Accueil > Au jour le jour > Le Maroc refuse que la théorie de genre soit enseignée aux étudiants

Le Maroc refuse que la théorie de genre soit enseignée aux étudiants

jeudi 19 juin 2014, par Christian Scherer

Casablanca. le 6 juin 2013

Objet : Réclamation contre l’enseignement de la "théorie du genre" dans les établissements français de I’AEFE au Maroc

Monsieur l’Ambassadeur.

Nous venons de prendre connaissance de l’amendement a l’article 31 de la loi définissant les missions de l’école élémentaire en France. amendement qui vise à rendre obligatoire un enseignement à "l’égalité de genre". L’annonce de cet enseignement dans les écoles primaires françaises. la signature de le convention cadre du 16 mai 2013 entre le Ministère de l’éducation nationale et le planning familial. la campagne de communication "ligne Azur". ont suscité un vif émoi dans la communauté des parents d ‘élèves des établissements français de
l’AEFE au Maroc.

A notre sens. il serait irréaliste. voire dangereux que dans les programmes d’enseignement quand ils touchent des domaines doctrinaux. de faire abstraction du fait que l’on se trouve à l’étranger. Non seulement. il faut avoir présent à l’esprit que la moitié des élèves des écoles françaises sont marocains. mais aussi prendre en compte l’environnement socio-politique et les sensibilités locales.

Ainsi. sur la base des théories sujettes à controverse. on ne peut imposer des conceptions qui peuvent heurter les valeurs et la culture du pays d’accueil.

Enfin. on ne peut ignorer que de telles théories. qui seraient ressenties comme des
provocations par certains. seraient de nature à porter préjudice à l’image de nos établissements scolaires et donc de mettre en danger la sécurité de nos enfants.

Pour les raisons évoquées. nous, parents d’élèves marocains et parents d’élèves français. nous nous élevons avec la plus grande vigueur contre cette dérive dogmatique et considérons que le rôle de l’école n’est en aucune façon de promouvoir ce genre de « théorie ».


Voir en ligne : http://mariagehomo.org/jre/