Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > La stratégie de la droite nationale, au contact du réel, contre l’anarchie (...)

La stratégie de la droite nationale, au contact du réel, contre l’anarchie socialiste

samedi 8 août 2015, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

Il est temps de redodnner tout son sens à la politique et à la vraie démocratie du peuple, par le peuple et pour le peuple, dans toute sa vérité.

La droite nationale se reconnaît grâce à son engagement absolu contre l’anarchie socialiste, et contre la tyrannie idéologique de la déconstruction de la France, de Hollande l’audacieux.

Le "risque" d’écarter les cumulards de l’UMPS des élections à venir, par tout ou partie de la jeunesse en âge de voter, est le vrai projet politique que la droite nationale a construit pour 2017.

La stratégie de la droite nationale est au contact de l’événement funeste de la déconstruction de la France. Il est vrai que la mystique socialiste de la déconstruction de la France est irréaliste.

Elle ne tient pas compte du tempérament déterminé du peuple de la France traditionnelle.

La jeunesse française s’est de plus en plus intéressée à la politique de la droite nationale, fondée sur la stratégie "au contact du réel", contre les mensonges de la tyrannie idéologique de l’État-PS.

La jeunesse française est donc sur le point de se révolter contre l’inhumanité de l’État-PS.

Elle est sur le point de se révolter contre les outrances obscènes de la dictature socialiste porno-gay des idéologues du lobby GOF-LGBT, contre les mensonges la propagande socialo-populiste de Hollande, et contre la "destruction socialiste des valeurs de la famille", des valeurs du travail et du mérite à l’école.

Pour toutes ces raisons, la jeunesse des classes moyennes et des milieux populaires doit s’affranchir "par elle-même et en conscience" de cette tyrannie socialo-populiste de l’État-PS.

Ce qui importe, ce n’est pas seulement la mise en cause de la propagande socialo-populiste obscène et mensongère de Hollande, mais c’est de créer, et de faire partager, la chronique le plus largement diffusée d’une nouvelle pensée politique, celle de la droite nationale engagée au contact de l’événement.

Et pour cela, il faut être capable de se séparer des anciens responsables de la droite ultra, ceux qui militent encore et toujours pour le culte de la guerrilla, du conflit permanent et de la provocation médiatique.

Il est clair que la stratégie au contact du réel, du mouvement de la droite nationale engagée, exige de s’organiser sur la base d’un "véritable programme", fondé sur une doctrine renouvelée. Il n’y a pas de combat politique de conquête du pouvoir, avec une ambition victorieuse, sans une authentique idéologie victorieuse.

Ensuite, la campagne doit être organisée avec le soutien d’une "section des actions opérationnelles", active sur le terrain des luttes idéologiques. Mais la section des actions opérationnelles ne peut être active, et efficace politiquement, sans une "section du renseignement politique" et de l’information opérationnelle.

Enfin les actions stratégiques de la droite nationale engagée nécessitent une "ré-information politique" des masses, des jeunes et des familles, contre la propagande socialo-populiste mensongère de Hollande.

La stratégie de la droite nationale "au contact de l’événement" doit se préparer à agir contre l’agitation anarcho-syndicaliste, dite des "anti-fas", toujours prêts à créer l’événement socialo-médiatique et à troubler, par le recours à la violence et à l’agitation politique, les réunions de ré-information de la droite nationale.

Mais la stratégie de la droite nationale "au contact du réel" a toujours jugé que les engagements dans les actions opérationnelles doivent réunir à la fois les données de la section du renseignement politique et de l’information opérationnelle actualisée, et à la fois la connaissance des circonstances objectives sur le terrain.

Ensuite de quoi, elle peut rester totalement libre d’agir efficacement, en fonction des circonstances réelles, et savoir improviser pour s’adapter concrètement dans la conduite de l’action politique.

