Widgets Amazon.fr

Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > La Voix de la Grande bourgeoisie du Nord, c’est La Voix de (...)

La Voix de la Grande bourgeoisie du Nord, c’est La Voix de l’industrie du mensonge

mardi 22 décembre 2015, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

Les débats qui se sont déroulés après les régionales de 2015 témoignent de l’immense déception des masses face aux trahisons des fraternités GOF-UMPS anti-FN et des social-opportunistes Bertrand-Estrosi.
L’intérêt du moment, de la ligne Bleu-Marine et des droites nationales, est de dénoncer "l’industrie du mensonge anti-FN" pour faire face aux problèmes nés des trahisons social-opportunistes des fraternités GOF-UMPS et des Bertrand-Estrosi. Ils se sont ralliés au "centre mou des UDF Juppé-Bayrou", pour faire alliance avec la gauche bourgeoise au pouvoir. La Voix de l’industrie du mensonge a déjà frappé par le passé.
Le Salon Beige nous rappelle que "le 22 décembre 1894, Dreyfus est condamné à la déportation à vie par le conseil de guerre, "à l’unanimité, pour haute-trahison". Le capitaine Alfred Dreyfus est condamné pour espionnage au bagne à perpétuité sur l’île du Diable en Guyane. La France est alors coupée en deux. Les dreyfusards et les antidreyfusards s’opposent jusqu’à ce que le commandant Picquart demande la révision du procès quatre ans plus tard. Cette condamnation devient alors ce qu’on appelle toujours l’affaire Dreyfus".
Avant d’être condamnée, par "le harcèlement et les manipulations de l’industrie du mensonge", la ligne Bleu-Marine doit aborder les tâches tactiques et organiser la lutte des classes moyennes, et de la classe ouvrière. Elle doit confondre l’industrie du mensonge des fraternités GOF-UMPS et l’offensive mensongère des PS-UDF. À aucun autre moment ne s’est manifestée la nécessité d’une cohésion idéologique et politique absolue de la ligne Bleu-Marine pour "faire face à pareille imposture". La confiance dans la ligne Bleu-Marine est l’indice que, dans ses rangs, on a acquis la pleine conscience de la nécessité d’une ligne politique claire. La ligne Bleu-Marine doit aborder les tâches tactiques sur la base de l’expérience particulièrement instructive des élections régionales, manipulées et usurpées par les social-traîtres des fraternités GOF-UMPS.
Cette confiance dans la ligne Bleu-Marine, on doit la considérer comme une des conditions les plus importantes pour "résoudre la tâche politique de reconquête du pouvoir", grâce à l’unité d’action de tous les militants, non seulement dans la lutte contre la gauche, mais aussi et surtout contre l’industrie du mensonge et les "manipulations anti-démocratiques des fraternités GOF-UMPS" et des social-traîtres de l’UDF.
Il faut pratiquer habilement "l’analyse idéologique", en étudiant soigneusement, et de manière non sectaire, les développements politiques récents et la situation concrète qui en a résulté. C’est le rapport des forces qu’il faut comprendre, si on veut dresser des plans d’action et de lutte en conséquence. Il faut en finir avec les habitudes où des militants, dépourvus des aptitudes pour faire une analyse stratégique des résultats électoraux, remplacent cette analyse par des mots d’ordre très généraux. Il faut faire une "analyse sérieuse de l’industrie du mensonge" pour expliquer aux électeurs et aux sympathisants dans quelles conditions les élections ont été manipulées, et sur la base de quel rapport de forces on doit réagir. Un certain degré de maturité politique est nécessaire, aux masses et à la population qui travaille, pour comprendre à quel niveau d’influence du FN, une réelle issue démocratique pourra dépasser les trahisons GOF-UMPS. À défaut d’une telle analyse, les mots d’ordre ne sont que des phrases vides de sens, qui ne font qu’obscurcir l’avenir.
Sans une analyse politique sérieuse, nous ne saurons jamais poser et résoudre la question concrète de "l’opportunisme des Bertrand-Estrosi, sous le couvert des fraternités GOF-UMPS". Notre attitude à l’égard de la démocratie social-bourgeoise est de combattre le gouvernement Valls sans faiblir et la mystification du "front ripoublicaïn anti-FN". L’hystérie anti-FN de Valls-Gattaz est la négation des processus nécessaires de "prise de conscience politique" qui se déroulent au sein de la classe moyenne, de la classe ouvrière et parmi les chômeurs, devant la foule des problèmes nouveaux provoqués par la politique de Hollande.
La ligne Bleu-Marine, face aux problèmes de plus en plus compliqués de la vie des gens elle-même, est le développement de la "lutte implacable contre la gabegie socialiste", contre le mondialisme, contre les lobbies immigrationnistes qui posent des questions urgentes et en poseront toujours plus chaque jour.
La ligne Bleu-Marine s’adresse à des hommes vivants, quand Hollande s’adresse à des statistiques et à des sondages manipulés, qui nient les réalités concrètes de la classe moyenne et de la classe ouvrière dans la lutte pour la vie quotidienne, ce qui légitime la motivation de leur action dans le combat politique.
La ligne Bleu-Marine s’adresse à des familles et à des êtres vivants et non à des abstractions. Avec le soutien des cadres du mouvement très aguerris, avec leur énergie et avec leur vigilance permanente, la ligne Bleu-Marine pourra réaliser les aspirations du peuple de France. Elle ne résoudra pas les tâches énormes qui se dressent devant les travailleurs, dans leur "lutte contre le socialisme confiscatoire", sans être munie de la solide théorie idéologique de la Droite Nationale. C’est avec le maniement habile de cette théorie que les hommes de bonne volonté tomberont d’accord avec les objectifs politiques concrets de la ligne Bleu-Marine.
Les masses ne trouveront de solution, à la foule des problèmes nouveaux provoqués par la politique de Hollande, qu’au jour où elles feront une confiance renouvelée à la ligne Bleu-Marine, avec un horizon de conquête crédible. Elles devront perdre la croyance dans la perspective de mystification de la soi-disant union gauche-droite, et dans l’industrie du mensonge de la bourgeoisie et des fraternités GOF-UMPS qui veulent dominer les masses. Il est clair que les fraternités GOF-UMPS veulent mener le peuple par le bout du nez.
C’est pourquoi la ligne Bleu-Marine doit proposer une nouvelle organisation des masses, pour faire passer les aspirations populaires dans les actes, c’est-à-dire dans les faits. S’il est clair pour les gens que l’influence idéologique et politique de la ligne Bleu-Marine, à elle seule, ne suffit pas, il faut que les cadres du mouvement puissent se souvenir de l’impérieuse nécessité d’un travail d’organisation, obstiné, long et patient.
Ce travail d’organisation, confié aux cadres du mouvement spécialement formés à la "tactique du combat politique", comme autrefois avec Occident, peut sembler parfois ingrat, mais c’est la condition du ralliement des masses aux objectifs militants. Ces connaissances tactiques doivent pouvoir être partagées, non seulement avec les militants, mais aussi avec la grande masse des travailleurs et des classes moyennes.
Il faut apprendre aux masses à repérer la "langue trompeuse de l’industrie du mensonge" de la propagande socialiste officielle, et la démocratie manipulée par la bourgeoisie social-usurpatrice, par La Voix de la Grande bourgeoisie du Nord, et par les trahisons des social-traîtres des fraternités GOF-UMPS.


Dr Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://www.godf.org/index.php/loges...