Widgets Amazon.fr

Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > Obama et Hollande, un climat d’intoxication médiatique

Obama et Hollande, un climat d’intoxication médiatique

dimanche 9 août 2015, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

Totalement impuissants à gérer la politique économique dans leurs pays respectifs, et à améliorer la vie de leurs concitoyens, Obama et Hollande veulent changer le climat et faire la guerre au monde entier.

Ne pouvant changer le climat de méfiance dans leur pays, ils veulent se faire climatologues.

La communication politique médiocre d’Obama et de Hollande sur le climat qui change est exemplaire de l’intoxication médiatique des faiseurs d’illusion qui domine régulièrement à propos du climat. Les soi-disant chercheurs du GIEC, qui reçoivent des subventions colossales pour mettre au point des prédictions, donnent souvent des résultats erronés ou même parfois falsifiés. C’est l’escroquerie médiatique du siècle.

Depuis l’invention du GIEC, on nous annonce régulièrement des catastrophes médiatiques à propos du climat qui change. On attend toujours des preuves et des certitudes scientifiques. D’année en année, ce ne sont que de nouvelles prophéties apocalyptiques du GIEC qui doivent justifier la gabegie des subventions et les colossales mystifications médiatiques. Les mystifications du GIEC ont une diffusion mondiale pour faire régner l’intoxication médiatique dans les pays pauvres qui sont les victimes manipulées de cette tromperie.

Une des difficultés majeure du climat est que les prévisions à long terme sont sans fondement. Mais cela ne nuit pas aux nouvelles formes d’intoxication médiatique qui sont en pleine expansion.

Or on ne sait absolument rien de l’évolution du climat à long terme. En conséquence, le pessimisme médiatique à la mode sinistrosique et sensationnaliste ambiante n’a certainement pas lieu d’être.

Ce type pseudo-scientifique de nouveau conditionnement médiatique du GIEC ne peut rien changer à la réalité climatique. Qui donc a intérêt à propager ce type de nouvelles catastrophiques et pourquoi ?

Mais pour augmenter les profits et enrichir l’industrie du changement, non pas du climat, mais de tous les biens de consommations qui seraient devenus alors obsolètes, et pour vendre aux consommateurs, en plein désarroi climatique, des nouvelles technologies toujours coûteuses, jamais durables, et incertaines.

On a transformé un problème industriel en un énorme problème médiatique. C’est pourquoi le petit peuple soumis au diktat du GIEC doit faire preuve de bonne volonté dans un contexte de solidarité climatique.

Si le peuple n’était pas informé des mystifications et de l’intoxication médiatique du GIEC, tout aurait été plus facile pour tromper les gens. La confiance, qui devrait être à la base des relations entre les dirigeants et le peuple, a été anéantie par l’intoxication médiatique d’Obama et de Hollande sur le climat.

En voulant prédire le pire du climat qui change, Obama et Hollande ont inventé le mal. Tout le monde sait depuis longtemps que le GIEC représente un fort abaissement des exigences scientifiques. Au fond, cela ne fait pas une grande différence pratique avec les mensonges habituels des politiciens véreux.

Mais si le climat est malade médiatiquement et dans un état grave politiquement, il faut agir de façon chirurgicale et couper les subventions gigantesques du GIEC. Avec la succession des mensonges habituels, d’Obama et de Hollande, un fossé s’est creusé entre le peuple et les médias soumis au diktat du GIEC.

Cette fracture est, sans aucun doute, aussi durable que le mythe du climat qui change.

Pourtant, Obama et Hollande croient pouvoir profiter politiquement des mensonges du GIEC. C’est pourquoi, ils ne portent pas une grande attention à agir en faveur de l’intérêt commun de leur peuple. Mais l’opinion publique saura leur tenir rigueur du fait que les vrais besoins de gens et les intérêts nationaux n’ont jamais été satisfaits, quand la priorité a été donnée au défaitisme immigrationniste et mondialiste.

Si les Américains ont pris le leadership mondial à la fin de la seconde guerre mondiale, avec le plan Marshall, Obama et Hollande croient aux bienfaits de la solidarité et de la charité chrétienne, mais c’est une conséquence naturelle de leur impuissance. Le climat mondial est-il en danger de mort écologique ? L’Europe est-elle en danger de mort politique et économique avec la crise de l’euro ? Le peuple doit vivre dans la peur, par la terreur médiatique organisée, et la mise en scène des nouvelles crises climatiques et financières.

Obama et Hollande peuvent-ils agir efficacement sur le climat et comment ? Rien n’est moins sûr ! À moins d’un miracle climatique du pape François, l’immigrationniste très miséricordieux, rejeté par les Français qui souffrent et qui ne sont pas d’accord pour croire aux mensonges climatiques d’Obama et de Hollande.

Malheureusement, si les prophéties des catastrophes médiatiques, à propos du climat qui change, sont incertaines, par contre les conséquences catastrophiques de l’immigrationnisme sont assurées.

Les mensonges climatiques de Hollande sont difficiles à avaler… avec le matraquage fiscal, qui est le premier pilier du dogme de l’économie socialiste. Les citoyens ne peuvent sûrement pas se sentir protégés avec Hollande et sa politique économique et fiscale confiscatoire. C’est pourquoi d’autres crises surgiront.

Si la politique en général est faite pour gérer même l’imprévisible des événements, alors on comprend pourquoi Obama et Hollande, qui ne sont pas armés pour faire face aux crises financières, veulent faire croire qu’ils pourraient faire face à l’imprévisible des mensonges climatiques, avec l’aide du pape François.

Malheureusement, chacun veut faire croire qu’il est le maître d’école du climat qui change.

Peut-on encore réenchanter la politique en France ? Seulement après la fin de mandat d’Obama et de Hollande, car la confiance manque ! C’est surtout un climat d’improvisation idéologique, en vue de l’amour inconditionnel des verts pour la réélection imaginaire de Hollande, l’audacieux.

Pourquoi ne pas inventer l’office européen bureaucratique du changement climatique, afin qu’il puisse enfin s’occuper de ce nouveau pacte absurde de stabilité climatique ? C’est pourquoi, aujourd’hui, cette idée n’est pas politiquement correcte. Il y a déjà assez d’autorités bureaucratiques et d’agents de contrôle de la fausse validité du mythe climatique.

Avec Hollande l’incompétent, il faut pouvoir dilapider des budgets somptuaires, pour faire encore plus de déficit et déclasser le pays, et cela pour inventer encore mille autres problèmes à venir.


Dr Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://www.magazine-greenlife.com/n...