Widgets Amazon.fr

Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > La COP 21, c’est le retour de Nostradamus

La COP 21, c’est le retour de Nostradamus

samedi 14 novembre 2015, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

La COP 21, c’est la question de l’idéologie politique dominante en forme d’obscurantisme scientiste. C’est pourquoi l’idéologie politique dominante de la COP 21 ne pose pas la question nécessaire et refusée, de la recherche de la vérité, dans le domaine de la "fausse science usurpée" des démago-climatologues.
On comprend que l’idéologie politique dominante de la COP 21 commence, avec les prédictions de Nostradamus et des soi-disant spécialistes et faux experts du GIEC, par l’ignorance et par l’erreur. C’est la mise en cause de l’erreur voulue, qui résulte des préjugés de l’idéologie politique dominante de la COP 21.
Ce sont les préjugés de la COP 21 qui sont les principaux obstacles à la connaissance.
On sait que la propagande du GIEC, relayée sans cesse par la télé socialo-populiste officielle digne des "JT de la Corée du Nord", n’est que le reflet très médiocre de l’idéologie socialiste dominante, qui doit absolument faire diversion, pour oublier sa débâcle, dans tous les médias inféodés de la république socialiste.
C’est l’idéologie dominante qui invente de nouvelles taxes soi-disant écolo-profitables, qui réglemente l’attribution des budgets grâce aux appuis politique et à l’organisation étatique de la propagande officielle. En période pré-électorale racoleuse de Hollande, tournée vers les survivants et les otages des verts-beux, toutes les télés et les gros capitalistes militent activement en faveur de l’idéologie politique fiscaliste de la COP 21.
Comme l’idéologie socialiste dominante est "l’idéologie de la classe médiatico-politique dominante", c’est ce qui cause toujours les plus grands ravages dans la connaissance et le progrès de la vraie science.
Avec l’idéologie politique dominante de la COP 21, la pensée soi-disant scientifique est livrée aux seules impressions des gens de la télé et soumise aux passions des idéologues de l’État-PS.
L’idéologie politique dominante de la COP 21 n’est en aucun cas une pensée scientifique véritable, mais un succédané des prédictions catastrophistes infondées à la Nostradamus. C’est du même tonneau que les prédictions à propos du prix du baril de pétrole à 80 US dollars… en 2020… Taka-y-croire !
Hollande, l’audacieux inutile, a cru avoir une idée, en sortant de chez Lucette, après un café offert par la mairie socialiste. Il a cru enfin trouver la "pensée politique supérieure du moment", en vue de sa ré-élection imaginaire. Grâce à ses copains idéologues, les démago-climatologues, les faux experts et pseudo-savants de la république socialiste, Hollande croit pouvoir consacrer la COP 21 par la propagande officielle.
La "pensée politique supérieure du moment" de Hollande chez Lucette, c’est vouloir consacrer la plupart des faux savants démago-climatologues du GIEC, par l’idéologie socialo-populiste dominante.
Le GIEC de l’ONU, soumis aux visées impérialistes des USA, doit assurer le maintien des préjugés pseudo-scientifiques officiels. Mais, comme Hollande et les faux experts du GIEC n’ont aucune idée de ce que pourrait être une "véritable manière scientifique de penser juste", en matière climatologique, ils divinisent les faux-prêtres du GIEC qui proclament des prédictions climato-catastrophistes infondées à la Nostradamus.
C’est pourquoi les faux savants démago-climatologues du GIEC diffusent sur toutes les télés toutes les fausses croyances possibles et imaginables et les catastrophes virtuelles à venir dans les siècles futurs.
La philosophe Simone Weil a fait la critique de la fausse science :
"Ainsi (le) pressentiment d’une connaissance plus sûre et plus élevée que celle qui dépend des sens fit qu’ils… se soumirent à l’autorité (des soi-disant experts du GIEC), ceux qui n’avaient d’autre avantage sur eux que de vouloir "remplacer une pensée incertaine par une pensée folle"…".
Dans ses écrits intitulés "Sur la science", publiés par les Éditions Gallimard en 1966, et surtout dans "Science et perception dans Descartes"(1929-1930), Simone Weil (1909-1943) a posé la question de la "recherche de la vérité dans les sciences", à propos de la philosophie de Descartes.
C’est pourquoi, nous posons la question de l’idéologie dominante du GIEC dans la politique et contre la vraie science. Ces soi-disant spécialistes experts, qui sont en réalité les militants alarmistes forcenés et les activistes du GIEC, sont les nouveaux gourous du changement climatique selon la méthode scientiste.
La fausse science réchauffiste est diffusée par les prêtres verts-beux, ces activistes tyranniques qui croient pouvoir régner dans les esprits au moyen des prestiges usurpés de la religion écolo-fiscaliste.
Ces nouveaux prêtres verts-beux, de la fausse science écolo-fiscaliste, les suivistes de Nostradamus, veulent exercer une autorité illégitime mais rentable dans le gouvernement socialo-populiste de Hollande en campagne, alors qu’ils sont entièrement perdus dans le monde inintelligible de la fausse science réchauffiste.
En réalité, comme un abîme sépare le savant de l’ignorant, un abîme sépare ces soi-disant experts du GIEC de la vérité scientifique. C’est pourquoi, un abîme sépare Hollande, l’audacieux inutile, des citoyens, à propos de sa croyance dans sa ré-élection imaginaire. Il est clair qu’une domination politique usurpée est remplacée par la fausse autorité de la fausse science réchauffiste, prétendument légitimée par les activistes du GIEC et les mystifications de la COP 21. Les esprits éclairés et critiques ont le devoir moral et politique de se révolter contre cette fausse autorité impérialiste du GIEC, prétendument légitimée scientifiquement.
En conséquence, on doit alors se demander, surtout aujourd’hui, face à la tyrannie idéologique de la fausse science : Quelles sont les conséquences de cet empire médiatique absolu exercé par le GIEC ?
C’est pourquoi, la question est de savoir, à propos de la politique socialiste officielle de la COP 21, si, comme nous le faisons trop souvent vis-à-vis de ceux qui veulent nous gouverner par leur incompétence et leur amateurisme socialo-populiste, nous devons nous soumettre aveuglément à ces faux-savants du GIEC.
Pourquoi se soumettre aveuglément, comme par le passé, à des prêtres qui nous gouvernaient dans le domaine du sacré, à la fausse science du gouvernement socialo-populiste de Hollande, l’audacieux inutile en campagne, lui-même "complètement aveugle" en matière politique, économique et sociale ?…
Et Simone Weil de conclure :
"Pas plus que Spinoza (Descartes) ne croit qu’on puisse "être sage sans philosopher".
"C’est proprement "avoir les yeux fermés", écrit-il dans la préface des "Principes", sans tâcher jamais de les ouvrir, que de vivre sans (réfléchir). Cette "étude" (compréhension) est plus nécessaire, pour "régler nos mœurs" et bien nous "conduire" en cette vie, que n’est "l’usage de nos yeux" pour conduire nos pas".

Dr Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://www.sciences-fictions-histoi...