Le risque à écarter est toujours présent dans "l’action spontanée" du militant, qui ignore le caractère indispensable de la "section du renseignement", la condition nécessaire de l’efficacité de l’action politique.

La stratégie de la droite nationale au contact du réel n’est pas la construction d’un système abstrait, ni la justification après coup de ce qui a été la doctrine de la droite ultra, mais la transformation politique de la réalité du pays, par l’esprit de conquête renouvelé, pour accéder au pouvoir.

C’est seulement avec l’ambition de l’action politique victorieuse, fondée sur l’événement concret, en tenant compte de l’expérience des personnes-relais sur le terrain, qui sont les conseillers politiques de fait de la droite nationale, que l’esprit de conquête du pouvoir peut se manifester victorieusement.

Il n’y a pas d’autres penseurs, pour la stratégie de la droite nationale au contact du réel, hors de la communauté des hommes sincères, ceux qui sont ces relais opérationnels, efficaces sur le terrain.

Si la stratégie au contact du réel n’exclut pas, au contraire, le recul nécessaire dans la préparation de l’action, la prise de distance, dans l’engagement même sur le terrain, est la cause certaine de l’inefficacité.

L’attention dans l’engagement, et la présence déterminée des cadres de la droite nationale jusque dans l’action victorieuse, sont le fait d’une réflexion préalable pour une véritable stratégie de conquête.

Si la stratégie au contact du réel de la droite nationale n’a pas sa place parmi les concepts politiques abstraits, elle a un rôle déterminant à jouer grâce à ces personnes-relais, opérationnelles sur le terrain.

Il faut en conclure que la stratégie au contact du réel de la droite nationale aura des conséquences en France, pour le champ de la pensée politique elle-même, dans l’ensemble de la population du pays réel.

Ainsi la stratégie d’engagement au contact du réel, de la droite nationale, ne pourra pas être utilisée, ni par la polémique née et entretenue par l’agitation anarcho-syndicaliste, dite des "anti-fas", toujours prête à créer l’événement socialo-médiatique, ni par la propagande socialo-populiste mensongère de Hollande.

Ce sont eux les responsables de l’agitation socialo-médiatique stérile et vide de sens, ceux pour qui le monde des idées socialo-populistes creuses n’est qu’un "spectacle, une représentation et une mystification".

La propagande socialo-populiste médiocre et mensongère de Hollande à la télé jette toujours plus le trouble et reste confuse. Malgré cela, elle fait "la Une des JT", des télés des bobos-socialo-collabos friqués.

On comprend que les prophéties mensongères de Hollande seront toujours, et sans cesse, relayées par les télés officielles politiquement corrompues, publiques et privées, dignes des "JT de la Corée du Nord".

C’est pourquoi la stratégie d’engagement au contact du réel, et de ré-information politique de la droite nationale, a élaboré un programme de campagne fondé sur une conception de la pensée politique concrète.

La campagne de la droite nationale est engagée dans les actions très nécessaires de ré-information politique des masses. Cela, en tenant compte de l’expérience des personnes-relais sur le terrain, qui sont les conseillers politiques de fait, au service de la conduite de l’action politique de conquête nationale.

C’est pourquoi la campagne de la droite nationale sur de terrain sera diffusée dans tout le pays.

Pour pouvoir être efficace et valable "pour tous" et être capable de réunir les suffrages indispensables pour le changement des mentalités, ici et maintenant, la campagne de la droite nationale doit rectifier les attitudes du passé, totalement séparées du réel.

Elle doit renoncer aux excès de langage et aux provocations médiatiques stériles. Au lieu de cela, seul compte l’engagement au contact du réel, seule condition à la fois de la participation des électeurs aux prochains scrutains, et à la fois, de la lucidité politique contre la répétition des mensonges obscènes de Hollande, toujours dans le "normal refus" des conditions économiques et sociales du monde réel.

Dr Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://admi.net/cgi-bin/wiki?Sauvages