Widgets Amazon.fr

Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > La tyrannie de l’État-PS est la force misérable d’un État (...)

La tyrannie de l’État-PS est la force misérable d’un État faible

lundi 6 juin 2016, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

La situation politique actuelle impose de réfléchir aujourd’hui aux faiblesses de la démocratie sous la domination des grands partis de type UMPS. Depuis Aristote, on sait que la démocratie est toujours menacée par la tyrannie qui serait comme "un passage obligé pour sortir des crises".
La discussion sur la tyrannie de la république socialiste est donc d’une brûlante actualité. Cela, au même titre que la critique de l’absence des réformes de l’État, ce qui a laissé la place à toutes sortes de persécutions quasi religieuses à l’encontre des acteurs de l’opposition et de la Droite Nationale.
La confiscation de l’État par les idéologues socialistes a supprimé une administration de l’État qui soit "droite et juste". C’est pourquoi la Droite Nationale doit proposer et mettre en œuvre les remèdes, afin que la "république droite est juste" soit sauvegardée et enfin libérée de la peste socialiste.
La dérive totalitaire de la république socialiste est le contraire d’un "gouvernement juste et droit".
La tyrannie socialiste doit être obstinément combattue et renversée par le peuple conscient des abus perpétrés par Hollande, le président élu par défaut à la magistrature suprême, contre la parole donnée, contre les promesses de campagne. La tyrannie socialiste est l’expression de la "trahison des serments" et la volonté obstinée de détruire la famille et de dissoudre les liens sociaux qui constituent les fondements de la société.
C’est pourquoi le tyran détruit et renverse les fondements de la société par son incompétence, son amateurisme, sa vanité et sa perfidie, pour le plus grand bien de la bochevisation de la république socialiste, contre la paix, la vertu, l’honneur, l’ordre et la noblesse de cœur. Depuis 2012, on assiste à la conspiration des sectes du GOF et du lobby LGBT contre la famille, contre les classes moyennes et la France qui travaille.
Hollande a renoncé à l’observance du "gouvernement juste et droit au service du bien public". Il a trahi le respect juré de la patrie, dès après son investiture, quand il a entrepris de briser, de dissoudre et de dissocier la société française. Il a ensuite fait "piétiner les tombes des soldats morts pour la France".
Hollande est guidé par son idéologie révolutionnaire soviétique, qui lui a fait croire à l’illusion que, par décret, ou par les lois Taubira, il pouvait changer la société. D’emblée, il a refusé d’être le président de tous les Français pour adopter une attitude sectaire contre le peuple, les classes moyennes, la France qui travaille.
C’est pourquoi il a répété toutes les erreurs de l’idéologie socialiste pour la bolchevisation du pays.
C’est ce qui a banni toute justice et toute piété vis-à-vis de la vraie France née de l’Occident chrétien.
Le résultat est le tumulte qui domine dans le pays et la confusion qui règne dans les esprits.
La république socialiste totalitaire est le résultat de l’usure inexorable du régime parlementaire soumis aux partis dominants de type UMPS. C’est pourquoi, cette histoire inique de la domination des partis UMPS va trouver prochainement sa conclusion en 2017. Cette forme de tyrannie des partis dits de gouvernement est venue à son terme. Il est temps d’essayer de comprendre ce qu’il s’est passé avec l’élection de Hollande par défaut en 2012. Il faut poser les questions qui résultent de l’échec de Hollande, lui qui a voulu soumettre toute une population forcée de vivre sous la tutelle de la secte GOF-LGBT.
La tyrannie idéologique de l’État-PS laisse un pays en ruine, tant sur le plan moral et intellectuel que sur le plan politique et économique. C’est pourquoi la Droite Nationale propose une "contre idéologie" en conformité avec les vrais besoin du monde réel. C’est la justification de l’engagement politique authentique pour remplacer l’incompétence du gouvernement actuel.
Comme la république socialiste a pris la forme des dictatures et des tyrannies des états faibles, il est clair que la contre-révolution s’impose pour mettre un terme au régime socialiste et à son idéologie totalitaire. Hollande a fait preuve d’une incompréhension totale de la réalité du pays à un degré stupéfiant, ce qui le prive de toute autorité sur les décideurs du pays réel et de tout intérêt de la part des autres pays européens.
Aujourd’hui, les familles et les classes laborieuses sont anéanties par l’incompétence, l’impuissance et l’amateurisme de l’État-PS qui créent, en réalité, dans la population qui travaille, les causes d’une existence inhumaine. C’est dans la révolte contre cette déchéance voulue et organisée par Hollande, révolte à laquelle les classes moyennes sont poussées par la mise en cause de leur existence vitale, que la lutte s’engage.
C’est une lutte totale contre cette déchéance socialiste de la famille et de la société normale. Les gens du peuple sont conscients de leur misère morale et de l’inhumanité de leur existence. C’est pourquoi ils veulent mettre fin à la tyrannie idéologique de l’État-PS. Quand les "attaques contre la famille" ont poussé les classes laborieuses à leur extrême abaissement moral, elles sont confrontées à des conditions d’existence insupportables du fait de la république socialiste immorale actuelle. Pour faire face à la volonté de "destruction socialiste de la famille", le peuple est contraint de se révolter contre l’amoralité scandaleuse de l’État-PS.
Le mouvement de la "Manif pour tous" a montré qu’une grande partie des classes moyennes ont pris conscience de leur mission historique de révolte contre la tyrannie de l’État-PS. C’est pourquoi la "Manif pour tous" s’efforce d’amener la conscience des classes moyennes à une concrétisation parfaite, contre la loi "du mariage homosexuel pour tous" et l’imposture de la mystification socialiste de la famille GPA homosexuelle.
La tutelle de la secte GOF-LGBT milite pour la destruction de la famille hétérosexuelle normale, pour "changer la société réelle" en imposture par une "gay-pride quasi-permanente", grassement subventionnée sur le dos des contribuables, ces familles et ces gens qui sont pourtant "hétérosexuels normaux".


Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://www.bvoltaire.fr/thomasclave...