Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > "L’affront républicain" de l’UMPS, c’est le degré zéro de la démocratie (...)

"L’affront républicain" de l’UMPS, c’est le degré zéro de la démocratie !

jeudi 5 février 2015, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

Cette présentation de la médiocrité politique de l’UMPS ne prétend pas être seulement une critique, mais un complément d’information. La chimère LGBT hante l’Europe des lâches, avec le déclin programmé de l’Occident chrétien. Toutes les forces morales décadentes de l’Europe bureaucratique, lâche et vieillissante, se sont unies pour traquer et anéantir la morale chrétienne, pour détruire les classes moyennes et la famille. Les activistes radicaux GOF-LGBT font la police politique post-soviétique, en France, pour la nouvelle morale pink-homosexuelle.

Quel est le seul vrai parti d’opposition qui n’a pas été accusé par les partis au pouvoir ?

Quel sont les soi-disant partis d’opposition UMPS qui n’ont pas critiqué le "seul vrai parti d’opposition" plus avancé qu’eux, sur le plan idéologique et pratique, comme sur le plan électoral, par le grief infamant de populisme ? Malgré cela, les partis européens soi-disant populistes sont déjà reconnus, parmi toutes les populations européennes, comme une puissance montante pour la vraie démocratie des peuples. Ils agissent contre la confiscation des pouvoirs par les castes et les sectes GOF-LGBT qui dominent le Sénat en France.

Il est grand temps que les adversaires, soi-disant réactionnaires, des activistes GOF-LGBT, exposent à la face du monde leurs conceptions, leurs buts et qu’ils s’opposent aux "fables LGBT" que l’on impose à l’école, "contre le principe de laïcité", avec l’idéologie des "ABCD de l’égalité", exigée par la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT. Ayant pris conscience de cette "destruction socialiste de la famille", le peuple est contraint de se révolter contre la tyrannie idéologique et l’inhumanité de la république socialiste.

C’est pourquoi le mouvement de la "Manif pour tous" montre à tous qu’une grande partie des classes moyennes ont pris conscience de leur mission historique de révolte déterminée contre l’État-PS. Dans son autobiographie, "Long Walk to Freedom", Nelson Rolihlahla Mandela, de son nom de clan "Madiba", cite la critique "d’hommes (politiques) vains et égoïstes qui placent leurs intérêts au-dessus de ceux des gens qu’ils prétendent servir. D’après moi, la politique, ce n’est qu’un racket pour voler de l’argent aux pauvres."

"L’affront républicain" c’est le racketélectoral des usurpateurs, c’est le degré zéro de la démocratie !

Par activistes radicaux GOF-LGBT, on entend la classe politique des activistes socialistes modernes, ceux qui possèdent les moyens de la production des "lois partisanes iniques de la république socialiste". Ils utilisent tous les moyens institutionnels du pouvoir de l’État-PS pour imposer leur idéologie délétère.

Les adversaires politiques, soi-disant réactionnaires, en sont donc réduits à subsister en dehors des "médias de la gauche collabo" des bobos friqués inféodés aux subventions de l’État-PS et des télés officielles.

L’histoire du parlementarisme jusqu’à nos jours est l’histoire des abus de pouvoir contre la démocratie vraie. L’histoire du pouvoir des usurpateurs du parlementarisme a montré qu’il est la "mystification sociale" d’où historiquement sortent toutes les castes et les sectes qui dominent la France. Finalement, la structure de cette société inféodée aux castes, et aux sectes qui dominent la France, a été mise à nu, dans ce qu’elle a de plus scandaleux, par la mystification du parlementarisme jusqu’à nos jours.

"L’affront républicain" de l’UMPS a fait connaître au peuple la nature véritable des "sectes des humanistes en tablier" qui dominent la France. C’est l’UMPS qui a permis le maintient usurpé des "gens en place" et des "copains en politique", dans tous les rouages de l’État, toujours spolié au profit des milliardaires de la "fausse noblesse d’État" de la gauche caviar.

Dans Politique, Pierre-Alain Depauw écrit : "Du PS (… ou de l’UMPS) au Grand Orient de France, le langage est identique : « la République est en danger ! ». Et le Front National fait office d’épouvantail. Rien d’étonnant dans cette similitude de langage car le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis, fils de diamantaire (au doctorat usurpé), est franc-maçon du Grand Orient de France. « Face à l’extrême droite, il faut avoir le réflexe républicain » « Un parti, qui est certes légal, mais anti-républicain, par le fait qu’il professe une différentiation entre les Français de souche et les Français de papier, les partis républicains doivent faire face à cette tentative » « Je crois que Marine Le Pen peut gagner les élections présidentielles ».

La vie politique est inféodée aux castes et aux sectes GOF qui dominent la France. Cette découverte décisive a mis en évidence le pouvoir des profiteurs et des usurpateurs du parlementarisme. La tyrannie idéologique de l’État-PS opprime de manière constante l’opposition politique des "défenseurs de la famille".

La dictature des idéologues du lobby GOF-LGBT, qui sont les oppresseurs naturels et constants de la famille traditionnelle, mène une lutte ininterrompue, tantôt ouverte, tantôt dissimulée, contre les valeurs de la famille et contre les racines morales de l’Occident chrétien en France.

C’est pourquoi la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT intrigue toujours, au sein de l’État-PS, pour une "transformation mondialiste gay" de la société tout entière et par la disparition de la famille traditionnelle. Dès 2012, les premières époques de la république socialiste montrent partout une volonté de déstructuration achevée de la société par les soi-disant déconstructeurs, les activistes gay anarcho-nihilistes.

La déconstruction se rapporte plus précisément à l’époque post-soixante-huitarde et à la dictature des pseudo-intellectuels nantis de la gauche libertaire, au vernis soi-disant communisant. Ces pseudo-intellectuels de gauche, dont la situation favorisée était la condition de la dictature intellectuelle et morale au sein de la société libérale, ont bénéficié de tous les droits et de tous les privilèges de la "république bourgeoise".

Ainsi la "bourgeoisie socialiste montante" a constitué, avec les intrigues politiques permanentes de F. Mitterrand, une nouvelle hiérarchie politique très peu diversifiée au niveau des conditions sociales.

Dans presque tous les cas, la nouvelle hiérarchie politique était réservée à une caste particulière.

La dictature idéologique de la société "bourgeoise" moderne GOF-LGBT a été élevée sur les ruines de la démocratie parlementaire, pour la plus grande gloire de la société socialiste libertaire, affairiste et mondialiste. Elle n’a fait que substituer, au pouvoir légitime du peuple, de nouvelles castes politiques pour réaliser toujours plus de nouvelles formes de profits et d’oppression socialiste fiscaliste, à l’encontre de la population qui travaille, et de nouvelles exigences idéologiques partisanes, pour détruire les valeurs nationales patriotes, soi-disant ringardisées, des classes moyennes et des familles hétérosexuelles normales.

C’est pourquoi le mouvement de la "Manif pour tous" doit substituer de "nouvelles formes de lutte" à celles d’autrefois, avec le soutien des parents d’élèves. Une coalition organisationnelle est souhaitable "en vue de l’action" avec les JRE et le Comité national de la FAPEC de Farida Belghoul.

Dr Thierry Ferjeux Michaud-Nérard


Voir en ligne : http://admi.net/cgi-bin/wiki?UMPS