Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > L’Obs Le Plus, c’est toujours plus de désinformation et de propagande (...)

L’Obs Le Plus, c’est toujours plus de désinformation et de propagande socialo-populiste

mercredi 25 novembre 2015, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

Le chroniqueur Olivier Picard persiste et signe, pour toujours plus de propagande socialo-populiste et toujours plus de désinformation, sur L’Obs Le Plus, le canard de la gauche des intellos-bobos libertaires.
On lit : "Marine Le Pen riposte" sur France Inter, la radio officielle du "service poubellic" de gauche avec ses activistes du mensonge et de la désinformation comme le Hollandophile Patrick Cohen. "La présidente du FN a de nouveau réclamé l’arrêt total de l’accueil des migrants en France et vivement attaqué le gouvernement".
L’Olivier Picard "de gauche" écrit sans vergogne et de façon éhontée : "Marine Le Pen ment sur France Inter : une désinformation grossière. Bravo à Patrick Cohen". Il pose la fausse question qui vaut affirmation :
"L’état d’urgence va-t-il démasquer le vrai visage de Marine Le Pen au moment même où elle triomphe ?
Selon lui, "La présidente du Front National avait adopté depuis vendredi une discrétion stratégique… extrêmement fructueuse". Ce que notre médiocre chroniqueur Olivier Picard ne comprend pas et n’explique pas, c’est que Marine Le Pen a su s’imposer, à la télé et devant le peuple, dans une "stature présidentielle".
C’est pourquoi Olivier Picard constate : "Elle a montré qu’elle ne s’était en rien banalisée". Donc, elle ne représente en rien la normalitude socialo-populiste de Hollande, l’audacieux Don Juan de la rue du Cirque. Il poursuit : "La tragédie (de la politique à la sauce hollandaise) a travaillé pour elle… face à "la vulnérabilité du pays" et à la nécessité de son "réarmement psychologique"(contre la tyrannie idéologique de l’État-PS).
Le contrôle des frontières et le problème des bi-nationaux, ennemis de la France, est clairement posé, alors que les expulsions préventives d’imams radicaux et les soi-disant structures pour "jeunes radicalisés" ne sont que nuages de fumée, pour le bourrage de crâne, façon discours de Hollande en 2012, au Bourget.
C’est pourquoi Olivier Picard est un adepte de la "peur paranoïaque" des gauchistes, devant le risque croissant d’une "victoire sur toute la ligne du plus puissant moteur des frontistes…", soit Marine Le Pen.
La "peur paranoïaque" du médiocre chroniqueur Olivier Picard, critique "l’arrogance revancharde. Une (soi-disant) seconde nature" deMarine Le Pen. Surtout quand il doit reconnaître : "un fait douloureux (pour les gauchistes immigrationnistes) : une grande partie de la classe politique a rejoint l’avis du FN". Elle a raison, hélas. Le choc du 13 novembre a provoqué un réflexe sécuritaire de bon sens dans l’opinion publique…"
Marine Le Pen "n’a jamais été aussi forte et elle a toutes les chances de récupérer les dividendes… de son programme lors des prochaines régionales. Mais, au moment où il lui suffirait de gérer sereinement cet avantage, la voilà rattrapée par les vieux démons hérités du passé… "groupusculaire" de sa formation".
"Cherche-t-elle à protéger les réseaux identitaires, proches du FN, dont la violence des messages xénophobes, racistes, et volontiers menaçants, pourront-être désormais tracés et, le cas, échéant, poursuivis" par la "dictature de la pensée unique" et la "police politique" de Hollande, l’audacieux de la rue du Cirque ?
"Pas très patriote, cette présidente d’un "grand parti" qui commence par critiquer son propre pays, et qui souligne une chaîne de défaillances et de carences, qui ont permis la radicalisation de ces attentats… Pas très patriote, cette idéologue forcenée qui, en pleine tragédie, n’oublie pas de cibler Christiane Taubira
