Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > Le totalitarisme de l’UE au pouvoir avec le système de l’Islamisme (...)

Le totalitarisme de l’UE au pouvoir avec le système de l’Islamisme conquérant

vendredi 8 juillet 2016, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

On comprend que les hordes de migrants devaient être guidées par une nouvelle race de seigneurs de la guerre, laquelle n’a pu naître qu’avec la folie belliqueuse et vengeresse de Sarkozy en Libye et la folie soumise à Hussein Obama du couple Hollande-Fabius en Syrie. Le système des migrants de l’UE répond au totalitarisme au pouvoir des Allemands pour "reformer l’empire germanique pour la domination du monde".
Pour Angela Merkel, il était plus important de démontrer qu’il était possible de fabriquer un métissage avec les hordes de migrants, en anéantissant les nations et les autres peuples européens, afin de gagner une guerre aux objectifs économiques illimités. Ce qui frappe l’observateur des commentateurs du Brexit, c’est ce prodigieux étalage de démence de la caste politico-médiatique totalement soumise au "politiquement correct".
Le Brexit n’est que la conséquence de l’absolue primauté du mouvement des peuples, non seulement sur l’État, mais aussi sur la mystification des pseudo-élites de la médiocratie socialo-populiste. Le référendum du Brexit britannique a redonné le "pouvoir au peuple contre les dirigeants eux-mêmes". L’ingénieux système du référendum du Brexit, avec cette application absolue et insurpassable du pouvoir remis dans les mains des électeurs, a mis à bas le gouvernement totalitaire de l’UE contre les peuples. Pourquoi le référendum n’a-t-il jamais été expérimentée auparavant ? Parce qu’aucun euro-député socialiste UMPS ordinaire et médiocre ne fut jamais assez fou pour reconnaître les considérations d’intérêt national ou local, préférant le gouvernement totalitaire de l’UE purement chimérique "pour on ne sait quel futur lointain". Dans la mesure où le totalitarisme au pouvoir de l’UE est fidèle aux principes originels de l’État totalitaire supra-national, on ne peut guère être surpris par les similitudes frappantes entre les procédés d’Angela Merkel et ceux de "l’empire germanique".
Le gouvernement totalitaire de l’UE prépare la mise au pas de toute les populations européennes par la dictature de "l’allahicité non négociable". Francesca de Villasmundo prévient sur MPI : "Italie, Mini-djihad au centre d’accueil : Barres de fer, bâtons, couteaux, hachettes, pour combattre quiconque ne suit par le même credo : c’est le principe qui anime le djihad partout sur la surface de la terre, hier à Dacca, aujourd’hui en Irak, demain à nouveau Paris, ou bien RomeUne maxi-bagarre entre clandestins : nigérians chrétiens contre pakistanais et afghans musulmans, révèle il Giornale.it, quotidien italien, pour se venger des massacres de nigérians chrétiens par les musulmans sur leurs terres africaines… Sang, têtes fracassées, mains et cous entaillés… Guérilla entre religions et ethnies étrangères à l’Occident, sur le sol européen. Préfiguration de ce qui attend demain toute l’Europe si l’immigration-invasion n’est pas stoppée et repoussée".
Dans le même temps, le leader de Pegida UK, Tommy Robinson, est poursuivi par la police politique pour incitation à la haine raciale ! "Bienvenue aux migrants : le totalitarisme compassionnel a encore frappé" et "c’est au nom de la compassion que l’on nous aliène et que l’on détruit intérieurement la société et l’être humain". Sur Lengadoc Info, on lit : "Montpellier. Les activistes anti-loi el Khomri réclament des cartes de tram pour les migrants ! Les migrants devraient, parce qu’ils sont illégaux, ne paient pas d’impôts, sont à notre charge, bénéficier sur le dos du contribuable d’une carte de transport gratuite pour aller se balader en ville ?"
Norbert Hofer, le chef du Parti de la liberté (FPÖ), a déclaré à RT : "LAutriche restera dans lUE si la Turquie ny adhère pas". C’est oublier le pacte secret d’Angela Merkel qui lie l’empire germanique à la Turquie du président-dictateur Recep Erdogan. La prodigieuse inflation du nombre des migrantsest récompensée par les prestations sociales offertes à cette nouvelle classe étrangère privilégiée, soit à des millions de personnes.
La "force de l’empire germanique", qui représente le parti-pris immigrationniste, justifie le système des profiteurs nantis, les pseudo-élites européistes, à adopter une "mentalité complètement indifférente à l’intérêt national et au bien-être des peuples européens". Les médiocrates de l’UE fonctionnent indépendamment de toute action objective et mesurable pour le "bien-être des peuples européens". C’est pourquoi la commission européenne agit en secret et ne rechigne jamais à mentir systématiquement aux peuples du monde entier.
