Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > Le parlementarisme des usurpateurs, le degré zéro de la démocratie

Le parlementarisme des usurpateurs, le degré zéro de la démocratie

dimanche 1er février 2015

"Le grand hold-up" de la démocratie est le fait des usurpateurs qui tirent tous les avantages indus du parlementarisme à la française. Derrière la crise du parlementarisme à la française, on découvre la réalité déplaisante d’une démocratie condamnée à un échec inéluctable par la dictature actuelle des idéologues de l’État-PS. La démocratie française a-t-elle un avenir ? On sait que les électeurs de François Hollande se sont massivement laissés berner après la présidentielle de 2012. L’ennemi résolu de la finance en campagne n’est qu’un pauvre attrape-nigauds au service des bobos profiteurs de la république socialiste.

Le coup médiatique de François Hollande en campagne pour 2017, c’est de l’attrape-gogos, grâce à la "mise en scène" de la Marche républicaine "pas pour tous". La presse servile honteusement subventionnée à millions d’euros, et toutes les télés de la gauche obséquieuse, ont passé les plats pour grandir le candidat et préparer les sondages truqués de sa popularité désirée grandissante. Le monde politico-médiatique se plaît à manipuler les sondages avec la complicité des clients, les sondeurs inféodés aux mannes financières.

Niant la plus élémentaire prudence scientifique, les instituts de sondages officiels doivent réorienter les intentions politiques des Français par leurs mensonges à propos de la loi pour le mariage homosexuel et de la popularité supposée grandissante du président désavoué par une "écrasante" majorité de Français.

Dans tous les cas, le président désavoué doit absolument gagner l’élection de 2017 au second tour, quels que soient les adversaires. On comprend quela propagande politico-médiatique de masse, après les attentats islamistes, ne doit pas cesser. C’est ce dont le candidat Hollande doit pouvoir se féliciter pour remercier les journaleux médiocres et la propagande des JT de la télé de type "North Korea", les aboyeurs de la presse servile honteusement subventionnée et les instituts de sondages officiels. Ces enquêtes manipulées sont de plus en plus sollicitées par les journaleux bornés de la gauche-bobo. Tous les soi-disant spécialistes politiques des enquêtes d’opinion font leur beurre avec le relais de la propagande politico-médiatique de masse sur toutes les télés. Ce sont souvent des centaines d’enquêtes truquées sur les intentions de vote des Français qui ont été vendues pour augmenter les ventes des journaux, que les gens ne veulent plus croire et ne plus acheter, ce qui encourage encore plus de subventions socialistes avec des millions d’euros.

Comme dit l’autre nigaud de la république socialiste : "C’est pas cher, c’est l’État qui paye  !"

Malgré des biais scientifiques multiples, la presse se fait le relais de ces salades politico-médiatiques pour les gogos amateurs de propagande socialo-populiste. Les journaleux de gauche et les JT de la télé sont incapables de comprendre les précautions nécessaires pour analyser les sondages truqués. C’est encore le même niveau de la médiocrité politico-médiatique, avide de soi-disant actualité, qui ignore tout de la réalité de l’économie vraie, des circonstances des attentats islamistes, après que les médias aient ému la population ad nauseam, et des facteurs déterminants qui modifient la courbe du chômage ! Hollande a-t-il progressé de quelques points, les journaleux médiocres de gauche ont noté "l’influence capitale" de la Marche des copains europhiles ! C’est sûrement un fait majeur "car" il est passé, et repassé en boucle, sur toutes les télés.

La Marche des copains europhiles ne peut que "changer la donne" et assurer la "victoire magique" en 2017. Quoi qu’il en soit, les résultats sont une "négation des rapports de force" actuels dans la vie politique du pays. C’est pourquoi les sondages sont détournés en forme de "prédiction auto-réalisatrice". Cette sorte de "mystification du peuple" doit pouvoir anticiper les résultats flatteurs attendus du "vote espéré des gogos" de la république socialiste. La propagande socialo-populiste doit tout faire pour masquer la faiblesse électorale, autant que politique, du futur candidat désavoué Hollande.

On a lu dans la presse de la gauche bobo : Un certain Frédéric Dabi, de l’IFOP, a prétendu : "Il est significatif de voir François Hollande passer de 14 à 21 % depuis le dernier sondagedu mois de septembre" 2014. C’est le président bondissant dans les sondages et donc "rebondissant dans l’opinion" des Français. Un certain Alexandre Dézé a déclaré : "On teste et donc on impose dans les esprits des candidats…"

Personne ne met en cause la manipulation pro-socialiste des "coefficients de redressement", après des sondages bâclés, fabriqués par téléphone ou sur Internet, qui ne seront donc pas forcément "fiables".

Les méthodes de fabrication des quotas sont des plus floues et les intentions de vote sont biaisées.

Les réponses à des questions ouvertes et imprécises sont généralement politisées et sous-évaluées ou surévalués volontairement, selon la commande, à la suite de ce genre de sondages médiocres.

C’est pourquoi l’opinion des Français doit être absolument redressée et corrigée politiquement, grâce à des coefficients socialo-populistes inventés par les instituts de sondage pour la plus grande gloire de l’État-PS décadent. Les coûts de ces sondages truqués sont exorbitants. Ils valorisent indûment les bénéficiaires du monde politique et enrichissent le système médiatique de gauche, en croyant pouvoir inventer une prédiction auto-réalisatrice, pour anticiper la victoire, espérée comme inéluctable, de "Hollande le pieux", en 2017.

"Tout est bon dans le cochon anti-français pour se faire élire".

Charles Demouge est candidat UMP à la législative partielle du Doubs. Il est surtout le candidat rêvé de la honte en politique et de la "misère de la démocratie" pour l’élection législative dans le Doubs.

Pour vouloir apparaître comme le candidat rêvé pour l’électorat de la population d’origine immigrée, le candidat UMP "anti-raciste vulgaire" a déclaré à BFM-télé : "Moi je vous dis, cest les bons petits blonds qui memmerdent, cest pas les gens de limmigration". On lit la confirmation dans la presse : "Ce sont les petits blonds qui memmerdent".

Encore un Charlot de la mystification de la liberté d’expression UMPS !

Le candidat UMP Demouge "anti-raciste vulgaire" est un raciste médiocre et vulgaire qui s’ignore, un raciste "anti-blanc et anti-français". Il est déjà l’instrument rêvé de la fin de la vraie démocratie en France et de la déstabilisation inexorable de l’Occident islamisé à marche forcée.

Un bon début, pour les manœuvres politiques minables et les manipulations de l’opinion.

Comment peut-on ignorer l’enrichissement personnel espéré du candidat avant l’élu médiocre et "anti-raciste honteux" de la démocratie de la misère, avec l’argent public.

Dr Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://www.altermonde-sans-frontier...