Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > La fin attendue de la république socialiste partisane

La fin attendue de la république socialiste partisane

lundi 2 janvier 2017, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

Quand les socialistes sont les maîtres du pays où ils vivent en parasites sociaux, ils établissent une forme de culte de la gabegie aussi simple que leur croyance socialo-populiste. Et la religion socialiste qui en résulte sera toujours la plus inutile et la plus dangereuse pour les familles et les personnes qui travaillent.
Le remède à la religion de la gabegie socialiste est par sa simplicité même la sur-fiscalité des classes moyennes et de la population qui travaille. Dégagés des conséquences désastreuses de tout ce qu’ils mettent en matière d’idéologie à la place des vertus, du bien public, du travail et du sens de l’économie, les socialistes n’ont pas d’autre rituel superstitieux que le recours permanent et abusif à la dépense et à la dette publique.
Pour Hollande-c’est-pas-cher-c’est-l’État-qui-paye, pas besoin de subtilités pour la doctrine politique, ni de connaissances en sciences économiques, car le clientélisme socialiste, et la dépense publique qui en découle, iront tout entiers à leur vrai but, avec la pratique du parasitisme social qui est "la multiplication des droits sans considération des devoirs". La monotonie du rite de la gabegie socialiste et l’habitude de la dette publique pour abonder la dépense yseront toujours en usage. C’est pourquoi, dans tous les gouvernements socialistes, le sens du dévouement, comme celui de la vertu, n’y sont pas tolérés. Et les gens de bien, et de bonne volonté, sont naturellement submergés par les jouisseurs, les politiciens corrompus et les voyous.
Cette république socialiste partisane politicienne corrompue une fois établie, tous seront obligés par les lois de s’y soumettre, parce qu’elle n’est pas fondée sur l’autorité, la dignité, le courage et la vertu, parce qu’elle ignore tout de l’ordre des lumières naturelles et spirituelles des hommes éclairés, parce qu’elle n’a rien de l’ordre des actions respectables. Les lois perverses anti-naturelles de la république socialiste partisane, qui sont privées des lumières, ne contiennent aucun article qui se rapporte au bien de la société et de la vie des vrais gens qui travaillent. L’inhumanité des lois iniques partisanes de la république socialiste n’est soumise qu’aux dogmes de l’idéologie socialiste perverse contre la morale. C’est le résultat de pures spéculations.
Quand les socialistes sont les maîtres du pays, sont-ils intolérants de tout cela ? Bien au contraire, ils sont "tolérants par principe", ils le sont toujours plus qu’on peut l’être sûrement dans aucune autre république normale et éclairée. Ils autoriseront toutes les religions étrangères conquérantes, celles qui n’admettent pas l’existence des autres, c’est-à-dire celles qui sont le fondement des islamistes conquérants et des migrants.
C’est l’essentiel de la gouvernance éclairée pour le bien public que les socialistes négligent toujours, alors qu’ils font l’essentiel de la gouvernance socialiste par des lois iniques partisanes pour réglementer ce qui n’est pas essentiel. En s’attachant à ces seules lois iniques partisanes non essentielles pour la gouvernance du pays, ils laissent les représentants de la Droite Nationale, ceux qui ne délaisseront pas l’essentiel pour l’accessoire, faire les réformes nécessaires pour le bien public, et cela obstinément, pourvu que les citoyens ne les rejettent pas. Ceux-là ne se lasseront pas d’expliquer aux pays les réformes nécessaires, ce que les socialistes corrompus et mystificateurs, qui sont les maîtres du pays jusqu’en 2017, n’expliquent jamais. C’est pourquoi, les représentants de la Droite Nationale ne cesseront pas de décider pour le bien-être des familles.
Ils décideront pour la population qui travaille et pour le bien public, ce que les socialistes sont toujours incapables de décider. Ils laisseront aux socialistes corrompus en tablier leurs rituels GOF-LGBT et leurs croyances dans leurs idéologies perverses. Les représentants de la Droite Nationale diront à ces socialistes corrompus de la dépense, de la gabegie et de la dette publique : "Admettez que les principes et les devoirs de l’homme et du Citoyen sont pour une gestion saine des affaires publiques dans l’intérêt de tous et notamment des plus pauvres. Pour le reste, croyez tout ce qu’il vous plaira en matière d’idéologie socialiste fumeuse".
Lisez l’autobiographie, "Long Walk to Freedom", de Nelson Rolihlahla Mandela, de son nom de clan "Madiba", où il cite la critique "d’hommes vains et égoïstes qui placent leurs intérêts au-dessus de ceux des gens qu’ils prétendent servir. D’après moi, la politique (des socialistes corrompus), ce n’est qu’un racket pour voler de l’argent aux pauvres." Quant aux principes socialistes victimaires, ceux de la fausse justice socialiste de l’excuse et de la tolérance bienveillante des comportements délinquants, ces principes socialistes anarcho-libertaires sont essentiellement mauvais, car ils portent l’homme à toujours faire le mal. Les représentants de la Droite Nationale ne les toléreront pas, justement parce que cela même est contraire à la véritable tolérance.
Lorsque la fausse justice socialiste de l’excuse, avec la tolérance bienveillante des comportements délinquants, veut faire croire qu’elle n’a pour but que la paix sociale, elle nie cette réalité que la vraie tolérance ne tolère pas le crime. Voilà pourquoi les représentants de la Droite Nationale ne tolèreront aucune idéologie fumeuse qui favorise les méfaits des délinquants. Si la profession de foi GOF-humaniste bienveillante des socialistes corrompus était adoptée dans le monde entier au profit des criminels, on sait ce qu’il en résulterait en mal. Ce ne sera pas la vilipender, mais seulement la juger par ses effets désastreux sur la criminalité.
C’est pourquoi, il importe que l’État soit sans religion officielle, ni GOF-humaniste, ni socialiste. Et cela pour des raisons sérieuses, par lesquelles les socialistes corrompus ont fait toutes sortes de lois partisanes honteuses. Ces lois socialistes partisanes altèrent gravement la fonction des lois elles-mêmes. Ce sont des lois barbares qui persécutent et tyrannisent les citoyens, contre le devoir de se défendre et même de porter secours aux personnes victimes des agressions consécutives aux carences de la police et de la justice.
Les représentants de la Droite Nationale ont vigoureusement insisté sur cette réalité très délétère de la justice humaniste socialiste bienveillante qui favorise l’impunité des délinquants multirécidivistes. Il vaudrait mieux n’avoir pas de justice, comme au Far West, que d’avoir une justice bienveillante qui favorise la récidive des délinquants. Voilà pourquoi les lois socialistes empêchent le devoir des citoyens de se défendre.
Que devrait faire un législateur dans cette situation ? Il s’agit d’établir des lois simplement civilisées, dans lesquelles les systèmes socialistes partisans fondamentaux n’ont aucun droit à être les thèmes de la législation. Il s’agit d’établir de bonnes lois universelles, en référence à tous les principes vraiment utiles au bien public. Comment le mystère de la foi GOF-humaniste des activistes LGBT peut-il concourir à la bonne constitution de l’État républicain ? En quoi les activistes LGBT seront-ils réellement des meilleurs citoyens quand ils auront rejeté tout les mérites des valeurs de la famille par le fait de la déconstruction LGBT ?

Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://ripostelaique.com/la-fin-att...