Widgets Amazon.fr

Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > Politique socialiste des "prélèvements obligatoires" : des organes "pour (...)

Politique socialiste des "prélèvements obligatoires" : des organes "pour tous"

samedi 11 avril 2015, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

Il est beaucoup question, ces derniers temps, en "république socialiste-fiscaliste", des "prélèvements obligatoires" contre "l’éthique du don". On doit faire une comparaison entre cet outrage de la "confiscalisation" des fruits du travail et la "confiscation des organes", pour les essais des apprentis-sorciers de la "greffe-performance pour tous" à tout prix. Ce n’est rien d’autre que l’expression misérable du "dogme socialiste de la destruction des valeurs de la famille". Les "prélèvements obligatoires" d’organes vont "changer la société".

C’est un pas de plus dans la "chosification du corps humain", après la GPA-PMA "pour tous". On peut dire que la tyrannie idéologique de la république socialiste est très destructrice des valeurs de la famille. Les idéologues de l’État-PS se préoccupent davantage de "manipulation politique" que d’éthique. C’est un choix politiquement désastreux, qui associe la tradition socialiste, à la tradition idéologique anarcho-nihiliste.

Après avoir démontré comment la politique socialiste de la GPA-PMA "pour tous" constituait déjà un désastre politique, l’État-PS s’achemine de lui-même vers sa destruction, par une évolution insidieuse, parce qu’il veut "détruire le respect des défunts", et les valeurs morales des familles et des classes moyennes en tant que telles. Certains ont parlé de ces médecins qui faisaient des expérimentations dans les camps nazis.

C’est pourquoi les idéologues GOF, qui sont les instigateurs de l’État-PS, ne sont plus les défenseurs des valeurs universelles de l’humanisme. Ils ont lâché le véritable humanisme pour la "politique politicienne".

Comme ce comportement en faveur des "prélèvements obligatoires" des organes est jugé parmi les plus graves, cela condamne une fois de plus la politique socialiste de Hollande. Les électeurs savent qu’il leur faut prendre conscience de plusieurs faits qui résultent des conceptions idéologiques destructrices GOF et de l’attitude politique concrète du gouvernement socialiste qui s’en réclame. Les familles ne reçoivent pas une protection efficace contre ces choix politiques désastreux, en dehors du mouvement de la "Manif pour tous".

C’est pourquoi la "Manif pour tous" s’efforce d’amener cette conscience lucide des classes moyennes à une concrétisation parfaite. Le "rétablissement du lien entre la conscience politique et la vie réelle" ne correspond pas à de simples chimères, mais à des actions pratiques qu’il faut mener à bien pour que l’homme redevienne un "être humain", en tant qu’être social, dans le respect des "valeurs sacrées de la famille".

Malgré la sacralisation socialo-médiatique "du mariage homosexuel pour tous" par la "loi inique de la république socialiste" façon Taubira, ce n’est rien d’autre que l’aboutissement caricatural de la conception socialiste de la famille transgenre moderne. C’est l’expression spéculative et misérable du dogme socialiste anarcho-nihiliste de la destruction de la famille pour "changer la société". C’est une petite minorité d’individus élus qui s’oppose, en tant que militants socialistes, au reste de l’humanité, considérée comme une abstraction sans consistance, sans courage et sans esprit. La politique socialiste des "prélèvements obligatoires" des organes "pour tous" est "un pas de plus vers la désacralisation" du respect dû aux défunts. C’est le préambule moral de la "mort de la société socialiste", qui montre qu’une grande partie des classes moyennes ont déjà pris conscience de leur "mission historique de révolte absolue" contre la peste morale de l’État-PS.

Certains thèmes idéologiques comme "l’humanisme" ont pu servir à faire n’importe quoi en politique. On peut conclure, avec les prédictions de Hollande et la langue de Sapin, qu’on peut dire n’importe quoi dans le "désordre nouveau de la république socialiste". Les "pantins de la république" ne savent pas qu’il faut avoir une attitude exigeante et prudente, en matière de lois sociétales. Il faut, à chaque instant, progresser pas à pas, confronter ce qu’on pense et réfléchir à ce qu’on dit et à ce qu’on fait, sans jamais oublier "ce qu’on est".

Les idéologues GOF, qui sont les manipulateurs de l’État-PS, ignorent tout de l’analyse historique et théorique des "relations de pouvoir" et des institutions de la république, avec les connaissances de la "science politique authentique". Plutôt que d’analyser la condition de "ce qu’on est", et l’ignorance et l’arrogance de l’erreur faussement scientifique de la politique socialiste, Hollande préfère "mettre en question la réalité".

Les idéologues socialistes n’ont rien compris à la fameuse IX ème Thèse sur Feuerbach de Karl Marx :

"Les philosophes n’ont fait qu’interpréter le monde de différentes manières, ce qui importe, c’est de le transformer." Les idéologues socialistes n’ont rien fait pour transformer le monde. Ils ont seulement changé les noms, c’est-à-dire les mots, en croyant pouvoir changer les choses. Cette pratique rituelle des socialistes, ce n’est pas pour éprouver et pour modifier des idées fausses, mais pour appliquer des lois sociétales.

La clef de l’attitude politique d’un idéologue, ce n’est pas dans ses paroles qu’il faut la chercher, comme si elle pouvait s’en déduire, c’est dans sa pratique habituelle de l’éthique dans la vie politique.