Que fait la "police politique" de Hollande, l’audacieux, devant les justes critiques de Marine Le Pen ?
Vous reprendrez bien un peu de compassion de propagande socialo-populiste à bon marché :
"Pas très patriote, Marine Le Pen, qui n’a pas eu un mot pour la "souffrance de son pays", atteint, pourtant, dans "toute sa diversité"… binationale, du fait de l’incompétence compassionnelle, de l’impuissance géopolitique et de l’amateurisme de la république socialiste de Hollande, l’audacieux et très cher "bon vivant" !
"Le vernis de Marine Le Pen a craqué au premier coup de chaud de l’histoire immédiate, mais dans les appels aux armes sans nuances pour mener la guerre, personne ne semble s’en soucier. Pour le coup, ce n’est pas rassurant…", alors que dans le même temps, le FN remporterait les régionales en PACA : "Le parti de Marine Le Pen remporterait la région Paca, avec 41 % des voix au second tour, selon un sondage Ispos. La liste de droite récolterait 34 %, le PS 25 %. Le FN améliore le score du précédent sondage". Selon Le Point.fr : "Marion-Maréchal Le Pen, candidate FN en région PACA, arrive en tête d’un sondage".
Le relais de la propagande socialo-populiste, et de la désinformation, est pris, sur L’Obs Le Plus, par un autre médiocre chroniqueur politique, un certain Cabarrus. La mystification, de L’Obs Le Plus, se poursuit sans vergogne et de façon éhontée : "Attentats de Paris : Hollande fait un sans faute". Eh ! Cabarrus ! Mort de rire !
Le Cabarrussophobe raconte des histoires en ligne, à propos de la "désunion nationale-socialiste" et "anti-française" : "Après les attaques qui ont secoué Paris le 13 novembre 2015…, on assiste à une multiplication de passes d’armes politiques entre la gauche et la droite… Sarkozy n’a pas hésité à rompre l’union nationale".
La légende de Hollande, le héros socialo-populiste du médiocre Cabarrus, est mise en scène avec ces "Français soudés derrière un président de la République à la hauteur de la tragédie terroriste" Taka-y-croire !
Pour le chroniqueur de L’Obs Le Plus : "Beaucoup plus modéré, son principal rival à la primaire, Alain Juppé, ne cessait pendant ce temps de marquer des points dans les sondages, tandis que Nicolas Sarkozy paraissait "courir après les électeurs du Front National", tant il faisait de la "surenchère" sur l’épineux"… dossier des migrants qui envahissent "l’Europe de la soumission". Pour le médiocre chroniqueur Cabarrus, "il a commis l’erreur d’attaquer Hollande dans ces circonstances". Pauvre Bibiche, faut surtout pas attaquer Hollande !
L’Obs Le Plus de la désinformation en remet une "couche compatissante" avec le témoignage-citoyen poignant de "ces Français" qui "réagissent au drame et à l’extrême violence qui a fait irruption dans leur quotidien (et) Zaïr Kédadouche, qui tenait à expliquer aux terroristes qu’ils ne gagneront pas. (?)
Explications (de ZaïrKédadouche) : Vous n’aurez pas notre envie de vivre (en France islamisée ?)…
"Le fanatisme est une maladie mentale… Vous avez dépassé l’échelle de la raison (et celle du)"vivre ensemble", sans considération de race, d’origine, de race, de sexe ou de religion…
"Votre inhumanité nous oblige à repenser le monde "autrement"
"Un monde "réinventé" de vos propres faiblesses, fantasmes et votre ignorance…"
Conclusion à propos de "l’Islam de l’hégémonie conquérante de l’amour", de ZaïrKédadouche :
"Les "musulmans de France"… comme "tous les Français" (?), considèrent que le Coran, vous l’avez directement "sali, violé, déchiré et trahi"."
Fin de citation !

Dr Thierry-Ferjeux MICHAUD-NÉRARD


Voir en ligne : http://fr.slideshare.net/clab01/pro...