Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > Nouvelle offensive antisociale du cartel des banquiers usurpateurs (...)

Nouvelle offensive antisociale du cartel des banquiers usurpateurs !

vendredi 9 décembre 2016, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

Nouvelle offensive antisociale du cartel des banquiers usurpateurs !

Lu sur le Point :"Les frais bancaires vont encore augmenter en 2017. Les frais de tenue de compte ou la carte à débit immédiat, vont continuer d’augmenter pour compenser la baisse des marges bancaires… Les faibles revenus (seront) touchés de plein fouet. Prises entre le marteau des contraintes réglementaires et l’enclume encore plus marquée de la baisse des taux d’intérêt, les banques (veulent augmenter) leurs revenus. La hausse des frais de tenue de compte est un moyen" (de racketter les petites gens).
Le bal des faux-culs des banquiers usurpateurs a repris de plus belle avec l’offensive antisociale, digne de Hollande et de son entreprise de racket fiscal pour alimenter la gabegie socialiste, comme les frais de taxis de la dame Saal, et touts les dépenses somptuaires et indues du gouvernement socialiste.
Voilà pourquoi la banque qui vous exploite "va vous coûter (encore) plus cher en 2017". "C’est ce qui exaspère Serge Maître, de l’Association française des usagers de banque : "Pour compenser des marges à la baisse, les banques vont taper dans notre portefeuille" ! (NdF)
Encore le Point : "Vous aviez aimé l’augmentation des frais bancaires en 2016, vous allez adorer celle de 2017 ! À partir du 1er janvier, les banques appliqueront une nouvelle grille tarifaire, entraînant une augmentation significative, entre autres, des frais de tenue de compte. À la Banque postale qui pratiquait le tarif le plus intéressant du marché, ces frais vont quasiment doubler, de 6,20 à 12 euros par an.
"Les frais de retrait (hors place) en dehors des distributeurs de sa propre banque, vont augmenter, comme le prix des cartes bancaires à débit immédiat, dont le tarif se rapproche des cartes à débit différé.
"Ces dernières, plus chères, permettent aux banques de facturer des pénalités (agios) à ceux qui ne sont pas attentifs lorsque les dépenses sont débitées du compte... " Les frais de tenue de compte sont devenus "la norme du racket bancaire convenu dans la plupart des banques" qui facturent encore d’autres frais. Alors que la détention d’un compte en banque est quasi incontournable aujourd’hui, l’augmentation de ces frais va frapper directement les plus faibles revenus" (et les petites retraites des personnes âgées).
Lu sur l’Express :"Nouvelle flambée des tarifs bancaires en 2017. Les banques vont appliquer de nouvelles grilles tarifaires au 1er janvier. Avec une hausse de 13% en moyenne des frais de tenue de compte.La facture s’annonce salée. Les tarifs vont afficher une nouvelle hausse à partir du 1er janvier prochain… Les frais de tenue de compte, apparus en 2015, vont enregistrer une forte inflation, pour (enrichir les banques et non pas) compenser la (soi-disant) faiblesse des taux d’intérêt."
Les grands médias mainstream contrôlés par les milliardaires profiteurs, exploiteurs, accapareurs, usurpateurs, spéculateurs, agioteurs, et trafiquants en finances en appellent à la soumission volontaire des clients aux frais des banques et aux prélèvements obligés des grands groupes capitalistes.
L’arrogance indécente et la pression des banques face à toute contestation des clients, comme la brutalité habituelle des pratiques commerciales bancaires, avancent munies d’un faux nez pour en appeler au "civisme" des victimes ! Ils exigent la soumission des clients les plus faibles face aux grands groupes bancaires capitalistes : C’est pourquoi, ce qui est naturellement le bon comportement soumis, est devenu la règle politiquement correcte qui doit s’appliquer contre le petit peuple… "
L’oligarchie des faux-culs de banquiers usurpateurs est toujours à la manœuvre sous les auspices du gouvernement socialiste. Elle a déjà sévi cruellement sous Sarkozy avant de dominer outrageusement la république socialiste, comme le montrent Sophie Coignard et Romain Gubert.
Ce qui suit est adapté librement de leur livre : "L’oligarchie des incapables". (Albin Michel, 2012)
Le sujet du livre, ce sont les abus de pouvoir et l’impunité des puissants (les milliardaires profiteurs, exploiteurs, accapareurs) : "Les élites qui nous dirigent sont très compétentes pour défendre leurs propres intérêts. Beaucoup moins lorsqu’il s’agit de se rendre utile (au pays). Par leur impéritie, par leur entêtement à en vouloir toujours plus, (ils) ont jeté le pays dans une situation pré-révolutionnaire. Voilà la réalité de la mystification de l’oligarchie (des milliardaires) au pouvoir dans les institutions de l’État et dans les sociétés du CAC 40, (les banques et les grands groupes capitalistes). La morgue, l’accumulation des privilèges, le sentiment d’impunité, l’indifférence aux (malheurs des) autres sont tous les marqueurs de l’oligarchie (des milliardaires). Comment peut-on comprendre que les français puissent accepter tout cela sans broncher ?
"Et cela ne peut pas durer ! Tout ces gens-là sont depuis longtemps coupés des réalités.
"La cupidité... au nom de l’intérêt général : Le salaire fixe moyen d’un patron du Cac 40 dépasse le million d’euros par an. Il représente moins de la moitié, et parfois beaucoup moins, de la rémunération. Ce qui compte, c’est la part variable. Parce qu’il s’agit (soi-disant) de les motiver, de (les) récompenser (avant) leurs performances (supposées). Une vaste blague ! Les critères choisis sont souvent très vagues…
"Philippe Villemus a écrit un livre consacré aux rémunérations indécentes (des patrons du Cac 40), comme la part du salaire variable justifiée par "la réussite de la prise de fonction en tant que P-D-G" ! Il s’agit seulement (pour un dirigeant du Cac 40) de lui accorder un bonus de bienvenue fort élevé !
"La pluie d’argent, y compris pour les incapables comblés de privilèges, commence à tomber avant le premier jour de travail avec les golden hello. À partir des années quatre-vingt-dix, la passion (de l’argent) s’étend. Les patrons (qui ont déjà un salaire indécent) exigent et obtiennent qu’on rajoute (un énorme paquet de fric sous forme) d’argent frais sur (les primes exorbitantes) qu’ils accumulaient déjà.
(Le mensonge !) : Il s’agit de les attirer, de les motiver, de les retenir."
Explication : Voilà pourquoi les frais bancaires vont encore augmenter en 2017.
Les frais de tenue de compte ou la carte à débit immédiat vont continuer d’augmenter pour assurer des marges de produits bancaires toujours plus confortables à ces banquiers milliardaires accapareurs, profiteurs, exploiteurs, usurpateurs, spéculateurs, agioteurs, et trafiquants en finances qui en appellent à la soumission volontaire des clients au racket des banques et des grands groupes capitalistes.
Comment peut-on comprendre que les français puissent accepter tout cela sans broncher ?

Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://ripostelaique.com/nouvelle-o...