Widgets Amazon.fr

Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > Pour Hollande au pays des merveilles, le chômage n’est pas (...)

Pour Hollande au pays des merveilles, le chômage n’est pas réel

samedi 30 janvier 2016, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

Le principal défaut, jusqu’ici, de la politique imaginaire de Hollande au pays des merveilles, est que la réalité du monde sensible n’existe pas vraiment. C’est pourquoi la réalité du chômage n’est pas perçue en tant que telle, car elle est seulement conçue sous la forme de courbe statistique et de présage ré-électoral.
Comme la pauvreté est une maladie dont le principal symptôme se traduit par le manque d’argent, il est clair que les gens riches ne peuvent imaginer les conséquences concrètes de ce manque d’argent.
C’est ce qui explique pourquoi la politique imaginaire du chômage de Hollande au pays des merveilles ignore tout de ce que peut être une activité humaine concrète. Pour un être oisif et digne suiviste de Chirac, la réalité du chômage n’est pas perçue en tant que destruction pratique des valeurs "travail", mais seulement de façon subjective, en tant qu’abstraction. L’aspect actif de l’exploitation industrielle capitaliste des travailleurs a été développé surtout par l’idéologie du monde communiste, en opposition au réalisme économique.
Ces rêves innocents, puérils et dangereux, de Hollande au pays des merveilles, forment le noyau de la politique socialiste actuelle qui tente de masquer les effets sociaux désastreux de la réalité du chômage.
La politique imaginaire social-bourgeoise du chômage de Hollande au pays des merveilles est donc envisagée seulement abstraitement, car l’idéologie socialiste ne connaît naturellement rien de l’activité réelle, très concrète, comme celle de la population qui travaille et des classes moyennes en tant que telles.
Hollande au pays des merveilles ignore tout des faits concrets du chômage, réellement perçus par les travailleurs. La politique imaginaire du chômage est un effet absurde de la pensée socialiste qui ne considère pas la réalité du chômage comme négation de l’activité humaine, en tant qu’activité concrète des travailleurs.
Jusqu’à présent, Hollande au pays des merveilles s’est toujours fait une idée fausse sur le chômage, sur ce qu’il est réellement, dans la vie concrète des travailleurs, ou sur ce qu’il devrait être, si les prédictions de Hollande-Nostradamus étaient justes. Les statisticiens socialistes du chômage ont organisé leurs rapports en fonction des représentations qu’ils se faisaient des prédictions de Hollande-Nostradamus, de l’homme soi-disant président-normal, etc. Ces produits avariés du cerveau de Hollande au pays des merveilles ont grandi jusqu’à dominer la presse et les télés de la caste politico-médiatique dans toute leur médiocrité. Hollande au pays des merveilles s’est toujours incliné devant sa propre imagination créatrice d’emplois imaginaires, dans la fonction publique, et de contrats aidés, sur le dos de la dette, pour masquer la réalité du chômage.
Libérons-le donc de ses chimères, des dogmes socialistes et des emplois imaginaires sous le joug desquels la population qui travaille et les classes moyennes surfiscalisées s’étiolent. Elles doivent, tôt ou tard, cesser leur activité et déposer leur bilan. La population qui travaille et les classes moyennes doivent donc se révolter contre la domination des dogmes socialistes et les chimères de Hollande au pays des merveilles.
La ligne Bleu-Marine doit affranchir les travailleurs qui sont les victimes de ces illusions et chimères socialistes. Ils doivent arriver à se les sortir du crâne et à avoir une attitude critique, pour les échanger contre une vraie politique de l’emploi. Et la misère actuelle de la domination de l’idéologie socialiste s’effondrera.
On comprend que la domination de l’idéologie socialiste, des dogmes et des chimères de Hollande au pays des merveilles, n’est pas accueillie par la population qui travaille et les classes moyennes avec respect, mais avec la conviction que l’idéologie socialiste est une dérive gauchiste absurde et constitue, pour le monde du travail, un vrai danger criminel. La ligne Bleu-Marine se propose de démasquer les social-frondeurs, "ces moutons qui se prennent pour des loups". Leurs bêlements ne font que répéter, dans un pseudo-langage idéologique, les mystifications des bourgeois socialistes au gouvernement. Leurs fanfaronnades ne font que refléter la dérisoire pauvreté de l’idéologie socialiste, des dogmes et des chimères de Hollande.
La politique imaginaire du chômage de Hollande au pays des merveilles, c’est uniquement le combat idéologique contre l’ombre de la réalité du chômage des jeunes. La politique imaginaire de Hollande au pays des merveilles est la seule réalité qui convient à la somnolence habitée de rêves où se complaisait Chirac, le modèle corrézien de la normalitude tranquille de Hollande au pays des merveilles de sa ré-élection rêvée.
Malgré cela, le peuple des électeurs sera-t-il capable de lui ôter tout crédit ?
On sait que l’idéologie socialiste est une représentation religieuse de la réalité du chômage, supposée à l’abri de tout risque de critique de la politique imaginaire du chômage de Hollande au pays des merveilles.
Durant son mandat de 5 ans de président corrézien de la normalitude tranquille, Hollande au pays des merveilles a lutté contre cette illusion de la gravité du chômage, dont toutes les statistiques lui montraient, par des preuves nombreuses et répétées, les conséquences pernicieuses pour la population qui travaille.
Aucune différence spécifique ne distingue l’idéologie des bourgeois socialistes de l’idéologie de tous Ies autres peuples du monde soviétique. Hollande au pays des merveilles considère que le monde est dominé par l’idéologie, que les abstractions, les représentations et les concepts sont des principes déterminants en matière de politique socialiste. C’est pourquoi sa politique impénétrable du chômage constitue le mystère du monde imaginaire de Hollande au pays des merveilles. Pour lui, tout le monde concret ne s’est pas seulement métamorphosé en un monde royal, comblé des agapes élyséennes, des grands Champagnes et de la rue du Cirque, mais toute l’histoire de la république socialiste se limite en une histoire d’idées pour changer la société et imposer au peuple de France de devoir enregistrer les faits désastreux de la propagande socialo-populiste.
Les idéologues du lobby GOF-LGBT affirment tous que l’idéologie des "ABCD de l’égalité" et les idées de la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT, contre la laïcité à l’école, ont jusqu’ici dominé et déterminé les représentations et les concepts de la politique sociétale de "destruction socialiste de la famille".
Les idéologues du lobby GOF-LGBT croient que le monde réel doit être un produit de l’idéologie. Ils ont en commun avec Hollande au pays des merveilles cette croyance à la domination des idées socialistes.
Les militants, électeurs et sympathisants de la ligne Bleu-Marine ont en commun la croyance que leur argumentation critique amènera fatalement la fin de l’histoire de la république socialiste. La débâcle de l’état de choses existant, avec la politique imaginaire du chômage de Hollande au pays des merveilles, suffira à conquérir la conscience de tous les citoyens-électeurs pour obtenir ce résultat en 2017.


THierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://ripostelaique.com/pour-holla...