Widgets Amazon.fr

Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > Le petit Joffrin-de-libé : les larmes du bobo-réac de gauche sur (...)

Le petit Joffrin-de-libé : les larmes du bobo-réac de gauche sur Causeur

lundi 9 novembre 2015, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

Avec le petit Joffrin-de-libé, tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes socialo-populistes ! Tout est possible avec la désinformation des masses. Après la défaite idéologique et politico-affairiste de la gauche-bobo, inopérante pour résoudre le chômage de masse, cet "optimisme du meilleur des mondes" du petit Joffrin-de-libé est un effet de la béatitude naïve, issue de l’évangile de l’industrie de la désinformation.
Le petit Joffrin-de-libé est la caricature de la "pensée de propagande journalistique". Il n’a rien ajouté d’original à l’obscurantisme idéologique de l’incompétence, de l’impuissance et de l’amateurisme de l’État-PS.
Les descriptions réductrices du petit Joffrin-de-libé sont isolées, plus que jamais, du contexte de la vie réelle et, en conséquence, exposées à une critique radicale. Ce qui fait qu’on ne sait pas si les bavardages du petit Joffrin-de-libé sont encore en lien avec la vraie vie des gens qui travaillent, ou s’ils ont cédé la place à quelque chose d’autre. Ce quelque chose d’autre, c’est la fausse science qui résulte du complot de la gauche bobo et de la tyrannie idéologique de l’État-PS. C’est la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby GOF-LGBT à l’école. C’est l’infiltration des idéologues du lobby GOF-LGBT dans tous les rouages de l’État-PS.
Karl R. Popper a décrit, dans "Conjectures & réfutations", les "sources de la connaissance et de l’ignorance". À propos des problèmes de la connaissance scientifique, Karl R. Popper développe une théorie originale "du complot de l’ignorance contre la connaissance" : "L’ignorance est la "cause" de la fausseté ou de l’erreur scientifique". Karl R. Popper développe la "théorie du complot contre la vérité", surtout la "théorie du complot obscurantiste" (conspiracy theory of ignorance), qui interprète l’ignorance, non comme un "défaut de connaissance", mais comme l’œuvre de puissances occultes et déterminées qui pervertissent et contaminent les esprits. Ce "complot de l’obscurantisme" des bobos socialo-populistes, "contre l’intelligence et contre la raison", utilise un conditionnement des esprits, notamment par la télévision, la presse et par la publicité.
Le petit Joffrin-de-libé est le relais-collabo de ce complot organisé de l’ignorance qui habitue les gens, de manière insidieuse, à n’opposer aucune résistance à la "bêtise des journaleux" de la presse et des télés.
Les faux débats télévisés se résument à des slogans publicitaires, au détriment de l’esprit critique, du libre arbitre, et de la connaissance véritable. Le petit Joffrin-de-libé est "la caricature de la pensée véritable".
Comme la plupart des basses œuvres du petit Joffrin-de-libé, pour la désinformation des masses, la conception du monde de la "presse socialo-collabo" est née avec la "lutte de la censure contre la vérité".
Le petit Joffrin-de-libé écrit en "qualité d’expert es-ignorance" et de réformateur de la société, sous la tyrannie idéologique de l’État-PS et du socialisme de terrain de "Hollande chez Lucette". Comme Dühring, le sujet de l’examen critique de Engels, le petit Joffrin-de-libé "bouleverse la science" des faits, contre la vérité.
C’est pourquoi j’offre un (à Joffrin) examen critique de sa nouvelle polémique libé-fumeuse.
Le petit Joffrin-de-libé s’en prend au magazine Causeur. Il vomit sur"une sorte de bulletin de la "réac academy" et titre, le 06 novembre 2015 : "Le sanglot long de l’intello réac". Il évoque la critique de "la une que nous avions consacrée à la nouvelle génération des intellectuels", que je qualifie de transgressistes.
"Nous avions utilisé la métaphore du pavé, qui renvoyait aux origines soixante-huitardes" spécifiques de l’obscurantisme idéologique des intellectuels transgressistes de la déconstruction de la pensée de gauche.
"Causeur préfère… nous assimiler à une minorité violente, ce qui est un peu lourdingue (cf. libé)…
"Une polémique laborieuse est destinée à fustiger l’antiracisme" (et les médias transgressistes).
"Après avoir dénoncé (le fait que nous ayons disqualifié comme) "réactionnaires"des journalistes et des intellectuels… (soi-disant) "obsédés par l’identité et la tradition", Causeur met (en cause) des éditorialistes et des universitaires "réunis par un certain progressisme" (que nous avons dit de transgression).
Le petit Joffrin-de-libé se plaint : "Comme quoi la généralisation est scandaleuse, quand elle est le fait de l’adversaire, mais légitime quand on la pratique soi-même
Ce qui frappe le petit Joffrin-de-libé dans cette prose, "c’est l’évitement des questions de fond".
Pourtant, c’est sûrement l’évitement des questions de fond qui fait le lit des mensonges de Hollande.
Le petit Joffrin-de-libé regrette la dictature de la "censure des soviets" de gauche et il menace :
"Il arrivera un moment où "nos intellectuels réacs devront s’expliquer" (sous la torture ?), au lieu de dénoncer "la pensée unique" ou la "bien-pensance". Ben, voyons ! Vive la dictature socialo-populiste !
Le petit Joffrin-de-libé mondialiste dénonce "la défense agressive d’une identité nationale menacée".
Pour le journaleux, soumis au service de la propagande socialo-populiste, il faut mettre en avant "la priorité de l’heure (façon Hollande) : le chômage, les inégalités ou la crise de la représentation politique…"
Au lieu de vouloir dénoncer les activistes de l’antiracisme, de l’immigrationnisme, de la préférence des socialistes pour toujours plus pour "les étrangers, responsables des maux français"…
Le petit Joffrin-de-libé mondialiste se perd dans des généralisations abusives, dignes de la paresse intellectuelle des médias avec "l’islam (pris) dans son ensemble", ce qui ne veut strictement rien dire.
Le petit Joffrin-de-libé mondialiste croit pouvoir "distinguer la minorité intégriste ou terroriste de la masse des musulmans intégrés et pacifiques". Taka-y-croire : "Allah akbar !"
Le petit Joffrin-de-libé mondialiste récite, en larmes, son évangile socialo-populiste de la gauche-bobo : "Faut-il fermer les frontières ou bien les maintenir ouvertes… à l’immigration de manière humaine ?"
Le petit Joffrin-de-libé mondialiste, qui apprécie de "perdre son temps (et son encre) dans de vaines palinodies", dénonce "de toute évidence la banale convergence avec certaines forces politiques intolérantes".
Taka-y-croire, petit Joffrin-de-libé, toi qui risques d’en pâtir toute ta vie de plumitif de l’incompétence !


Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://www.je-suis-stupide-j-ai-vot...