Widgets Amazon.fr

Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > L’enfumage de la lutte contre l’homophobie sur "M (...)

L’enfumage de la lutte contre l’homophobie sur "M 6"

dimanche 31 août 2014, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

L’enfumage de la lutte contre l’homophobie sur "M 6" : c’est la nouvelle mystification de la propagande homosexuelle dans les médias, et surtout avec le soutien des télés et la diffusion des émissions populaires qui pénètrent très facilement dans le cœur des familles et qui touchent aux valeurs traditionnelles.
L’actualité de la soi-disant "lutte contre l’homophobie" prend de plus en plus une forme d’intoxication politico-médiatique inquiétante, liée à la nouvelle mystification de la "propagande homosexuelle", toujours renaissante dans les médias et comme annoncée sur une "télé d’audience populaire", cette fois sur "M 6". C’est pourquoi la propagande homosexuelle exigée par les activistes du Lobby LGBT reparaît sous la forme morale de la "lutte imaginaire contre l’homophobie", cette maladie mentale utopique des gens bien portant. Un dénommé Giuseppe Di Bella salue sur le blog "LE PLUS" "une première dans l’histoire" de la télé à propos de l’émission de télé-réalité : "L’amour est dans le pré". Selon lui, l’émission "aurait enfin trouvé un candidat gay pour sa prochaine saison, qui sera diffusée en 2015 sur M 6". Du point de vue de la propagande homosexuelle dans les médias de large diffusion auprès des familles, "cette arrivée est une excellente chose qui pourrait faire évoluer les mentalités dans le milieu rural". On ménage le suspense : Selon des "infos exclusives" (ben voyons !) du site de J-M. Morandini, "les producteurs de "L’Amour est dans le pré", l’émission de télé-réalité diffusée sur M 6, auraient "trouvé" un candidat gay, prénommé Guillaume (c’est tout ce que l’on sait de lui, pour le moment)". (Quel suspense !) Voilà pourquoi "L’Amour est dans le pré" devrait avoir "un premier candidat homo pour sa saison 10"…
Et l’activiste homo Giuseppe Di Bella tweete : "M 6 a trouvé un agriculteur gay pour "L’amour est dans le pré"…" Quelle bonne nouvelle pour la propagande homosexuelle dans les médias populaires !
Et si vous en voulez, y en a encore : "De quoi ravir et combler de joie, Karine Le Marchand… Pour le plus grand plaisir de Karine Le Marchand (l’animatrice de l’émission) qui a toujours formé le vœu de voir un couple homosexuel se former sur le petit écran… En 2012, elle avait déclaré, sur les ondes d’Europe 1 :
"S’il y a des homos agriculteurs, qui s’assument en tant que tels et qui n’ont pas peur du qu’en-dira-t-on… J’adorerais avoir un candidat gay qui le revendique." On assiste là à un bel exemple de la médiocrité populo-médiatique où "des homos agriculteurs" sont traités comme des "zanimos de foire", sur M 6, comme autrefois des "spécimens" des "peuples primitifs", lors de l’Exposition Universelle de 1900, à Paris.
Il semble que le plus grand plaisir de l’activiste homo Giuseppe Di Bella soit, allez savoir pourquoi, de "faire sortir de ses gonds Christine Boutin". Il peut étaler sa médiocre opinion : "Si ça peut encore ennuyer et faire sortir de ses gonds la très pieuse et très peu gay-friendly Christine Boutin, présidente d’honneur du Parti chrétien-démocrate, qui estime qu’aujourd’hui, "on est envahis de gays", ce serait une très bonne chose…"
C’est pas fini : "La présence d’un candidat gay dans "L’Amour est dans le pré", qui est loin d’être une émission de télé-réalité dépourvue d’intérêt comme "Secret Story", pourrait être une occasion formidable d’augmenter la visibilité des personnes homosexuelles à la télévision…"
Il faut traduire et lire : "Ce serait une occasion formidable d’augmenter la visibilité de la propagande homosexuelle à la télévision de masse", et pour pas un rond !
Vient encore la saison 2 du sieur activiste homo Giuseppe Di Bella : "Des étudiants anglais posent nus contre l’homophobie : une belle initiative !" En quoi des étudiants qui posent nus serait une belle initiative contre l’homophobie ? Ce n’est pas la première fois que la publicité a recours à des photos de nus. Traduisez : "Des étudiants posent nus pour la propagande homosexuelle dans les médias : une belle initiative", et encore pour pas un rond !
Vient ensuite une envolée lyrique de la façon la plus vulgaire, qui met en scène les prétendus Dieux homosexuels, du stade très inférieur de la propagande homosexuelle. On lit : "Les Dieux du stade", version campus anglais. Depuis 2009, les étudiants du club d’avirons de l’Université de Warwick à Coventry en Angleterre posent "entièrement nus" pour soutenir une cause. (La cause de la propagande homosexuelle). "Leur calendrier 2015 servira à recueillir des fonds pour lutter contre l’homophobie, particulièrement dans le milieu scolaire. Une initiative que salue notre contributeur Giuseppe Di Bella".
