Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > Le Thalys-man victime du "coup monté" du baiser lesbien

Le Thalys-man victime du "coup monté" du baiser lesbien

dimanche 15 mars 2015, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

La mise en scène de la "provoc", selon le "scénario Thalo-pornographique du baiser lesbien", a piégé le Thalys-man, victime du lynchage porno-gay. La mise en scène du baiser lesbien, sur le quai des brumes de la gare du Nord à Paris, correspond bien à la propagande porno-gay dite gay-frendly du lobby homosexuel international All Out. La propagande homosexuelle gauchiste et opportuniste du lobby gay, auprès de Thalys, dénonce un "acte homophobe" après un baiser lesbien réprimandé par un agent de la compagnie ferroviaire.

Les faits sont une mise en scène de première importance pour le lobby LGBT. Le baiser lesbien est un acting out de Com’ de Pub’, c’est-à-dire de Com’ de Put’ porno-gay sur l’espace public. L’actrice principale est une "militante du riche lobby homosexuel international All Out qui a déclenché une campagne de pétition".

Pierre-Alain Depauw décrit dans Médias-Presse-Info le piège qui s’est refermé sur le Thalys-man.

Les faits ont été relayés par L’Express.fr qui s’est enfoncé dans le bourbier de la propagande porno-gay du lobby LGBT et s’y enfonce toujours plus, selon sa politique commerciale gauchiste et opportuniste.

On lit : "Un baiser homosexuel a été jugé "intolérable" par un agent Thalys à la gare du Nord… Un agent Thalys a reproché, à deux homosexuelles s’embrassant sur un quai de la gare du Nord, un baiser "intolérable". Visé par une pétition, Thalys vient de condamner "l’acte homophobe".

Francois Lenoir écrit alors son roman de gare-gay : "Cela se passe gare du Nord à Paris… Mirjam raccompagne sa petite amie venue d’Amsterdam et l’embrasse avant qu’elle ne monte dans le train. Mal lui en prend. Les deux jeunes femmes sont réprimandées par un agent de quai Thalys, qui leur reproche un geste "intolérable"… alors même qu’il y a quelques mois, Thalys faisait une campagne de publicité gay

"Choquées, les deux femmes se plaignent" à Thalys, qui a tenu "à rappeler son attachement aux valeurs d’ouverture et de respect, qui ne saurait s’accommoder d’aucun mot ou acte homophobe".

La propagande porno-gay du lobby gay international All Out avait lancé une pétition pour renforcer la mise en scène ferroviaire et médiatique du "scénario Thalo-pornographique du baiser lesbien".

On ne lit pas : Choqués, les milliers de voyageurs normaux se plaignent à Thalys de la propagande porno-gay dite gay-frendly de Thalys, selon la mise en scène du baiser lesbien, sur le quai des brumes de la gare du Nord à Paris. "Après un tel acte qualifié de soi-disant "homophobe", pourtant contraire à la morale normale des gens normaux, le Thalys-man "a été suspendu a déclaré Agnès Ogier, PDG de Thalys dans un communiqué". Sur les médias de la désinformation gauchiste et opportuniste, on manipule outrageusement la vérité pour renforcer la mise en scène médiatique du "scénario Thalo-pornographique du baiser lesbien", sans aucun respect pour la morale normale des voyageurs normaux. Les médias subventionnés et la plupart des sites de désinformation gauchiste et opportuniste ont aussitôt présenté le "comportement normal" du Thalys-man comme une "figure emblématique de l’acte homophobe". La réalité est plus nuancée. Une analyse plus sérieuse met en évidence une tout autre réalité : c’est la mise en scène ferroviaire et médiatique du "scénario Thalo-pornographique du baiser lesbien" qui a piégé le Thalys-man, victime du "coup monté" porno-gay.

Mais les médias de la désinformation gauchiste et opportuniste refusent de voir la réalité du "scénario Thalo-pornographique du baiser lesbien" sur le quai des brumes porno-gay de la gare du Nord à Paris. Ils préfèrent imposer à l’opinion l’idée emblématique de l’acte homophobe". L’occasion fournie par ce magique "baiser lesbien" est une aubaine politico-médiatique pour tous ceux qui veulent déstabiliser les valeurs de la famille traditionnelle. Le "coup monté" de la mise en scène du "scénario Thalo-pornographique du baiser lesbien" doit justifier une campagne de "diabolisation organisée" contre les valeurs de l’Occident chrétien.

La mystification médiatico-politique rend compte de la désinformation gauchiste et opportuniste. Mais la réalité de ce qu’il s’est passé est niée par les médias de la gauche mainstream toujours plus soumise aux injonctions atlantistes. Les enquêteurs auraient dû invoquer des "motivations porno-politiques" en connexion avec "lattentat du baiser lesbien" en bande organisée, sur le quai des brumes de la gare du Nord à Paris.

L’attentat médiatico-politique du Thalys-man de Paris, contre les lesbiennes, selon les commentateurs de la bien-pensance gauchiste et opportuniste en manque d’arguments, permet de dénoncer, fort à propos, un "complot homophobe" contre le lobby gay international ! C’est pourquoi le complot ferroviaire homophobe improvisé autorise le "Comité des droits de lhomme gay de Thalys" à publier un communiqué… qui a tenu "à rappeler son attachement aux valeurs d’ouverture et de respect, qui ne saurait s’accommoder d’aucun mot ou acte homophobe". Toutes ces incohérences de la propagande porno-gay dite gay-frendly de Thalys ne gênent pas les donneurs de leçons médiatiques. La stratégie de diabolisation des valeurs de l’Occident chrétien n’a qu’un seul but : déstabiliser les valeurs de la famille traditionnelle et maintenir les populations de l’Occident chrétien en situation de dépendance du nouvel "impérialisme gay" et de la "gay-democracy" mondialiste.

Les États-Unis de la gay-democracy, selon des activistes du lobby gay international de la décadence, les mêmes qui infiltrent l’EU et la CEDH, sont en guerre contre la civilisation patriarcale et nationaliste judéo-chrétienne et les sociétés qui défendent les valeurs nationales de l’Occident chrétien. Vouloir imposer la "gay-democracy" mondialiste, c’est le nouvel "impérialisme gay" des États-Unis contre la civilisation traditionnelle.

Les États-Unis de la gay-democracy, selon Obama et "Kerry le clown", représentent le type classique de la "propagation porno-gay de la gangrène morale" du lobby gay international au continent européen pour détruire les valeurs nationales de l’Occident chrétien et les valeurs morales judéo-chrétienne des familles traditionalistes d’Europe. Le lobby gay international impérialiste et affairiste mondialiste agit au titre de la "colonisation par la démagogie et l’imposture des valeurs morales faussées". La guerre impérialiste et la propagande homosexuelle du lobby gay international veulent détruire l’âme des sociétés traditionnelles.

C’est la raison pour laquelle ce piège de la diabolisation du Thalys-man de Paris par le "coup monté" du baiser des lesbiennes sur le quai des brumes porno-politiques doit être à tout prix masqué ! C’est pourquoi il faut dire "Stop" aux affiches politico-médiatiques trompeuses du nouvel "impérialisme porno-gay" !

Les gens simples et honnêtes, très tolérants et toujours pétris de bons sentiments, doivent braver la tempête politico-médiatique du nouvel "impérialisme porno-gay" !

Amandine Schmitt, digne représentante de la médiocrité de la propagande porno-gay, a la volonté de mystifier les lecteurs de L’Obs avec la désinformation gauchiste et opportuniste. Elle titre son "roman de gare" porno-gay : Homophobie d’un agent de Thalys : "Il a gâché nos aurevoirs" ! À pleurer de bêtise !

On lit : "Un employé de la compagnie ferroviaire a empêché deux femmes de s’embrasser sur le quai". Comment a-t-il pu le faire, nul ne le sait ! Le "coup monté" du baiser lesbien porte ses fruits :

"Une plainte a été déposée et une pétition a récolté 37.000 signatures en une journée. Un employé de Thalys a été suspendu mercredi 11 mars pour avoir empêché deux femmes de s’embrasser sur le quai de la gare du Nord à Paris". Après l’esprit du 11 janvier, on a l’esprit du 11 mars ! Le Thalys-man n’est pas Charlie !

Amandine Schmitt : "Au mois de février, Mirjam, Amstellodamoise de 35 ans, passe quelques jours à Paris, où vit "sa petite amie". Sur le quai de la gare du Nord, les deux femmes se donnent "un" baiser. Un responsable du train… est intervenu et nous a dit que ce comportement était intolérable, que nous devions arrêter…" raconte Amandine Schmitt qui poursuit : "Je ne pouvais pas croire que quelquun me dise ce que je dois ou ne dois pas faire"… "Jétais choquée… On peut dire quil a gâché "nos" aurevoirs.

Amandine Schmitt, on a compris ta grosse ficelle : "un" baiser et "nos" aurevoirs. Elle devoile alors le dessous des cartes porno-gay truquées : "Mirjam, militante au sein dAll Out depuis plusieurs années, estime quil est "essentiel que Thalys transpose ses messages marketing en actes"." Volilà. Tout est dit !

"Mirjam confie à L’Obs avoir déjà été victime de discrimination…" (Pourquoi, comment ? Toujours le "coup monté" du baiser lesbien ?) "La plainte est déposée le 18 février… qui pourrait mener au licenciement de lemployé mis en cause". Le comportement licencieux porno-gay conduit au licenciement du témoin !

