Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > La "Manif pour tous" critique le projet de "Plan Égalité" à l’école

La "Manif pour tous" critique le projet de "Plan Égalité" à l’école

vendredi 29 août 2014, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

La situation de déchéance de la laïcité à l’école, sous l’influence de la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT, provient de la débâcle politico-économique et morale de la république socialiste. C’est ce qui rend encore plus "très nécessaires" les tâches de contestation de la propagande socialo-populiste, afin de mettre fin à la tyrannie idéologique de l’État-PS.
Le projet actuel de "Plan Égalité" se distingue, en réalité, très peu de l’ancien programme des "ABCD de l’égalité", qui a soulevé tant de protestations de la part des familles et des parents d’élèves du public.
Christian Scherer a écrit, à propos du retour de la "Théorie du genre" à l’école : "Ils prétendaient avoir abandonné l’expérimentation des "ABCD de l’Égalité", en réalité ils les généralisent sous l’appellation de "Plan Égalité", sans même prendre la peine de changer les étiquettes !"
C’est pourquoi, les nombreux restes de l’idéologie des "ABCD de l’égalité" sont, en grande partie, repris sans changement dans le "Plan Égalité" à l’école, avec le projet de propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT, qui est engagé dans sa lutte sans relâche contre la laïcité à l’école.
Comme les "ABCD de l’égalité" ont été écartés, au moins sur le plan théorique, le nouveau projet du "Plan Égalité" à l’école se tient, dans son ensemble, sur le terrain de la propagande homosexuelle actuelle, avec le soutien du "socialisme vulgaire" et de la tyrannie idéologique de l’État-PS.
Le mouvement de la "Manif pour tous" doit discuter et critiquer le nouveau projet de "Plan Égalité" en se plaçant résolument sur ce terrain précis de la propagande homosexuelle à l’école.
Il convient de discuter les motifs de ce nouveau projet, les revendications politiques du lobby LGBT et les réclamations des familles, concernant la "protection des enfants" dans les écoles publiques.
D’une façon générale, le nouveau projet de "Plan Égalité" actuel souffre de ce qu’on a voulu réunir deux ambitions idéologiquement inconciliables : on a voulu faire un programme civique à l’école concernant l’égalité et, en même temps, on a voulu promouvoir la propagande homosexuelle bi-, trans-, du lobby LGBT à l’école. C’est ce qui explique pourquoi la propagande homosexuelle infiltre ce programme de l’égalité.
On ne doit pas craindre d’être clair en choisissant des formules brèves et percutantes pour critiquer le projet actuel de "Plan Égalité" à l’école. Aussi, est-il inutile de vouloir ajouter "des commentaires qui ménagent les susceptibilités" et qui ont pour résultat de faire traîner la chose en longueur, au lieu de lui couper le cou.
C’est pourquoi, le programme de la "Manif pour tous" doit être aussi clair et précis, que possible.
Ce qu’il y a de plus pénible dans la "crise politique et morale actuelle", c’est le résultat prévisible de la victoire remportée par le représentant du "socialisme petit bourgeois" à la présidentielle de 2012. Et c’est le "social-chauvinisme bobo" de type Montebourg, du soi-disant ministre de l’Économie et du Déclin productif, qui en a résulté, qui a précipité le pays dans toujours plus de chômage, toujours plus de destruction d’emplois et d’entreprises, toujours plus d’impôts et toujours plus de dette publique accumulée.
Dominique Jamet a souligné récemment, dans la presse, les qualités exemplaires "d’âne" du sinistre du Redressement verbeux et improductif, pour rendre hommage à ses manifestations de hardiesse verbale et à son insolence : "C’est ce que l’on appelle communément le coup de pied de l’âne". C’est là un signe évident de lâcheté, d’ingratitude et d’hypocrisie, qui sont des attitudes très naturelles en politique.
Le grand La Fontaine nous conte les déboires de ce "Lion devenu vieux", après 2 ans de verbiage et de politique-fiction, qui ont conduit la France au bord du gouffre : "Le Lion, terreur des forêts, Chargé d’ans et pleurant son antique prouesse, Fut enfin attaqué par ses propres sujets, Devenus forts par sa faiblesse".
"Le Cheval s’approchant lui donne un coup de pied, le Loup, un coup de dent, le Bœuf un coup de corne. Le malheureux Lion, languissant, triste, et morne, Peut à peine rugir, par l’âge estropié. Il attend son destin, sans faire aucunes plaintes, Quand voyant l’âne même à son antre accourir : "Ah ! c’est trop, lui dit-il. Je voulais bien mourir, Mais c’est mourir deux fois que souffrir tes atteintes".
Le sinistre Montebourg, "l’âne en politique", a fait preuve de beaucoup d’incompétence économique en France et de beaucoup d’insolence politique vis-à-vis de la plupart des représentants officiels des partis socialistes allemand et européens. Ce n’est donc pas sans raison que les journaux de la plupart des pays européens répandent, à son égard, les quolibets désabusés et les critiques condescendantes.
Et rien n’est plus important, pour un socialiste qui désire "rester sinistre en politique", non pas de rechercher les causes de la crise socialiste actuelle, mais d’analyser les erreurs de "com…" et de langage.
Il faut bien reconnaître que ce n’est pas la propagande socialo-populiste qui a pu cacher la misère de l’incompétence, de l’impuissance et de l’amateurisme de l’État-PS avec, pour conséquence, la faillite de la république socialiste.
Tout cela est le résultat de "l’opportunisme socialo-populiste" en politique.
Il importe peu de savoir quel ministre sera en charge du projet de "Plan Égalité", qui reprend l’ancien programme des "ABCD de l’égalité". Il est superflu de vouloir en discuter les mots ou les phrases. Il est utile, pour vouloir en saisir toute la portée politique, de lire la propagande socialo-populiste dans la presse, qui fera toute la lumière nécessaire pour l’explication du "Plan Égalité", à propos de la "Théorie du genre" à l’école.
La lutte de l’idéologie des "ABCD de l’égalité" contre la laïcité à l’école, une fois bien comprise par les familles et les parents d’élèves du public, se fixe alors dans les mémoires et devient un mot d’ordre politique.
Il ne faut pas faire de concessions à la propagande socialo-populiste. Il ne faut pas sous-estimer les facultés intellectuelles retorses des idéologues du lobby LGBT et des idéologues de l’État-PS.
Les familles des classes moyennes et les parents d’élèves du public ont bien compris la politique de diversion de la propagande socialo-populiste, pour promouvoir la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT dans les écoles. C’est pourquoi il sera bien plus difficile de leur faire croire au nouveau projet de "Plan Égalité" en ignorant l’ancien programme des "ABCD de l’égalité", qui se plaçait résolument sur ce terrain précis de la propagande homosexuelle à l’école.

Et bien que la législation socialiste de Taubira ait rendu plus difficile, et même parfois ait totalement empêché, l’entier développement de la contestation de la propagande du "mariage homosexuel pour tous", la conscience politique au sein des familles, des classes moyennes et de la population qui travaille, a été renforcée. Ainsi, les classes moyennes ont été nouvellement conquises dans la lutte politique pour mettre fin à la tyrannie idéologique de l’État-PS.
Il est clair que le mouvement de la "Manif pour tous", sous la direction des anciens, pourra facilement rattraper tout cela, maintenant que grâce au mouvement de la "Manif pour tous", chacun peut de nouveau "conserver son libre arbitre" et agir librement contre la propagande du lobby LGBT à l’école.