L’appareil bureaucratique de l’UE est une "organisation de façade" composée de milliers de ronds-de-cuir incompétents. Sa tâche est de donner le change au monde non-européen et d’inspirer la confiance que la normalité bureaucratique doit suggérer aux étrangers. C’est pourquoi les médiocrates incompétents de l’UE doivent pratiquer "l’art du mensonge" d’une manière cohérente et avec la même désinvolture, mais à une plus grande échelle que les chefs des États membres. C’est aussi en partie la conséquence de l’accroissement du nombre des pays membres. L’appareil bureaucratique de l’UE est la nouvelle force de l’empire germanique.
Le système immigrationniste fait des migrants une sorte de marchandise exportable dans l’espace de Schengen pour anéantir les vieux nationalismes qui portent préjudice à l’expansion toujours plus nécessaire du grand capital mondialiste. La force de l’empire germanique dominant au sein de l’UE donne à entendre que les ambitions des capitalistes seraient satisfaites quand les revendications immigrationnistes d’Angela Merkel auraient abouti. Mais cela ne peut se faire impunément que si les conditions d’une domination totalitaire de l’empire germanique au sein de l’UE sont réunies et si le caractère factice de la réalité quotidienne de l’UE rend la propagande immigrationniste en grande partie superflue, ce que le Brexit a officiellement dénoncé.
Avec la prise du pouvoir de l’empire germanique au sein de l’UE, les activistes immigrationnistes de la gauchosphère peuvent se permettre de révéler leurs véritables desseins anarcho-nihilistes. Tous ceux dont la fermeté idéologique est absolue peuvent répandre toutes les formes d’endoctrinement dans les médias.
Malgré cela, le Brexit a été "une telle occasion pour l’épreuve de vérité" qu’il apparaît invariablement que les simples citoyens-électeurs réalisent vraiment ce qu’il se passe aujourd’hui. Cela conduit à penser que la "politique secrète de l’UE est révélée au grand jour", alors que la caste politico-médiatique est plus que jamais affolée par le Brexit et le droit des peuples à disposer de leur destin. La "politique anti-démocratique" de l’UE est clandestine dans son caractère et dans ses méthodes, même après avoir été reconnue comme membre à part entière dans le concert des nations anti-démocratiques. II n’y a rien que de très logique dans le refus opposé par l’UE à toutes les tentatives d’organiser les frontières extérieurs de l’espace Schengen par les pays de l’est de l’Europe. Plus est grand le pouvoir du totalitarisme mondialiste de l’empire germanique au sein de l’UE, plus ses véritables desseins immigrationnistes et anti-nationaux deviennent évidents.
Le parti-pris immigrationniste mondialiste de l’empire germanique a été opportunément inventé afin de s’emparer du pouvoir au sein de l’UE. C’est pourquoi le Brexit a montré que le peuple britannique a pris au sérieux l’hostilité dont l’UE n’a jamais cessé de faire preuve à l’égard des nations et des pays démocratiques.
Le "coup du Brexit" a prouvé que le peuple britannique était on ne peut plus "conscient du danger" inhérent à une véritable politique anti-nationale de l’UE pour bâtir effectivement le "totalitarisme mondialiste" soi-disant européen. Les citoyens britanniques ont résolument entrepris de surmonter ce danger en montrant l’écart considérable entre les paroles rassurantes et mensongères de la caste politico-médiatique et la réalité du régime de l’empire germanique au sein de l’UE immigrationniste. Ils ont donc appliqué consciemment la méthode qui consiste à dénoncer l’UE quand elle veut continuer à faire toujours le contraire de ce qu’elle dit.
Avec l’invasion des hordes de migrants, c’est encore le vaisseau fantôme de l’empire germanique qui remonte enfin à la surface pour la domination du monde ! L’invasion des hordes de migrants, c’est comme les nuages de criquets qui sont les véritables maîtres du monde libre livré aux médiocres bureaucrates de l’UE.
Comme le dit si bien Olga Le Roux, les médiocrates à la tête de l’UE "sont comme des poulets sans tête ! Quelle meilleure image quand on voit gesticuler tous les affolés du Brexit  ?" Et Alain Leger de citer le poète Elie Wiesel pour Dreuz.info : "Ce dont nous souffrons aujourd’hui, ce n’est pas d’une guerre des Juifs contre les arabes, ni d’une guerre des Israéliens contre les Palestiniens. Il s’agit plutôt d’une guerre entre ceux qui défendent la vie et ceux qui glorifient la mort. C’est un combat de la civilisation contre la barbarie."
C’est pourquoi Bat Ye’or nous explique sur RL (publié le 22 novembre 2010) ce qu’est la dhimmitude :
"Peu de personnes savent ce quest la dhimmitude, et cependant, aujourdhui, la dhimmitude est plus actuelle que jamais. La dhimmitude fut lunivers juridique, politique, spirituel des Juifs et des Chrétiens (soumis) indigènes dont les pays furent conquis par le jihâd et gouvernés par la loi islamique, la "sharia"
"La loi considérée par les Musulmans comme une législation dinspiration divine…
"Lunivers de la dhimmitude a englobé des millions de personnes, il a couvert trois continents, Afrique, Asie, Europe. Il a duré près de treize siècles… La dhimmitude vient du mot arabe "dhimmi", qui désignait les Juifs et les Chrétiens indigènes "gouvernés et protégés"(c’est-à-dire : rançonnés) par la loi islamique".

Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard