Widgets Amazon.fr

Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > Le Royaume des Béatitudes de François Hollande

Le Royaume des Béatitudes de François Hollande

jeudi 25 décembre 2014, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

Le discours-programme, au cours de la campagne électorale de Hollande, a proclamé les exigences du candidat normal et leur soi-disant nouveauté par rapport à la politique ancienne de la droite et à l’esprit de son concurrent. Le candidat normal se donnait une mission : "le changement, c’est maintenant". En réalité, le mot d’ordre du candidat Hollande pouvait se résumer à ceci : "le changement de président, c’est maintenant".

Pas d’autre consigne électorale donnée aux militants du PS.

En vérité, le discours-programme du candidat normal tenait à la ruine du pays et la fin du temps de la prospérité, espoir à jamais perdu. C’est aussi et surtout un discours adressé aux "communautés établies" en France, sur la venue prochaine du temps bienheureux du "droit de vote des étrangers".

Toutes les paroles prononcées par Hollande en diverses circonstances trouvent leur unité dans l’idée corrézienne qui les parcourt : "Tout finit toujours par s’arranger, il suffit d’attendre et de ne rien faire". C’est aussi la vieille rengaine, "façon populo", et du "turbin parisien", de Maurice Chevalier : "Dans la vie, faut pas sen faire, moi je ne m’en fais pas, toutes ces petites misères seront passagères, tout ça s’arrangera !"

"L’Évangile selon Chirac", intempérant qualifié élogieusement de roi fainéant, a été conduit jusqu’à la perfection avec le caractère politiquement sacré de l’indolence et de la paresse. Il a fait émerger tout l’esprit d’incompétence, d’impuissance et d’amateurisme qui règne au sein de l’État-PS. C’est ce qui procure à "l’élu", celui qui observe les règles de la paresse mentale de l’Évangile selon Chirac, une vie totalement conforme à "la pensée des indignés et des oisifs", selon le modèle des rois fainéants. C’est pourquoi, il ne reste plus à Hollande qu’à se soumettre au "dessein de Dieu" et à attendre les prochaines élections.

Le discours-programme de Hollande est inspiré de la "politique des Béatitudes".

Quand Hollande vit la foule des militants du PS, il gravit la "montagne magique" du Bourget, comme Moïse a conclu l’alliance de Dieu avec Israël, au sommet du Sinaï. C’est pourquoi Hollande avait grand besoin de faire une "montagne de promesses électorales", avec, au programme, une multitude de lois nouvelles et une "nouvelle alliance avec le peuple de gauche", contre le capitalisme et contre la population qui travaille, c’est-à-dire "contre le peuple de France", uniquement parce qu’il veut détruire les classes moyennes en tant que telles, les familles normales hétérosexuelles traditionnelles, et aussi l’éducation traditionnelle des parents normaux d’enfants normaux. Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait ces mots évangéliques :

"Heureux les pauvres "en esprit", car ils sont ceux qui voteront pour moi. Le Royaume des promesses de Hollande leur appartient. On doit préciser l’interprétation très large qu’il faut donner au mot "pauvres".

Il s’agit des humbles "en esprit", ceux que l’on peut habituellement manipuler et tromper, ceux qui se tiennent à leur place, en votant pour le candidat Hollande, et le parti socialiste. Quoi qu’on ait pu en penser, à l’époque récente, l’idée de pauvreté, au sens du sermon du Bourget, est au centre de la politique socialiste.

Heureux les doux : ils ne se révolteront pas contre le fiscalisme confiscatoire. Hollande, qui n’aime pas les pauvres et les "sans-dents", s’est proclamé lui-même normal, doux et humble de cœur !

Heureux ceux qui pleurent : ils auront encore bien des raisons de pleurer, sans être consolés !

Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : ils seront anéantis par les lois Taubira ! La justice est pour Hollande la parfaite soumission aux "lois iniques de la république socialiste" et l’obéissance fidèle à sa politique de "destruction socialiste de la famille", à la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT à l’école, à l’idéologie des "ABCD de l’égalité" contre la laïcité à l’école, à la tyrannie idéologique de l’État-PS.

Heureux les électeurs miséricordieux vis-à-vis de l’incompétence de Hollande : ils verront Dieu !

Heureux les cœurs purs : ils verront le déclin de la France avec toute la misère du mondialisme.

Heureux les partisans de paix : ils seront appelés à voir les jihadistes à leur porte !

Heureux ceux qui sont persécutés par l’injustice : le Royaume de l’impunité est contre eux !

L’Évangile de l’incompétence, de l’impuissance et de l’amateurisme est au centre de la personnalité, des pensées, des vouloirs et des sentiments de Hollande. "L’Évangile de la paresse" est ce qu’il y a de plus intime dans le cœur de l’homme corrézien, qui règne au sein de l’État-PS. Les cœurs purs sont ceux qui ne sont pas attachés aux biens terrestres et qui espèrent le retour de la politique fiscaliste confiscatoire, dans un désir de "pauvreté pour tous". Avec Hollande, les pauvres et les persécutés sont déjà des bienheureux, et le Royaume de la "misère pour tous" leur appartient. Mais ce Royaume de l’incompétence, de l’amateurisme et de la "misère socialiste" n’est pas encore advenu pour les classes moyennes et la population qui travaille.

D’où la motivation de la population qui travaille pour la future débâcle socialiste lors des élections de 2015. En fondant le bonheur sur la "pauvreté pour tous", mais par pour eux-mêmes, les idéologues de l’État-PS, les profiteurs du système, sont au cœur de la république socialiste inhumaine. Ils imaginent que c’est au fond des situations économiques et politiques les plus désespérées que Hollande le pauvre pourra faire croire au miracle et à une espérance qui soupire dans un avenir pour la république socialiste décadente.

C’est dire que la réalité totale du désastre de la "misère socialiste" est déjà advenue !
Heureux ceux que l’on insulte, que l’on persécute et contre qui l’on dit faussement toute sorte de mal, comme Éric Zemmour, à cause des fatwa des jihadistes de la propagande socialiste inhumaine.

Réjouissez vous, soyez dans l’allégresse, car la récompense de la "misère socialiste pour tous" sera grande dans les cieux ! "Le pauvre "en esprit", celui qui a voté Hollande", qui est persécuté par la politique socialiste inhumaine, se réjouit parce que, souffrant comme jamais à cause de la politique socialiste inique de Hollande, il perçoit la présence déjà actuelle du "début de la fin" de la tyrannie idéologique de l’État-PS.

"Vous, le peuple de gauche, vous êtes le sel de la terre, à défaut d’être la lumière du monde". Les militants socialistes ont pour rôle de maintenir le pacte supposé de Hollande avec les électeurs. Si la politique socialiste de Hollande se dénature, comment sera-t-il encore la lumière du monde ? Il n’est plus bon à rien : les gens le méprisent et on le jettera dehors en 2017. Comment la république soviétique serait-elle la lumière du monde ? Une telle incompétence ne peut être cachée. C’est pourquoi Hollande brille par tous les feux de l’impuissance qui sont dans les habitudes de la paresse mentale entretenue par l’Évangile selon Chirac !


Dr Michaud-Nérard , Pédopsychiatre, DEA de Psychologie clinique


Voir en ligne : http://www.dreuz.info/2014/12/grola...