Hollande est dans une impasse idéologique, avec la I ère Thèse sur Feuerbach de Karl Marx : "Le principal défaut, jusqu’ici, de (Hollande), est que la réalité, le monde réel, n’y sont saisis que sous la forme d’intuition, mais non en tant qu’activité humaine concrète, non en tant que pratique, mais de façon subjective.

"C’est ce qui explique pourquoi l’aspect développé par l’idéalisme (agit) seulement abstraitement, car l’idéalisme ne connaît pas l’activité réelle, concrète, comme telle… (Hollande) ne considère pas l’activité humaine elle-même en tant qu’activité objective… C’est pourquoi il ne comprend pas l’importance de l’activité ("politique"), de l’activité "pratique critique". (Traduction de G. Badia, Les Éditions Sociales, © Paris, 1968.)

Voici la II ème Thèse sur Feuerbach de Karl Marx : "C’est dans la pratique qu’il faut que l’homme prouve la vérité, c’est-à-dire la réalité et la puissance de sa pensée dans ce monde et pour notre temps".

Voici la VII ème Thèse sur Feuerbach de Karl Marx : (Hollande) "ne voit pas que "l’esprit religieux" est lui-même un produit social et que l’individu… appartient en réalité à une forme sociale déterminée", qu’il ne peut pas changer par des simples lois sociétales, qui s’opposent frontalement à "l’esprit religieux" des gens.

La IV ème Thèse sur Feuerbach de Karl Marx éclaire les mythes socialistes GOF de la Libre Pensée :

Un idéologue socialiste GOF, c’est-à-dire un "humaniste en tablier", "part du fait que la religion rend l’homme étranger à lui-même et dédouble le monde en un monde religieux et un monde "réel". Son travail consiste à résoudre le monde religieux en sa base temporelle. Il ne voit pas que, ce travail accompli, le principal reste à faire… Donc, une fois qu’il a découvert que la famille terrestre est le secret de la famille céleste, "c’est la première qu’il faut anéantir sur le plan de la théorie et de la pratique".

Désormais, il n’est pas faux de considérer qu’il existe, chez les familles et les électeurs, une forme de refus de plus en plus affirmé des dogmes idéologiques de la république socialiste. Sur la question du mariage gay, il existe un fossé entre un certain monde des bobos de l’ultra gauche libertaire, pro-LGBT et les familles engagées dans le mouvement de la "Manif pour tous", avec la mobilisation constante contre la loi Taubira.

Dans le même temps, les activistes pro-LGBT du GOF travaillent activement sur la PMA, la GPA et l’euthanasie, dans les loges maçonniques du Grand-Orient de France, sous la férule du Grand-Maître, Daniel Keller, qui se complaît dans les médias bobos-collabos, inféodés à la gauche au pouvoir.

Les Utopiales maçonniques sont consacrées à la réflexion prospective des loges, les 11 et 12 Avril 2015, en l’hôtel du Grand Orient de France, 16 rue Cadet, dans le IXème arrondissement de Paris.

Pierre-Alain Depauw dénonce sur Médias-Presse-Info "une obsession de semparer de nos enfants dès la maternelle"… "Des tables-rondes et des conférences sont au menu avec lambition de "construire le monde de demain".Parmi les différents sujets abordés, on notera cette thématique "De la maternelle à l’Université, comment former des citoyens éclairés ?" qui traduit bien cette volonté obsessionnelle des francs-maçons de semparer de nos enfants dès le plus jeune âge".

Le "hollandophile de Libé", le Laurent Joffrin en scooter, est un digne représentant de la propagande socialo-populiste, relayée sans cesse par les médias de la gauche bobo et par les télés officielles, dignes des "JT de la Corée du Nord". Il a écrit et yaka le croire : "Lindifférence est toujours lalliée des pouvoirs. Lapathie que montre lopinion dans les affaires (de politique socialo-populiste) a quelque chose dinquiétant".

Agnès Leclair a dénoncé, dans Résistance républicaine, "le don d’organes automatique" qui prévoit de "se passer de l’avis des familles pour prélever un organe sur une personne décédée". Agnès Leclair écrit :

"Selon le texte voté par les députés, le consentement au don d’organes sera présumé chez toute personne majeure décédée… La proposition controversée des députés PS Jean-Louis Touraine et Michèle Delaunay a été votée avec la loi Santé. Cet amendement prévoit qu’à partir de 2018, les familles des défunts soient uniquement informées "des prélèvements envisagés et de la finalité de ces prélèvements" et ne puissent pas refuser le don… Après son adoption en commission des affaires sociales, cet amendement a suscité une levée de boucliers dans le monde médical. Les médecins et les infirmiers des coordinations hospitalières de prélèvements d’organes et tissus ont exprimé leur "consternation" dans une pétition adressée à la ministre de la Santé face à cette proposition contraire aux "valeurs éthiques de soignant".

"Son application conduira de manière inéluctable à une perte de la notion de don pour tout ce qu’il contient d’humanité", s’inquiètent les signataires de cette pétition. "Une telle attitude sera vécue par les familles comme une négation de la personnalité et de la mémoire du défunt (…) Nous sommes convaincus qu’une telle modification de la législation aboutira à terme à une chute de cette activité et va entraîner la perte de confiance de la part des familles ainsi qu’une défiance vis-à-vis du personnel soignant".


Dr Thierry Ferjeux MICHAUD-NÉRARD


Voir en ligne : http://www.cinema-francais.fr/les_f...