Widgets Amazon.fr

Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > Pendant les manifs, la propagande communiste continue sur Arte

Pendant les manifs, la propagande communiste continue sur Arte

samedi 12 mars 2016, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

La propagande crypto-communiste continue sur Arte avec la nième rediffusion du film de propagande "Z". Réalisé en 1969 par Costa-Gavras, c’est un bi-national anarcho-contestataire de la gauche ultra, comme on en a déjà plus que trop, de nos jours, dans l’enfer de la république socialiste. La distribution orientée du film ne surprendra personne avec Yves Montand, Irène Papas, Jean-Louis Trintignant et les autres…
L’intrigue de "Z" pour les naïfs est cousue de fil blanc. Le député "Z", Yves Montand, est le président du "Mouvement national pour la paix du Goulag", la paix du rideau de fer et des camps d’internement à Cuba.
C’est un activiste militant de la guerre de propagande qui doit prendre la parole au cours d’un meeting soviético-KGB-pacifiste. À la sortie, "Z", le président pour la "paix du Goulag", est renversé par un triporteur. Il trouve enfin la paix socialiste, après avoir quitté notre "monde de brutes". Les autorités avancent la thèse d’un banal accident de la circulation. Mais, un "petit juge" va s’emparer de l’affaire, ce qui l’amène à concevoir une théorie paranoïaque du complot anti-communiste : le Dr président pour la "paix du Goulag" a été victime d’un attentat politique ordonné par la police politique. C’est la mise en cause de la raison d’État anti-communiste "des autres", mais pas celle de Cuba, ni de Moscou ! C’est la dénonciation facile du "fascisme des autres".
Pendant les manifs, la propagande des activistes bobos continue sur Arte qui nous vend la dictature militaire des tristement célèbres colonels en Grèce au même titre que la campagne fasciste de Donald Trump. La propagande incessante des activistes bobos sur Arte accumule les clichés à charge, les pièces trafiquées dites à conviction, par souci d’efficacité de la propagande crypto-communiste sur un jeune public ignorant.
Arte déguise son réquisitoire crypto-communiste en "divertissement engagé", sans négliger de faire une référence dissimulée destinée à une jeunesse composée d’indignés ignares et assistés par la république socialiste. Il n’y a pas de suspense avec les minables gesticulations médiatiques des paresseux de l’UNEF qui attendent un poste d’élu socialiste. Arte met en scène son réquisitoire crypto-communiste en présentant ce film de propagande sous un jour soi-disant divertissant à la télé. En clair, Jorge Semprún et Costa-Gavras ont voulu utiliser au mieux les vielles ficelles de la propagande pour soi-disant "réveiller les consciences".
C’est pourquoi la propagande crypto-communiste sur Arte incite à la plus grande vigilance et même à la méfiance grandissante des spectateurs. Il faut toujours prendre en compte le contexte politique militant de la chaîne socialo-populiste européiste, aux mains des activistes anarcho-libertaires de la gauche ultra.
"Z", le président pour la "paix du Goulag" signifierait, par son seul titre, selon la lettre initiale : "le parti communiste révolutionnaire est vivant", une référence tirée nous dit-on du grec ancien, instrumentalisée par les activistes des partis communistes révolutionnaires clandestins. Avec ces gens-là, comme sur Arte, il est clair que la vraie démocratie des peuples européens est en grand danger ! La propagande crypto-communiste sur Arte est bien vivante et elle parle à tort et à travers, dans le vide de la pensée des LGBT.
Pourtant, ils ont tout fait sur Arte pour faire taire les opposants. Ils ont fait une pression insupportable sur Ivan Rioufol, pour l’enfermer dans un piège LGBT, lors d’un minable 28’, parmi les plus odieux.
Jorge Semprún et Costa-Gavras ont montré à Hollande-Cazeneuve comment infiltrer les manifestants avec des policiers en civil comme au moment de la "Manif pour tous" pour créer des incidents et fomenter des débordements. Ils ont arraché les banderoles et intimidé les familles. Ils ont menacé les premiers rangs de la "Manif pour tous". Et quand ils ont vu que cela ne suffisait pas, ils ont frappé les gens et fiché les meneurs supposés, mis ensuite en état d’arrestation. La propagande crypto-communiste sur Arte incite à retourner le compliment pour la dénonciation efficace de la police politique de l’État-PS totalitaire et manipulateur.
La critique politique efficace de la propagande crypto-communiste sur Arte nécessite de faire un effort de clarté efficace pour dénoncer le message que la chaîne socialo-populiste aux mains des activistes LGBT de la gauche ultra veut faire passer. Les intentions insidieuses de la propagande sur Arte pour la "paix du Goulag" mondialiste sont en conformité avec les intrigues paranoïaque du complot Transgenre des LGBT.
Ce sont eux les activistes militants socialo-fascistes du "Transgenre pour tous" ! C’est l’organisation clandestine mondialiste LGBT qui fomente des menaces de mort contre la vie des familles hétérosexuelles normales, celles qui restent le fondement de la société libérale sur la base des valeurs de l’Occident chrétien.
La propagande crypto-communiste incessante dissimulée sur Arte veut nous faire croire que le film de propagande communiste de Jorge Semprún et Costa-Gavras financé par les algériens serait un classique du cinéma engagé, alors qu’il montre magnifiquement la déconstruction des valeurs sociétales en marche. Il confirme que, dès après les émeutes de 1968, la gangrène communiste a contaminé tout le pays et que les activistes fascistes rouges ont toujours contribué à détruire les démocraties, comme aujourd’hui en Europe.
C’est une sorte de meurtre organisé de la famille et des valeurs du "vivre ensemble" qui est prôné par "Z", le président pour la "paix du Goulag". L’enfer idéologique de la dictature de la république socialiste a toujours organisé le "silence des cimetières", contre la liberté d’expression de l’opposition.
La dictature communiste n’est pas un vain mot et la propagande crypto-communiste continue sur Arte est bien là pour le prouver. À bon entendeur, salut !


Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://ripostelaique.com/pendant-ma...