Le "coup monté" du baiser lesbien est un coup de pub gratis pour Thalys : "Cette société entretient son image "gay-friendly"… Lentreprise a reçu des critiques élogieuses après la campagne publicitaire "Thalys Hugs", présentant des couples, dont un gay, qui senlacent, réunis grâce à cette ligne. Thalys a défilé lors de plusieurs marches des fiertés gay à Cologne (Allemagne) ou Amsterdam… Paris et Düsseldorf plus gay que jamais… selon ThalysLa militante (activiste) gay voudrait aussi que Thalys améliore ses formations : "Elles ne doivent pas être suffisantes puisquelles nont pas empêché quelquun dagir de la sorte et de, peut-être, perdre son emploi"… Selon elle, linitiative d’All Out pourrait aussi "convaincre dautres grandes entreprises de former leurs équipes pour éviter pareil embarras" créé de toutes pièces par le "coup monté" du baiser lesbien.

Amandine Schmitt piétine toutes les valeurs du journalisme d’information et les valeurs de l’humanité civilisée normale ! Le "coup monté" du baiser lesbien est aujourd’hui un "coup de pub" des plus pitoyables et dérisoires dans le refrain incantatoire de "l’acte homophobe", selon les règles de la propagande porno-gay.

C’est encore et toujours la "gangrène morale" des valeurs faussées de la République socialiste.

Après la cérémonie honteuse du "mariage homosexuel pour tous", on a la manifestation de la Com’ de Pub’, c’est-à-dire la Com’ de Put’ porno-gay sur l’espace public. La propagande porno-gay invoque les soi-disant "valeurs porno-gauchistes et opportunistes" de "l’égalité pour tous."

Le "coup monté" du baiser lesbien est la preuve que les activistes du lobby gay international de la décadence sont incapables de donner un contenu à la propagande porno-gay au-delà de l’enflure. C’est la preuve de "la propagande glauque de la nullité porno-libertaire". Ce sont toujours les mêmes impostures de la propagande porno-gay gay-frendly, avec la mystification de la désinformation gauchiste et opportuniste.

Mais dans les faits, le "coup monté" du baiser lesbien est la preuve que les activistes du lobby gay international sont les ennemis de la liberté des autres ! C’est la preuve de la tyrannie porno-gay totalitaire.

C’est encore le détournement idéologique de la République socialiste qui bafoue la laïcité à l’école, avec l’idéologie du genre des "ABCD de l’égalité" et la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT. La rhétorique idéologique GOF-LGBT de la République socialiste s’épanouit dans le reniement de toutes les valeurs de l’Occident chrétien. Le "coup monté" du baiser lesbien est le coup de pub porno-gay des Charlots de "la liberté du blasphème porno-libertaire", selon la "gangrène morale" de la tyrannie porno-gay totalitaire.

Voilà pourquoi Pierre-Alain Depauw a pu décrire, dans Médias-Presse-Info, le piège qui s’est refermé sur le Thalys-man : "La société Thalys est une entreprise très gay-friendly (qui va virer) un employé (qui) a osé écourter le baiser de deux lesbiennes sur le quai de la gare du Nord à Paris… L’employé de Thalys qui a commis le crime de lèse-majesté a été suspendu sans la moindre explication et risque le licenciement pur et simple". Le "coup monté" porno-gay du baiser lesbien est devenu "une affaire de première importance pour le lobby LGBT, car Mirjam est militante du riche lobby homosexuel international All Out qui a immédiatement déclenché une campagne de pétition". La tyrannie porno-gay totalitaire et la "nullité porno-libertaire" doit alors définir l’ennemi du nouvel "impérialisme porno-gay" : c’est-à-dire le "complot homophobe" de la population qui travaille, à savoir l’employé salarié de Thalys qui a commis le crime de lèse-majesté, contre la propagande homosexuelle sur le quai de la gare du Nord à Paris et la tyrannie idéologique de "l’impérialisme porno-gay".

Amandine Schmitt est incapable de faire une analyse sérieuse de la réalité des faits et de critiquer la mise en scène médiatique du "scénario Thalo-pornographique du baiser lesbien" qui a piégé le Thalys-man.

C’est bien lui la victime du "coup monté" porno-gay. Résultat : Amandine Schmitt est la complice du terrorisme intellectuel de "l’impérialisme porno-gay". Elle est la digne représentante du journalisme médiocre de l’incompétence irresponsable. Elle fait partie des journaleux pigistes incultes, ces opportunistes intello-bobo-gauchistes, qui se prennent pour les élites ignares pitoyables du bavardage inepte.

Amandine Schmitt est la complice du vide porno-médiatique qui domine la tyrannie idéologique de la République socialiste de Hollande "le généreux".

Dr Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://large.canalblog.com/archives...