Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > L’UMPS, une classe politique aux "abonnés absents"

L’UMPS, une classe politique aux "abonnés absents"

mardi 10 février 2015, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

"L’affront républicain" totalitaire de l’UMPS, mis en scène par la nouvelle dictature centro-populiste et médiatique de Nathalie Juppé et d’Alain Kosciusko-Morizet, a voulu dicter ses "consignes de vote", au profit des idéologues du "mariage pour tous" de l’UMP avec l’État-PS, contre la liberté d’expression des électeurs, qui avaient fait "l’erreur de voter en confiance" pour le candidat fantoche de l’UMP dans le Doubs.

C’est encore et toujours les effets attendus de la "nouvelle police UMPS de la pensée". La nouvelle "dictature centro-populiste UMPS" des Juppé-Kosciusko-Morizet doit imposer à l’UMP le faux-nez politique de la nouvelle doctrine de ces bourgeois "social-traîtres". Il fallait que le vote des électeurs de l’UMP du Doubs soit empêché de manifester leur opposition déterminée à l’escroquerie intellectuelle des "profiteurs" du PS.

Il est vrai que "l’affront républicain" assez minable de Nathalie Juppé et de l’ami de toujours, du type Alain Kosciusko-Morizet, dicte ce que doit être "la liberté d’expression des électeurs sous contrôle". C’est la même tyrannie idéologique que celle de l’État-PS. D’où la morale de la fable : "Asinus asinum fricat".

Ce simple épisode met en lumière une hypothèse sociologique importante qui mérite d’être examinée soigneusement : "Les amitiés en politique engendrent la "politique des amitiés" qui se nourrit d’elle-même !"

Une aute formulation peut se révéler tout aussi adéquate : "Une main lave l’autre". C’est ce qui définit le mieux cette "entreprise de mystification politique" des Juppé-Kosciusko-Morizet, "tous ensemble" réunis, "la main dans la main", dans un programme fallacieux de libre concurrence des ambitions personnelles !

La fin de la domination usurpée des partis soi-disant républicains et des "petites combinaisons entre amis" évoque la chute de l’empire romain corrompu. Éric Martin rapporte, sur Nouvelles de France, un article paru dans Le Monde, le quotidien de la gauche bobo-intello qui dicte la pensée dominante. On sait que la pensée dominante de l’époque socialiste n’est autre que la domination de la pensée de l’État-PS.

Henri Guaino conteste la désignation de la tête de "liste de l’UMP, pour les élections régionales en Ile-de-France. Il met en cause les "petites combinaisons entre amis, où les notables se réunissent, font leurs petites affaires…" Le député des Yvelines a déclaré à la radio : "Quand vous voyez que vous êtes entourés par des personnes qui ne se battent, ni pour des convictions, ni pour des idées, ça vous fait réfléchir… Tout ce qui les dérange doit être éliminéSi on ne pratiquait pas la politique politicienne… les Français seraient moins dégoûtés (et) on s’occuperait (vraiment) un peu plus des affaires du pays" a insisté Henri Guaino.

Cette sorte de "mystification politique" est assez évidente pour que nous n’insistions pas sur ce point. C’est pourquoi, on comprend que cette alliance des opportunistes justifiera des réserves chez les militants. Et c’est pourquoi, ce "programme opportuniste brouillon" de la "trahison des clercs" sera corrigé, comme cela est justifié, par "l’opposition résolue des militants". Si cette trahison a reçu la caution des idéologues de l’État-PS, cette présentation de "l’idéologie UMPS faussée" sera soumisse à une sévère critique des militants.

Quel est le parti d’opposition qui démystifiera ces "fables de la politique des amitiés en politique", que l’on découvre dans "l’affront républicain" totalitaire des "bons petits amis" Juppé-Kosciusko-Morizet ?

Aujourd’hui, les classes moyennes qui travaillent sont anéanties par l’incompétence, l’impuissance et l’amateurisme de l’État-PS. C’est pourquoi, la révolte claire et nette des électeurs du Doubs, dimanche dernier dans les urnes, se manifeste "contre la déchéance voulue et organisée" de la population qui travaille, par la république soviéto-socialiste. L’effet Léonarda et les abus de la famille Dibrani, au détriment de la politique de la famille française de souche, ont dépassé le cadre étroit du village de Levier et de la ville de Pontarlier.

L’idéologie opportuniste faussée des soi-disant élites improvisées de l’UMPS se rapporte précisément à la "recherche des privilèges", selon les règles de l’idéologie de la trahison des clercs.

Ainsi, la bourgeoisie intellectuelle montante de l’UMPS voudrait constituer une "nouvelle hiérarchie" de l’UMP divisée. On constate que "l’idéologie opportuniste de l’UMPS" croit pouvoir s’élever sur les ruines encore fumantes de l’UMP. Si la sociologie des militants de l’UMP est extrêmement diversifiée, notamment en fonction des conditions sociales, la doctrine de l’UMPS n’a pas aboli les antagonismes idéologiques.

Elle n’a fait que tenter de substituer de nouvelles élites improvisées à la hiérarchie en place au sein de l’UMP. La hiérarchie entière de l’UMP se scinde de plus en plus ouvertement, en deux ambitieux camps d’ennemis jurés, qui s’affrontent directement et suicidairement, dans les médias de la gauche bobo qui se marrent et qui rigolent sous cape, comme des larrons en foire.

Le mouvement de "conjuration" des Juppé-Kosciusko-Morizet croit pouvoir s’organiser pour obtenir leur émancipation, tout en agissant librement, comme au PS, au sein des instances dirigeantes de l’UMP.

Par des moyens d’échanges idéologiques, en manipulant l’offre politique et les voix des électeurs, pour tenter de gagner des circonscriptions, ces bourgeois "social-traîtres" de l’UMPS ambitionnent un "succès électoral jusqu’alors inconnu", sur les ruines de l’UMP en décomposition. L’ancien mode de mystification et d’exploitation des électeurs ne suffit plus aux besoins de ces bourgeois sans cesse médiatisés de l’UMPS.

En clair, il est bien évident, pour le monde politico-médiatique, que les Nathalie Juppé et Alain Kosciusko-Morizet ont déjà cessé d’appartenir à l’UMP, en voulant supplanter la hiérarchie du parti en place.

Dr Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://admi.net/cgi-bin/wiki?UMPS