Widgets Amazon.fr

Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > "L’effet Léonarda", la clé de la législative du Doubs

"L’effet Léonarda", la clé de la législative du Doubs

vendredi 13 février 2015, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

"L’effet Léonarda" et les abus de la famille Dibrani, au détriment de la politique de la famille française de souche, sont la clé de la dernière élection législative du Doubs. Les résultats électoraux du vote-sanction des couches populaires, des classes moyennes et de la population qui travaille, ont dépassé les espoirs et les pronostics anti-FN des médias inféodés de la gauche bobo. Comment l’UMP a-t-elle pu désigner un candidat de la fausse droite aussi mauvais que Demouge "le honteux", pour la représenter dans le Doubs ? Mystère.

Les électeurs ont éliminé le honteux Demouge, "celui qui voulait foutre les Français dehors", le candidat rêvé de la misère de la démocratie manipulée, le candidat UMP anti-raciste vulgaire qui a déclaré à la télé : "Moi je vous dis, cest les bons petits blonds qui memmerdent, cest pas les gens de limmigration".

"L’effet Léonarda" a été transformé par Demouge "le honteux" en xénophobie !

Le candidat UMP Demouge "anti-raciste vulgaire" est un politicien raciste médiocre qui s’ignore, un raciste "anti-blanc et anti-français". Il est sûrement l’instrument rêvé de la fin de la vraie démocratie en France et de la déstabilisation inexorable de l’Occident "islamisé" par "l’immigrationnisme à marche forcée".

C’est bien le candidat menteur de l’UMPS qui crie "Haro sur la démocratie !"

Encore un Charlot de la mystification UMPS de la liberté d’expression et de la liberté de vote !

Le front républicain des usurpateurs de l’UMPS, c’est le degré zéro de la démocratie !

Les copains et les coquins des médias inféodés de la gauche bobo ont bien compris, lors du vote du dimanche 8 février 2015, où était l’ennemi viscéral des combines maffieuses politico-politiciennes de l’UMPS. Un bon début, contre les manœuvres politiques minables et les manipulations de l’opinion. C’est pourquoi les médias inféodés de la gauche bobo crient : "Haro sur le FN !" Et avec ça, ils veulent faire croire aux électeurs à la nécessaire confiance républicaine dans la "soupe à l’union" politique des copains et des coquins !

Les médias inféodés de la gauche bobo valorisent indûment les bénéficiaires du monde politique de l’UMPS, en croyant pouvoir inventer une prédiction auto-réalisatrice, pour anticiper la victoire, espérée comme inéluctable, de l’incompétence, de l’impuissance et de l’amateurisme de "Hollande", en 2017.

En retour, les combines maffieuses politico-politiciennes du système de l’UMPS enrichissent le lobby médiatique de la "gauche bobo-intello" des copains "socialistes profiteurs" qui vampirisent l’État-PS. Comment peut-on ignorer l’enrichissement personnel des copains "socialistes profiteurs" de la démocratie de la misère, avec l’accaparement illégitime et abusif de l’argent public ?

Les médias et la presse du Doubs, et les relais des informations de l’Est Républicain, ont mis en évidence le scandale lié aux abus généralisés des prestations versées à la famille Dibrani. C’est là qu’il faut comprendre "l’effet Léonarda" et ses conséquences politiques avec le vote-sanction du dimanche 8 février 2015. Les gens ont voté contre les effets délétères de la politique socialiste de "l’immigrationnisme"et du regroupement familial de "toute la misère du monde", selon les prescriptions de l’UE libérale de Schengen et de la CEDH, dont l’efficacité, au détriment de la politique de la famille française de souche, est démontrée.

L’affaire Léonarda, arrivée irrégulièrement en France avec sa famille, après avoir vécu des années en Italie, remonte à janvier 2009. L’avocate des parents de la lycéenne rom, qui ont obtenu l’aide juridictionnelle, avait déposé un recours contre leur expulsion de France et demandé un titre de séjour "vie privée et familiale". On sait que la jeune rom de 15 ans fréquentait très irrégulièrement le lycée. Elle avait été prévenue de l’imminence de l’intervention de la police. C’est pourquoi, dès la veille, elle avait quitté le domicile familial de Levier pour participer à une sortie pédagogique à Pontarlier. Elle avait alors été prise en charge par la police à la descente d’un bus scolaire, car les autorités devaient expulser "Léonarda Dibrani" et sa famille.

Le cas "Léonarda Dibrani" est exemplaire de la déraison, de l’incompétence, de l’impuissance et de l’amateurisme des règles européennes, socialistes et liberticides, et de l’État-PS. La générosité et la solidarité de la république socialiste, au profit des étrangers et de "toute la misère du monde", spolie la population qui travaille, les familles et les classes moyennes en tant que telles. C’est ce qui justifie les arrivées massives des étrangers, et notamment des Roms, en France. La politique socialiste du pire, avec le Grand Remplacement, c’est aussi l’islamisation à marche forcée, destinée à anéantir les racines chrétiennes de l’Occident en France.

C’est pourquoi, "l’effet Léonarda" est bien la clé des résultats de la législative du Doubs. Le scandale de l’immigration clandestine, encouragée par la bureaucratie insigne de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, et de la régularisation généralisée, qui précède l’octroi de la nationalité "pour tous", c’est la règle de la république socialiste en vigueur pour le Grand Remplacement, qui veut anéantir les racines chrétiennes de l’Occident en France. Le scandale de la politique socialiste de "l’immigrationnisme" explique "l’effet Léonarda".

Gérard-François Dumont a indiqué sur le site Atlantico : "La France fait partie des principaux pays en termes de demandes de droit d’asile… Ces demandeurs, une fois leur dossier déposé, génèrent des coûts : traduction, allocations d’entretien (puisqu’ils n’ont pas le droit de travailler jusqu’à ce que leur demande soit traitée), hébergement. Ces requêtes mettant des mois à être traitées, les frais administratifs et de subsistance des demandeurs finissent rapidement par se faire sentir… Lorsqu’arrive la réponse, ce sont 4/5 des requêtes qui sont déboutées… La plupart des intéressés… souhaitent devenir immigrants en France (par) la procédure de demande d’asile, faute d’entrer dans le cadre du regroupement familial ou d’un contrat de travail.

"Une fois la demande d’asile refusée, la personne peut faire appel (c’est la quasi-totalité des cas), engageant de nouveaux frais administratifs pour l’État, et de nouveaux frais d’entretien.

"Avec la lourdeur des procédures, il n’est pas étonnant de voir les coûts liés aux demandes d’asile prendre des dimensions de plus en plus importantes au fil des ans.

"L’affaire Leonarda est révélatrice de cette problématique, car la famille avait réussi à se maintenir près de 5 ans sur le territoire français en utilisant au maximum toutes les procédures possibles. Ainsi, à quelques semaines près, il aurait été impossible dexpulser Léonarda si elle avait dépassé la "barre" des 5 années de résidence sur le territoire. On voit que la générosité du système (fait) se demander sil ne relève pas dun certain laxisme". C’est pourquoi, "l’effet Léonarda" est bien la sanction populaire de ce laxisme.


Dr Michaud-Nérard , Pédopsychiatre, DEA de Psychologie clinique.


Voir en ligne : http://admi.net/cgi-bin/wiki?Leonarda