Traduisez : Il s’agit d’abord et avant tout de "soutenir la cause de la propagande homosexuelle dans le milieu scolaire anglais". À croire qu’en Angleterre, on ne dispose pas des "ABCD de l’égalité", de l’idéologie du genre et de la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT dans les écoles du royaume !
Tout le reste n’est assurément que mystification !
L’édition du calendrier des étudiants dénudés du club d’aviron de Warwick serait suivie par les médias et on nous apprend que "Depuis 2009, les étudiants du club d’aviron de la prestigieuse Université de Warwick située à Coventry (Angleterre), se dénudent fièrement. Leur devise : "Proudly getting naked for club and community since 2009". Ils se déshabillent pour soutenir des causes qui leur tiennent particulièrement à cœur… Et leur plastique parfaite n’a rien à envier à celle des rugbymen qui posent chaque année pour le célèbre calendrier français "Les Dieux du stade". (ben voyons !) Tous à poil ! Ça fait marcher le commerce ! "La vente du calendrier 2015, ainsi que celle de tous les produits dérivés (t-shirt, DVD, carte postale…) (Tous à poil !) servira à recueillir des fonds pour la lutte contre l’homophobie et le harcèlement dans le milieu scolaire. Le calendrier ne sortira qu’à la rentrée, mais un teaser a déjà été mis en ligne, il y a deux semaines, pour lancer une campagne de "crowdfunding" et obtenir le "soutien financier indispensable" pour sa réalisation qui, comme chaque année, est toujours d’une grande qualité esthétique ! (ben voyons !)
L’intox des médias continue : "L’homophobie, un fléau à l’école ! L’homophobie est un véritable fléau dans le milieu scolaire en Angleterre. Les jeunes "homosexuels et bisexuels" sont victimes de la banalisation des expressions homophobes comme "C’est tellement gay" ou "T’es tellement gay". Le mot "gay" étant une "véritable insulte" qu’on peut traduire en français par "PD"…
"Un enseignant homosexuel d’une école primaire de Birmingham a été contraint de démissionner après avoir parlé d’homosexualité à ses élèves". Traduisez : "Cet enseignant activiste homosexuel, d’une école primaire de Birmingham, a été forcé de démissionner après avoir fait de la propagande homosexuelle dans sa classe et devant ses jeunes élèves, sans jamais avoir demandé, ni en aucun cas obtenu, l’accord des parents et de sa hiérarchie". C’est pourquoi, "pendant des mois, il a été la cible de plaintes de parents, pour la plupart religieux de confessions musulmane et chrétienne, qui refusaient que leurs enfants "apprennent qu’être homosexuel est une chose acceptable". On peut craindre le pire lorsqu’ils apprendront que l’un d’entre eux est homosexuel." Traduisez : "La plupart des sentiments religieux, des confessions musulmane et chrétienne, sont un obstacle à l’acceptabilité de la propagande homosexuelle dans les écoles primaires. C’est la doctrine de la nouvelle religion homosexuelle libertaire, d’inspiration anarcho-nihiliste, qui veut que l’activisme du lobby homosexuel LGBT, de par sa nature subversive, soit totalement émancipé des contraintes légales et morales en matière d’ordre religieux, d’inspiration chrétienne ou musulmane. C’est pourquoi, quand il n’y aura plus de religion musulmane et chrétienne, il n’y aura plus d’obstacle à la propagande homosexuelle dans les écoles.
Et notre moraliste tente de renaître de ses cendres idéologiques : "Dans ce contexte tendu, l’initiative des étudiants, dont la plupart sont issus d’un milieu (bobo) aisé, du club d’aviron de l’université de Warwick est louable et appréciable. Aucun d’entre eux n’est rémunéré. Leur seule motivation est de contribuer à faire évoluer les mentalités… La nudité pour la bonne cause (homosexuelle), c’est loin d’être une nouveauté.
"Elle est parfois utilisée à mauvais escient. Mais lorsqu’elle permet de combattre les discriminations dont sont victimes des jeunes, qui peuvent être gravement perturbés dans leur développement personnel, c’est une très bonne chose… C’est tout à leur honneur. Une belle initiative…". Traduisez : La nudité pour la bonne cause est celle qui est favorable à la propagande homosexuelle dans les écoles. Leur seule motivation est de faire évoluer les mentalités des élèves de primaire, grâce à la propagande homosexuelle et au prosélytisme actif, pour séduire des jeunes âmes sans défense. Et notre activiste Giuseppe Di Bella de conclure : "N’en déplaise aux âmes chastes et prudes…"
C’est bien là tout le sens de la nouvelle religion homosexuelle libertaire, d’inspiration anarcho-nihiliste, qui veut que l’activisme du lobby homosexuel LGBT, de par sa nature subversive, soit reconnu par les médias populaires et dans l’émission de télé-réalité : "L’amour est dans le pré", diffusée dans les familles par M 6 !