Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > La nomination de Najat Vallaud-Belkacem, une "nouvelle diversion"

La nomination de Najat Vallaud-Belkacem, une "nouvelle diversion"

vendredi 29 août 2014, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

La république socialiste entreprend de corriger ses erreurs politiques et économiques, avec hésitation et retard, alors que l’image médiatique de la présidence est "au plus bas" dans l’opinion. C’est pourquoi, avec le nouveau gouvernement de la république socialiste, la nomination de Najat Vallaud-Belkacem au poste de ministre de l’Éducation nationale apparaît comme "une nouvelle péripétie", qui ne sera probablement pas la dernière. Il n’est pas certain que la curiosité des médias de la "gauche vulgaire" puisse conduire d’emblée à une vue claire de ce qu’ont été les erreurs, et même les fautes, politiques et économiques de l’État-PS.
En réalité, la nomination du ministre de l’Éducation nationale de ce gouvernement de la république socialiste apparaît encore fois, et pour quelques semaines, comme le (la) protagoniste chanceux (se) ou malheureux (se), d’un nouveau "fait divers" inattendu, la chute du gouvernement précédent, ce qui coïncide avec la mise en avant des "marqueurs sociétaux" comme les "totems" de la république socialiste quand la gauche peine à comprendre la nature des facteurs psycho-sociaux, et surtout de la confiance, sur l’économie.
C’est pourquoi il fallait absolument inventer une nouvelle diversion. C’est le cas avec la nomination de Najat Vallaud-Belkacem. Les outrances des idéologues de la république socialiste sont destinées à faire sortir le lobby LGBT de sa "marginalité" afin de promouvoir l’idéologie des "ABCD de l’égalité", "le Gender" et la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT à l’école. C’est pourquoi ils veulent mettre fin à la laïcité à l’école et appliquer aux élèves de l’école publique la tyrannie idéologique homosexuelle du lobby LGBT.
C’est la fin de ce temps béni de la récréation des écoles, où chacun des élèves de primaire pouvait jouer, dire, et chanter ou même faire n’importe quoi, à propos de la différence des filles et des garçons, de manière irresponsable, car étant dans l’ignorance totale de l’idéologie dogmatique homosexuelle à l’école.
Après un temps de latence, qui sera toujours de plus en plus court, et au-delà duquel se manifestera le désintérêt des médias, la tyrannie idéologique homosexuelle du lobby LGBT à l’école sombrera dans l’oubli médiatique et le besoin d’explication des familles et des parents des classes moyennes fera à nouveau toute l’actualité médiatique qui, désormais, appartiendra à l’histoire de la population qui travaille afin de confondre de la médiocrité de la politique de la famille française qui se perd dans le refus dogmatique et abstrait, de la réalité. Avec la personnalité terne et le rôle intellectuel pitoyable de Najat Vallaud-Belkacem, il n’est sûrement ni possible ni souhaitable que ses manières et son dogmatisme fassent jamais l’unanimité chez les bobos.
Du moins peut-on espérer que l’idéologie du projet de "Plan Égalité" à l’école, avatar des "ABCD de l’égalité", soit discutée au fond, par les familles et les parents d’élèves, à partir d’un ensemble des données scientifiques honnêtes sur la sexualité, et sur la base de jugements indépendants. Le moment présent, dans lequel ces données scientifiques honnêtes sont encore inaccessibles à tous, du fait de la tyrannie idéologique homosexuelle du lobby LGBT à l’école. Les erreurs des "ABCD de l’égalité" et du "Plan Égalité" témoignent de toutes les indignations des familles et des parents d’élèves adversaires résolus de et la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT à l’école de la république socialiste.
Najat Vallaud-Belkacem est favorable à cet éclairage homosexuel du lobby LGBT à l’école pour faire évoluer la mentalité française arriérée. Elle ne s’intéresse pas au sort réel de l’élève français concret, qui fait partie des classes moyennes et dont les parents sont issus de la population qui travaille.
Si exceptionnel ou anormal que cela puisse paraître, l’idéologie du "Plan Égalité" après les "ABCD de l’égalité" et la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT n’a jamais été le dogme des institutions et des organisations familiales auxquelles la tyrannie idéologique homosexuelle du lobby LGBT voudrait imposer la croyance idéologique, aboutissement de la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT à l’école, étroitement mêlée aux erreurs scientifiques des "ABCD de l’égalité" et du "Plan Égalité".
Une telle "existence idéologique" ne saurait jamais être légitime, si elle n’était légalement complétée, confirmée ou rectifiée par la pratique, dans les textes législatifs à paraître comme à propos de la propagande du "mariage homosexuel pour tous".
Il est clair que Najat Vallaud-Belkacem n’a pas de compétence particulière en matière d’enseignement ou de responsabilité reconnus, ni une réelle représentation de la politique éducative à suivre, pour remettre en état de marche le Mammouth assoupi de l’Éducation nationale depuis l’époque glacière. Elle ignore l’analyse détaillée du rôle que l’éducation sexuelle inadéquate a joué dans la vie scolaire française, depuis toujours.
Mais un juste rappel des faits s’impose, à propos de la dérive idéologique de l’école publique de la république socialiste. C’est pourquoi quelques réflexions politiques concernent les tendances destructrices de la pensée républicaine de la laïcité à l’école, par la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT.
Il est clair, en conséquence, que le mouvement de la "Manif pour tous", déjà mobilisé avant la rentrée, notamment pour la "Manif pour tous" du 05 octobre 2014, exercera assurément une grande influence sur la formation politique, intellectuelle et morale, des classes moyennes et de la population qui travaille.
Après quelques mois d’incertitude, sur la poursuite de l’ancien programme des "ABCD de l’Égalité", qui a soulevé tant de protestations de la part des familles et des parents d’élèves du public, sa réapparition sous l’apparence du nouveau projet de "Plan Égalité", révèle, à ce qu’il semble, la persistance des idéologues de l’État-PS à promouvoir la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT à l’école.
La politique de substitution du "Plan Égalité" au programme des "ABCD de l’égalité" à l’école, c’est fait pour occuper la médiocrité des "éditorialistes de salon" des médias "bobos de la gauche caviar". C’est aussi pour faire croire aux élus politiques incompétents et médiocres, à ce qu’il semble, que soit résumée de cette façon la "pédagogie scolaire" sous la forme du "catéchisme homosexuel".
C’est pourquoi le mouvement de la "Manif pour tous" contribue à rassurer les familles, et les parents d’élèves du public, sur la possibilité de surmonter cette terrible "intrusion" de la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT à l’école et de mettre fin à la tyrannie idéologique de l’État-PS.
Il convient de rappeler certaines critiques et quelques hypothèses parues dans la presse :
La nomination de celle qui fut l’égérie de la théorie du genre comme ministre de l’Éducation nationale est reçue, telle une "provocation", pour les familles et les parents d’élèves du public. On a pu lire :
"Dans son combat pour faire entrer la théorie du genre à l’école, Najat Vallaud-Belkacem a fait preuve d’un sectarisme qui fut condamné jusque dans sa famille politique… Julien Dray avait dénoncé la ligne ultra de Najat Vallaud Belkacem, sous l’influence d’un féminisme qui s’est radicalisé à l’américaine…
"Pour Jeanne Smits, on a toujours tort de penser qu’on a touché le fond ! Une idéologue du genre préside aux destinées de l’école française : Najat Vallaud-Belkacem est au service de cette pensée unique…
"Elle la répand, la promeut, l’impose. Elle a fait de l’égalité un absolu… qui est bien dans la nature de l’égalité révolutionnaire…
"Ministre des Droits des Femmes… elle était déjà chargée des droits LGBT au parti socialiste et s’est engagée en faveur du mariage des homosexuels… C’était l’instigatrice des ABCD de l’Égalité…
"Cette loi sur l’égalité "femmes-hommes" (respectez l’ordre, car il y a des égalités qui ne sont pas symétriques) a pour but de "changer les mentalités", comme elle l’a déclaré…
"Elle a pour objectif de faire peu à peu disparaître les "stéréotypes de genre" (jusque) dans l’intimité des foyers… Oui, c’est une "idéologue du genre" qui présidera aux destinées de l’école française désormais…
"La nomination de Najat Vallaud-Belkacem au poste de ministre de l’Éducation nationale, ministre du "décervelage et de l’endoctrinement", est une déclaration d’intention "totalitaire"…"
Un Communiqué de "La Manif Pour Tous" dénonce une nouvelle "provocation" pour les familles :
"La nomination de Najat Vallaud Belkacem au Ministère de l’Éducation Nationale est une véritable provocation. La nouvelle ministre est en effet à l’origine des très controversés "ABCD de l’Égalité", devenus "Plan égalité" qui, sous couvert d’égalité entre fille et garçon, contribue en réalité à prôner l’indifférenciation des sexes et à diffuser l’idéologie du genre à l’école… En réponse à l’annonce de ce gouvernement Valls 2 et aux vives et légitimes inquiétudes des familles devant les projets de l’exécutif, "La Manif Pour Tous" maintient plus que jamais son appel à manifester le dimanche 5 octobre contre la GPA, la PMA, l’enseignement du genre à l’école et autres projets familiphobes du gouvernement… (Ludovine de La Rochère)"
On lit encore dans la presse : "Najat Vallaud-Belkacem… au ministère de l’Éducation. En 2011, cette idéologue déclarait : "En quoi la "théorie du genre" peut-elle aider à changer la société ? La théorie du genre, qui explique "l’identité sexuelle" des individus, autant par le contexte socio-culturel que par la biologie, a pour "vertu" d’aborder la question des inadmissibles inégalités persistantes entre les hommes et les femmes ou encore de l’homosexualité, et de faire œuvre de pédagogie sur ces sujets."
Enfin, Alexis Brézet écrit dans le Figaro : "Sur fond de défiance abyssale et de désastre économique, comment ne pas reconnaître dans ce gouvernement devenu fou, ce Parti socialiste fracassé, cette majorité en charpie, tous les ingrédients d’une crise de régime dont les conséquences sont encore incalculables, mais dont il est clair que le replâtrage gouvernemental… aujourd’hui ne saurait les épuiser ?"