Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > La Laïcité bafouée : La religion de la Libre Pensée attaque les crèches (...)

La Laïcité bafouée : La religion de la Libre Pensée attaque les crèches !

samedi 27 décembre 2014, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

La Laïcité bafouée : La religion de la Libre Pensée attaque les crèches !

La Fédération nationale de la Libre Pensée est une sorte de maison de retraite pour des vieux socialo du "Temps des cerises", devenus, sur le tard, des adeptes de la religion laïcarde. Les vieillards recyclés de "la sociale" proclament leur foi sénile dans la Libre Pensée. La Fédération nationale de la Libre Pensée s’affiche ouvertement dans la lutte contre les crèches dans l’espace public ! Abandonnée de tous, le reliquat de la Fédération nationale de la Libre Pensée n’a pas changé de cap en matière de démonstration politique.
Force est de constater qu’elle a perdu toute forme d’autorité morale dans le monde de la propagande socialo-populiste. Tout le monde sait que les adeptes de la Libre Pensée, au même titre que les usurpateurs droit-de-l’hommistes qui sont des gauchistes masqués, sont des vieux socialo ringardisés.

Alors, pour prêcher ses leçons de morale contre les crèches dans l’espace public, personne ne peut croire, un seul instant, que ce sont les vieux adhérents fauchés de la "religion laïcarde" qui fournissent les finances nécessaires pourintenter des procès contre les édiles. Cela pour avoir "commis l’affront" de mettre en place une crèche dans un "espace public sacré", selon le catéchisme désuet de la Libre Pensée.

Où sont les arguments décisifs pour définir la crèche comme une sorte de propagande religieuse ?

Le résultat bénéfique a été que les attaques contre les crèches ont créé un sentiment de honte et une "réaction identitaire non prévue" dans la "population traditionnelle normale". C’est pourquoi on a observé la "réaction prévisible et attendue", avec le mouvement de la "Crèche pour tous", qui a créé le trouble dans les esprits et un désordre certain dans plusieurs décisions judiciaires contradictoires.

Les adversaires de la propagande religieuse supposée des "Crèches pour tous" dans l’espace public en sont pour leur frais, surtout quand on aura remarqué la pieuse solidarité des juges pour la paix sociale.

La foi sénile dans la religion de la Libre Pensée, refusant l’instrumentation politique des "Crèches pour tous" dans l’espace public, agirait au nom de la "clause de conscience" ! En réalité, il est bien clair pour tout le monde que c’est bien les adeptes séniles de la Libre Pensée qui ont cherché "une tribune médiatique avant tout", en saisissant les juridictions et en convoquant la presse ! La vieillesse est bien une déchéance !

Les adeptes de la Libre Pensée n’auraient qu’une cause à défendre, celle de la République socialiste. Comment ces vieillards nostalgiques de "la sociale" pourraient-ils comprendre l’attachement des braves gens à continuer à visiter en famille les crèches qui subsistent dans l’espace public ? Vont-ils reprocher aux élus de ne pas appliquer la loi de la République laïque alors qu’ils prônent l’impunité des délinquants des banlieues ?

Les partisans de la Libre Pensée rêvent du temps de Mitterrand et de la révolution, leur vieille lune, la vieille histoire creuse des nostalgiques de la IV ème République, toujours regrettée comme au "Temps des cerises". Les partisans de la Libre Pensée ont subi "du temps les plus irrémédiables outrages". Ils rêvent du temps où leurs frères, les humanistes en tablier, pouvaient dénoncer clairement toutes les opinions contraires à leurs vœux de la droite nationale, car c’est leur devoir de dénoncer toutes les formes du totalitarisme ! On constate partout et toujours cette vieille nostalgie laïcarde de dénoncer le complot des catholiques radicaux.

La mobilisation du mouvement de la "Manif pour tous" a été clairement occasionnée par l’adoption, par le Parlement de la république socialiste, de la loi sur le "mariage homosexuel pour tous". Les adeptes de la Libre Pensée ne pouvaient que se montrer insatisfaits des orientations du caractère politique et libéral de la "Manif pour tous". C’est pourquoi ils ne pouvaient plus se réfugier derrière des considérations générales. Pour eux, la religion catholique est un ennemi de classe et les déclarations du Cardinal André Vingt-trois sont un aveu : "Nous ne devons pas attendre des lois civiles qu’elles défendent notre vision de l’homme".

Pour un libre penseur, la république socialiste ne peut accepter les établissements scolaires privés et religieux, l’expression politique de la femme Boutin, ni la représentation de notre société par les militaires.

Ainsi, dans un organisme réservé aux officiers, on a vu une banderole anti-gays, digne du "mur des cons" du syndicat partisan et totalitariste de la magistrature de gauche. Un pamphlet, révélé insidieusement par le "Canard enchaîné",aurait prédit que l’idéologie socialiste aboutit toujours au totalitarisme, après avoir assimilé au "fascisme de gauche" la volonté socialiste d’instituer le "mariage homosexuel pour tous".

Pour les partisans de la Libre Pensée, les affiches de Civitas confirment "la restauration du lien entre le sabre et le goupillon". Autrefois, les progressistes, les athées et les anarchistes, étaient les adeptes de la Libre Pensée, une hérésie condamnée par l’Église. C’est pourquoi le syndicaliste retraité sans emploi utile, Marc Blondel, le très honorable "Président de la Fédération Nationale de la Libre Pensée", était partisan du "mariage homosexuel pour tous" au nom de l’égalité du mariage de gens du même sexe ! Et Blondel de proclamer : Soyez assuré de notre engagement républicain et laïque ! Dès lors, les homosexuels "seront enfin considérés comme des gens normaux", par une loi de la république socialiste !

"La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte", selon l’article 2 de la Loi du 9 décembre 1905, loi dite de "Séparation des églises et de l’État" républicain. Le syndicaliste retraité Marc Blondel cite le catéchisme de la religion laïcarde de la Libre Pensée : "La Laïcité ne se divise pas ! Pour la Libre Pensée, la laïcité ne saurait être un prétexte pour diviser la population, entre croyants et non-croyants, entre croyants d’une religion (jugée mauvaise) et croyants d’autres religions (considérées comme pures)… Il ne faut pas gratter très longtemps pour que leurs discours apparaissent comme discriminatoires".

C’est pourquoi les adversaires de la propagande religieuse supposée des "Crèches pour tous" dans l’espace public ont convoqué les juges des tribunaux et les "amis" des médias de gauche !

Ils condamnent toutes les initiatives culturelles ou cultuelles, à l’occasion des fêtes familiales de Noël, sans distinction et sans référence par rapport aux traditions populaires. Selon eux, de la part des mairies, de telles représentations à caractère religieux "constituent une violation flagrante de la Laïcité".

De la part des fidèles séniles de la religion laïcarde de la Libre Pensée, on peut se demander si de telles déclarations ne sont pas discriminatoires et "familio-normalo-phobes" et si elles ne constituent pas une violation flagrante du "droit à l’intelligence pour tous" !

Dr Michaud-Nérard , Pédopsychiatre, DEA de Psychologie clinique