Widgets Amazon.fr

Accueil > Michaud-Nérard Thierry-Ferjeux > Hollande : Mon ennemi, c’est la France !

Hollande : Mon ennemi, c’est la France !

mercredi 19 août 2015, par Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard

Quand Hollande a déclaré : "Mon ennemi, c’est la finance", on ne pouvait prévoir qu’il se comporterait en ennemi de la France, de la politique de la famille, en ennemi de la population qui travaille, en ennemi des professions libérales qui prennent des risques et en ennemi des classes moyennes, qu’il veut détruire en tant que telles ! C’est pourquoi, Hollande a montré tout le fond de sa pensée : "Mon ennemi, c’est la France".

On comprend que la politique insensée, de l’immigration incontrôlée et des soins gratuits pour tous les étrangers, avant le droit de vote pour les étrangers, vise au Grand Remplacement de la population.

Te réjouis-tu d’être un citoyen européen, totalement soumis à l’immigration massive et à la destruction de ton pays ? Bien entendu, les activistes de la CEDH, qui sont les nouveaux euro-terroristes au pouvoir, ne pourront pas se maintenir encore longtemps, avec ce désordre infernal, au grand dam des États-Nations.

Le nouveau terrorisme, pseudo-intellectuel et moraliste, des activistes de la CEDH, témoigne du "développement démocratique arriéré" des nations européennes. Hollande a très mal calculé son coup, parce que, malgré son caractère juteux, les élus la social-médiocratie ne sont que des poltrons abjects. Ils assistent, en spectateurs débonnaires, à l’immigration massive qui laissera tous les Français "perdre tout leur sang".

Terrorisme et immigrationnisme sont les deux mamelles de la "politique insécuritaire" de l’État-PS de Hollande. Le capitalisme s’est imposé, partout dans le monde, avec le terrorisme du "nouveau monde des affaires", made in USA. C’est pourquoi, le capitalisme a imposé ses lois en faveur de l’immigrationnisme et du mondialisme à marche forcée, dans le monde réel. Le mondialisme et l’immigrationnisme, c’est la nouvelle usine de destruction massive "à l’américaine", contre l’économie sociale de la vieille Europe chrétienne.

Le mondialisme et l’immigrationnisme à marche forcée, c’est le nouveau terrorisme de l’économie "à l’américaine". C’est ce qui doit détruire toutes les branches vitales de l’industrie française et l’économie sociale de la vieille Europe. L’immigrationnisme à marche forcée, c’est la justification mondialiste de la consommation "pour tous", et de la nouvelle "industrie socialiste de l’assistance" et de l’État-Providence "pour tous".

L’immigrationnisme à marche forcée, c’est la justification de la nouvelle guerre des peuples, contre la toute-puissance de cette nouvelle usine de destruction massive "à l’américaine", avec l’accord de Hollande.

L’immigrationnisme à marche forcée, c’est l’acte inique de la république socialiste collaborationniste, d’ampleur mondiale, dont les traces de destruction massive "à l’américaine" resteront marquées longtemps.

La république socialiste collaborationniste post-pétainiste, c’est la capitulation de la France, devant un ennemi qui détruit le pays réel "de l’intérieur". C’est la contamination de la France par la "peste socialiste".

Face à une pareille mort, programmée et avilissante, de la nation et de l’esprit français, le peuple de France sait qu’il ne doit pas "maintenir en vie plus longtemps" la honteuse république socialiste de Hollande.

L’immigrationnisme à marche forcée, c’est ce qui crée, en réalité, dans la population qui travaille, les causes d’une existence toujours plus inhumaine. C’est pourquoi la révolte grandissante du peuple de France, contre cette déchéance voulue par la république socialiste de Hollande, est inéluctable.

La surfiscalisation organisée de la population qui travaille, par la république socialiste confiscaliste de Hollande, est la cause de la révolte des classes moyennes. Elles se sentent poussées, par la mise en cause de leur existence vitale, à une lutte décisive et totale contre cette déchéance socialiste de Hollande. Par son total égarement politico-économique et fiscaliste, l’État-PS s’achemine lui-même vers sa propre destruction.

La politique fiscaliste médiocre de Hollande, c’est l’hommage rendu à l’absurdité du royaume de père Ubu et à sa pompe à Phynances. C’est l’incompétence, l’impuissance et l’amateurisme du président normal.

La révolte grandissante du peuple de France, c’est la révolution patriotique nécessaire et justifiée, car Hollande, l’immigrationniste socialiste mondialiste, veut détruire la France chrétienne éternelle.

Le peuple de France attendait de grandes choses de la Vème République du Général de Gaulle.

C’est pourquoi le peuple de France attend désormais son salut, au cours des prochaines années, de la victoire morale et politique de la droite nationale, dans l’espoir du renouveau de "l’après-Hollande".


Dr Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard