Widgets Amazon.fr

Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > La pratique de la guerre idéologique pour la "destruction socialiste de la (...)

La pratique de la guerre idéologique pour la "destruction socialiste de la famille"

dimanche 14 décembre 2014, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

La propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT est un des aspects de la guerre idéologique pour la "destruction socialiste de la famille", dans la pratique scolaire, contre l’enseignement des savoirs à l’école et dans l’action médiatique, au profit du dogmatisme sectaire du lobby LGBT. La tyrannie idéologique de l’État-PS a, depuis longtemps, rejeté l’expérience éducative des familles et des parents d’élèves.
Les idéologues du lobby LGBT veulent nier cette vérité que la propagande homosexuelle libertaire du lobby LGBT n’est rien d’autre qu’un nouveau dogme de la décadence de la république socialiste. Les familles et les parents d’élèves ont bien compris que l’idéologie des "ABCD de l’égalité" n’est rien d’autre qu’un guide pour l’action d’endoctrinement des élèves. C’est pourquoi les "ABCD de l’égalité" n’ont fait qu’effrayer les parents à l’aide des mots d’ordre des syndicats partisans comme le SNUIPP.
Le SNUIPP est un syndicat partisan de la gauche ultra qui s’est illustré sur la question, par une étude générale dissimulée sous la forme d’une soi-disant réflexion syndicale, et non pas d’un programme scolaire officiel. Après que le syndicat soit devenu un "État syndical" dans "l’État de l’Éducation Nationale", on a introduit le vers pernicieux de la propagande syndicale homosexuelle dans le fruit déjà avarié de l’Éducation nationale socialiste. C’est pourquoi on reconnaîtra aisément la productivité de l’arbre de l’Éducation Nationale à ses fruits pervertis, par la tyrannie idéologique du lobby LGBT, pour la manipulation des esprits des élèves.
L’introduction de la "théorie du genre" dans les écoles doit inspirer des réflexions menées autour des questions d’égalité des sexes et des genres "homme-femme" encouragées par le syndicat. Ainsi, le figaro.fr rapporte que le "poèteux" David Dumortier, qui se revendique homosexuel travesti, est intervenu en classe de CM1 : "Je suis auteur jeunesse depuis 15 ans… J’interviens régulièrement dans les écoles…" Le poète lit aux enfants son ouvrage "Mehdi met du rouge à lèvres". "Si Mehdi met du rouge à lèvres, c’est "pour que les bises restent plus longtemps sur toi", explique l’auteur. "Est-ce du prosélytisme homosexuel ?
"Les enfants ont adoré. Ensuite j’ai demandé aux garçons s’ils s’étaient déjà déguisés en filles…"
Le SNUIPP, le principal syndicat d’enseignants du primaire, proclame sur son site Internet, "David Dumortier va bien au-delà du thème de l’homosexualité… Il rend sensibles, avec tendresse, pudeur, justesse de ton, "ces heureux moments de l’enfance" où les identités sexuelles ne sont pas encore figées, où se mêlent encore masculin et féminin, où l’ambivalence est une richesse". Ainsi, depuis l’année 2013, l’Éducation Nationale socialiste teste, dans les écoles primaires, de la maternelle au CM2, des interventions militantes soi-disant pédagogiques sur les questions d’égalité homme-femme, sous le couvert des "ABCD de l’égalité".
Il s’agit avant tout d’activités parascolaires destinées à manipuler l’esprit des élèves, sans que la place de la sexualité des enfants, et donc de l’homosexualité "normale", soit jamais clairement définie.
À lire les multiples extraits, choisis au petit bonheur, des textes des idéologues du lobby LGBT et de l’État-PS, on constate que la doctrine socialo-populiste sectaire va jusqu’à l’homosexualisme généralisé, sous la pression des activistes et des tenants de l’homosexualisation à l’école.
De tels activistes de la gauche ultra ont depuis longtemps infiltré les associations et les syndicats, qui se sont cramponnés à leur expérience homosexuelle personnelle, médiocre et limitée.
Les conceptions erronées de ces activistes homosexuels et idéologues du lobby LGBT militent contre la laïcité à l’école sans comprendre l’importance de la laïcité pour la pratique scolaire égalitaire, ni jamais voir la situation de l’école dans son ensemble. Ces activistes homosexuels ont beau s’agiter avec zèle, leur travail de destruction de la laïcité à l’école est fait à l’aveuglette, sur la base de conceptions dogmatiques erronées, qui ont causé, depuis toujours, la désaffection des gens sensés que sont les parents d’élèves.
C’est pourquoi l’idéologie des "ABCD de l’égalité" et la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT causera un préjudice énorme à l’école de la république socialiste.
Ainsi, les activistes homosexuels, parés de l’agrément de l’Éducation nationale socialiste, ont induit en erreur un grand nombre d’enseignants de bonne volonté. Les JRE et le mouvement de la "Manif pour tous" ont pour but de dénoncer les propositions erronées des idéologues du lobby LGBT qui croient pouvoir justifier les erreurs commises par les partisans du dogmatisme de l’idéologie des "ABCD de l’égalité" à l’école.
Comme l’accent est mis sur la dénonciation de ce dogmatisme sectaire par les JRE et le mouvement de la "Manif pour tous", les familles et les parents d’élèves considèrent que le problème de l’enseignement de la connaissance doit tenir compte de la nature sociale des élèves, sans tenir compte du développement de la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT voulue par l’école de la république socialiste.
C’est pour cette raison que les activistes homosexuels et idéologues du lobby LGBT sont impuissants à comprendre que l’enseignement de la connaissance dépend, dans la pratique, de la réalité du consensus social, c’est-à-dire que l’enseignement de la connaissance dépend en réalité des valeurs morales partagées unanimement par la grande majorité de l’humanité.