Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > L’UE, la CEDH et le "principe" Léonarda

L’UE, la CEDH et le "principe" Léonarda

samedi 7 février 2015, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

L’UE libérale de Schengen, la CEDH "ultra-droitdel’hommiste" et l’extrémisme libertaire de la gauche ultra voudraient faire revenir en France toute la famille Dibrani. Le "principe" Léonarda, c’est le regroupement familial de "toute la misère du monde", dont l’efficacité, au détriment de la politique de la famille française de souche, n’est plus à démontrer. "L’ultra-droitdel’hommisme" de la CEDH, la bureaucratie insigne de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, c’est la priorité du droit des étrangers sur le droit minoré des Français de souche. La France doit payer pour l’accueil des étrangers, selon les lois absurdes de l’Union Européenne.

La cas "Léonarda Dibrani" est exemplaire de la déraison, de l’incompétence, de l’impuissance et de l’amateurisme des règles européennes, socialistes et liberticides, et de l’État-PS. La générosité et la solidarité de la république socialiste, au profit des étrangers et de "toute la misère du monde", spolie la population qui travaille, les familles et les classes moyennes en tant que telles. C’est ce qui justifie les arrivées massives des étrangers, et notamment des Roms, en France. La politique socialiste du pire, avec le Grand Remplacement, c’est aussi l’islamisation à marche forcée, destinée à anéantir les racines chrétiennes de l’Occident en France.

C’est pourquoi, la république socialiste doit honorer les mères d’origine étrangère ayant de nombreux enfants ! Le destin de la France est subordonné à la haine de la patrie, le moteur de l’anarcho-nihilisme de la gauche ultra, pour la mondialisation de "la misère pour tous" et la destruction du monde libre. L’incitation de l’immigrationnisme est la déraison de la pensée socialiste unique, au nom de la liberté des peuples du monde.

Depuis que la gauche libertarienne est au pouvoir, depuis 2012, il est interdit d’interdire quoi que ce soit aux délinquants, aux étrangers sans papiers, aux clandestins de tout poil. Tout est permis. On ne doit pas réprimer les exactions des délinquants étrangers qui pillent les ressources du pays et les câbles de la SNCF.

Les "lois iniques de la république socialiste" avalisent toutes les formes de délinquance sous prétexte de protéger les délinquants étrangers du "risque de discrimination". La France doit s’excuser de réprimer des criminels étrangers censés être "excusables". C’est pourquoi, l’accueil des étrangers, selon les lois absurdes de l’Union Européenne, c’est le droit des étrangers de vivre en France sans entraves et d’imposer les règles du communautarisme radical. La dictature "ultra-droitdel’hommiste" de la CEDH, et le principe de la "tolérance forcée", c’est assurément le degré zéro de la démocratie socialiste devenue folle, en France et en Europe.

C’est pourquoi, il est bon de critiquer Moscou, pour faire diversion des abus du pouvoir socialiste, en France et en Europe. La bureaucratie insigne de la Cour Européenne des Droits de l’Homme est devenue folle parce que "dénuée de toute mesure". Elle est portée par l’arbitraire sectaire "ultra-droitdel’hommiste".

La France socialiste est arrogante. L’inhumanité de la tyrannie idéologique de l’État-PS, c’est la haine de l’identité française au profit du "droit des voyous" étrangers. C’est aussi la haine des opposants politiques !

C’est la mystification du politiquement correct qui permet les poursuites judiciaires contre la "liberté d’opinion" d’Arno Klarsfeld. Le juge lui reprocherait d’avoir porté atteinte à "lhonneur et à la considération des jeunes de banlieue". "Les jeunes de banlieue", c’est une abstraction, ce n’est pas une "personne morale" !

Michèle Tribalat aurait déclaré au Figaro que la Commission nationale consultative des droits de l’homme "s’attend à ce que les individus montrent de bonnes dispositions [vis à vis de l’immigration], en toute circonstance, quelle que soit la situation réelle". C’est encore l’arbitraire sectaire "ultra-droitdel’hommiste" des inféodés à la "doctrine libertaire" de la Cour Européenne des Droits de l’Homme. C’est pourquoi Jean-Patrick Grumberg peut écrire sur Dreuz.info : "La France socialiste de 2015 contraint les juifs de France à se résigner à accepter en silence l’antisémitisme sous peine de poursuites" judiciaires.

Arno Klarsfeld a déclaré à ActuJ : "J’ai dit la vérité. Je ne vois pas comment cela peut déboucher sur une condamnation". C’est encore ignorer l’arbitraire sectaire de la justice de la république socialiste. C’est ignorer la police de la pensée et la fatwa anti-sioniste du nouveau djihad de la gauche morale ! On comprend que les "nouveaux imams salafistes de la gauche morale" ont décidé d’appeler à "condamner" Arno Klarsfeld.

La politique pro-palestinienne et anti-israélienne, c’est nouveau djihad de l’ultra-gauche morale ! C’est pourquoi Arno Klarsfeld doit être crucifié. Le noyau dur des activistes de l’ultra-gauche ne veut pas combattre l’anti-sémitisme, sous prétexte de lutter contre le capitaliste mondialiste. La politique socialiste du pire, avec le Grand Remplacement, c’est l’islamisation à marche forcée. C’est pourquoi Arno Klarsfeld doit aller en prison !

Pour changer les états d’esprit des activistes de l’ultra-gauche, il faudra avoir recours aux extrémistes qui finiront par gagner la raison des peuples opprimés, avant de gagner les élections à venir. Les activistes de l’ultra-gauche se sont emparés des institutions de la république socialiste, avec la complicité et la lâcheté de l’UMPS qui a perdu toute idéologie politique. C’est pourquoi la population qui travaille, les classes moyennes et les familles, sont de plus en plus confrontées à la déliquescence de l’État-PS qui veut les détruire.

La CEDH "ultra-droitdel’hommiste" et l’extémisme libertaire de l’ultra-gauche ont toujours besoin de nouvelles causes à défendre, avec toute la déraison des activistes gauchistes, selon le "principe" Léonarda.

Le scandale de l’immigration clandestine et de la régularisation généralisée, qui précède l’octroi de la nationalité "pour tous", c’est la règle de la république socialiste en vigueur pour le Grand Remplacement, qui veut anéantir les racines chrétiennes de l’Occident en France.

Dr Thierry Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://admi.net/cgi-bin/wiki?Leonarda