF-LGBTQ, qui "creuse en France un vide des idées et des valeurs que l’Islam (conquérant) s’empresse de combler". Pour de Villiers, la France, après avoir perdu sa souveraineté, perd son identité, parce que la France humiliée par la république socialiste "est le seul pays au monde où il est interdit d’aimer la France". Comment les Français pourraient croire au mythe du socialisme à visage humain, et suivre les idéologues de l’État-PS qui ont honte de la France ? Comment croire aux mensonges de la presse de gauche et de l’union nationale du Padamalgam ©, pour soi-disant combattre les terroristes de l’internationale jihadiste ? Hollande, l’audacieux inutile, le suiviste d’Hussein Obama, a livré des armes aux soi-disant rebelles de Syrie. Les mêmes qui, mis en débandade, les ont vendues aussitôt à l’organisation de l’État-Islamique, pour ne pas se mettre en danger en combattant pour les États-Unis, dans une guerre par procuration, décrétée par l’Arabie Saoudite et les émirats du golfe.
La presse de désinformation met en scène Hollande, l’audacieux inutile : "Hollande a pointé du doigt la responsabilité de la Belgique dans les attentats sanglants de Paris". Hollande condamne le Belgikistan au lieu de combattre les terroristes de l’internationale jihadiste ! Dans le même temps, on apprend le scandale révélé par l’ancien chef de la DST : les méfaits actuels du terrorisme intellectuel de gauche ont fait que Valls "aurait refusé la liste des djihadistes français (transmis par les services du renseignement syrien et cela) pour des raisons idéologiques". Les réseaux sociaux ont dénoncé "la folle politique française en Syrie, ayant choisi les islamistes contre Assad. Hollande, a avoué en 2014 avoir armé des milices (islamistes) syrienne dès 2012, indiquant :
"Nous avons commencé quand nous avons eu la certitude qu’elles iraient dans des mains sûres".
Ce qui signifie vouloir armer al-Qaïda et l’Armée Islamique ! Laurent Fabius a déclaré fin 2012 que "al-Nosra faisait du bon boulot sur le terrain" (Le Monde)… milice qui avait revendiqué plusieurs attentats suicides. C’était un avatar d’al-Qaïda. "La presse (officielle) reste très silencieuse sur tous ces points scandaleux".
On le sait grâce aux révélations de Philippe de Villiers : "La classe politique est achetée par le Qatar et l’Arabie saoudite". (Le Point.fr). Et l’auteur de conclure : "Il arrive un moment où la presse… qui ne réagit pas face à ces délires, ne peut plus être considérée comme totalement innocente, elle devient complice".
Samuel Laurent écrit dans Le Monde : "Informer, c’est aussi démentir les rumeurs", surtout celles qui luttent contre la désinformation permanente du Monde et de France-Inter. Et c’est "promouvoir la novlangue politiquement correcte", qui doit endormir les gens conscients "de la pleutrerie et de la lâcheté" des élus !
Pendant ce temps, la propagande socialo-populiste des idéologues socialistes et militants politiques, qui infiltrent l’école de Belkacine, la ministre bi-nationale de la république socialiste, participe au mensonge du "socialisme à visage humain" à l’école : "La ségrégation sociale de l’école française est considérable… les immigrés sont ghettoïsés… La mixité sociale à l’école ne peut pas être déconnectée des fins (politiques)
“Elle doit s’inscrire dans un projet pédagogique et social. Il faut s’interroger sur le bon niveau d’hétérogénéité… La tentation… joue à plein, dans la population scolaire, pour des regroupements… vers le bas. On perçoit l’importance du principe de fraternité, entendu… comme règle démocratique…"
La politique à l’école de Belkacine ne peut s’intéresser aux nombreux champs de la connaissance à partager avec les élèves. Ce qui compte avant tout, c’est la pseudo-science politique de la fraternité, proche des idées socialistes des bobos et notamment des humanistes en tablier de la Libre Pensée GOF-LGBTQ !
La tyrannie idéologique et politique à l’école de Belkacine peut compter sur son corps professoral qui comporte des activistes de la Libre Pensée GOF-LGBTQ qui auront une forte influence sur les élèves.
La thèse centrale de la propagande socialo-populiste à l’école est que la socialisation démocratique exige l’intervention massive des idéologues socialistes de l’État-PS sur la conscience des enfants, ce qui débouche sur la suppression de la liberté de penser, par la violation des consciences individuelles.
Le pouvoir coercitif de l’État transforme toute question pédagogique, en question politique et sociale.
La conséquence ultime de l’intervention massive des idéologues socialistes de l’État-PS à l’école est le contrôle de la conscience et de l’univers mental des enfants contre l’éducation des parents. C’est la lutte politique des activistes de la Libre Pensée GOF-LGBTQ pour la disparition des libertés fondamentales.
En ce sens, les enseignants socialistes sont le cheval de Troie à l’école pour la domination des jeunes esprits par des idées totalitaires de la gauche libertaire pour la "destruction socialiste de la famille".
Si, pour la presse de gauche, assurément informer, c’est désinformer pour vouloir tromper, alors, pour les enseignants socialistes, former, c’est déformer la pédagogie pour le bourrage de crâne avec le Gender.
L’idéologie de la déconstruction des soi-disant valeurs bourgeoises, par les idéologues socialistes post-soixante-huitards, est aujourd’hui la mystification des consciences qui accompagne la pratique pédagogique à l’école politisée de la république socialiste. Il faut promouvoir une croyance scientiste faussée dans le domaine du Gender, comme pseudo-théorie devant justifier les honteux "ABCD de l’égalité" de Belkacine.

Cette doctrine du Gender suppose que toutes les institutions scolaires, qui profitent de l’idéologie des "ABCD de l’égalité", et de l’inhumanité des idéologues socialistes sur la conscience des enfants, ont été, par le passé, politisées et doivent être, à l’avenir, encore plus politisées. Cette doctrine du Gender, inventée avec une claire conscience de ses effets indésirables sur la conscience des enfants, doit être approuvée par Belkacine, la ministre bi-nationale de l’école socialiste. Elle doit être respectée, spécialement dans la mesure où elle pourra montrer que les effets néfastes du Gender, que les institutions scolaires auront sur la conscience des enfants, pourront agir efficacement dans n’importe quelle situation scolaire favorable à la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby GOF-LGBTQ. Et cela, contre les familles et contre la laïcité à l’école de la république socialiste.

Dr Thierry-Ferjeux MICHAUD-NÉRARD


Voir en ligne : https://batinote.wordpress.com/2015...